Clues ou the ultimate purpose of Art !

Clues ou the ultimate purpose of Art !
ZiKomAgnes - 28/02/2010

Concert -  photos et compte rendu : Les Nuits de l’Alligator, La Maroquinerie, Paris - 27 février 2010

Le festival Les Nuits de l’Alligator essaye, en pleine mutation saisonnière, de nous faire replonger aux sources du rock avec le blues né sur les rives du Mississipi. La Maroquinerie accueille l’édition parisienne avec pour clôturer une semaine chargée : les brooklyniens de She Keeps Bees, le countryman Turner Cody accompagné d’Herman Dune, et le clou de la soirée avec les Clues. Deux interludes : James Levy et Jerusalem in my Heart.

She Keeps Bees

Dans la catégorie power duo guitare / batterie, atteints de brooklynite doublé du cliché de la chanteuse à frange à la Cat Power wannabe, je vous présente She Keeps Bees. Au début, elle chantait sa douleur seule sur sa guitare, puis elle a décidé d’enseigner la batterie à son ingé son pour qu’il puisse l’accompagner et ainsi rythmer ses complaintes. C’est pas de refus, sauf qu’on ne s’invente pas batteur, et que le minimalisme ne se substitue pas aux carences de créativité.

James Levy

Il est seul avec sa guitare et nous raconte ses joies ses peines amoureuses. Il nous donne le choix : une chanson triste lente ou une chanson triste rapide : à quoi sert de demander s’il n’écoute pas les suggestions ? Je redoute une chose : qu’il lance une mode avec son chapeau de marin.

Turner Cody feat. Herman Dune

D’un coup, nous voilà vraiment projetés dans les régions du sud des Etats-Unis, mais plus côté country. Sur ‘When We Go’, il demande à sa sœur de le sauver, et le costume de quaker rajoute à l’impression religieuse. Sa guitare acoustique est heureusement renforcée par les solos de David-Ivar Herman Dune à l’électrique. Ils se lâchent sur ‘Only One I Had’, mais tout rentre dans l’ordre rapidement. Dans le public, certains se laissent aller au son de la guitare lancinante. A noter que ‘Corner of my Room’ figurait à la bande son d’Un Prophète, très approprié pour une soirée des Césars.

2010_02_27_turner_cody
2010_02_27_turner_cody
2010_02_27_turner_cody
2010_02_27_turner_cody
2010_02_27_turner_cody
2010_02_27_turner_cody
2010_02_27_turner_cody
2010_02_27_turner_cody

Setlist: Back in the Land / When We Go / Lift Off / Slippery Slope / Only One I Had / Running Around Again / Think About You / Corner of my Room / Ounce of Gold / Nobody Like You / Au Revoir

Jerusalem in my Heart

Un interlude est sensé divertir, une première partie est sensée chauffer la salle… ici rien de tout ça, Jerusalem in my Heart vient quelque peu plomber l’ambiance. Tel un imam qui appelle à la prière du haut du minaret ou un père devant le mur des lamentations, s’il cherche à nous rappeler que la guerre sévit encore et toujours, c’est réussi.

Clues

Le principe de l’art, c’est de pouvoir exprimer ses sentiments : la rage et la souffrance peuvent ainsi être canalisées pour donner du beau. Je ne vois pas de groupe qui soient plus à même de répondre à cette définition que Clues. Le début si calme si doux, ne laisse en rien présager de l’explosion littérale des batteries (oui, à deux batteries, imaginez l’effort de synchronisation). Alden Penner nous caresse de chuchotements pour soudainement passer au déchirement presque physique. La charley tourne, danse, et ne se referme jamais. La tension monte avec une précision percutante. Alden, tiré à quatre épingles qu’il est, fait valser sa guitare de gauche à droite. Les baguettes valdinguent dans tous les sens.
C’est pur, c’est direct, c’est déroutant, c’est fascinant – c’est une véritable expérience !

2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues
2010_02_27_clues

Setlist: Elope / Perfect Fit / Approach the Throne / Let’s Get Strong / Waltz / Crows / Mine / In the Dream / Cave Mouth / Haarp / Clues / Ledmonton / You Have My Eyes Now

Date : 27 février 2010
Photos : Marion Ruszniewski
Réponses

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…