The Hundred In The Hands & DMX Krew à La Machine

Serait ce suite à la défection de Venetian Snares ? Toujours est-il que nous étions peu nombreux ce soir à La Machine et c’est bien dommage car cette soirée était placée sous les meilleurs auspices avec The Hundred In The Hands et DMX Krew.

The Hundred In The Hands

Ca démarre plutôt calmement avec le live de The Hundred In The Hands, nouvelle signature de Warp en provenance de Brooklyn. Le label de Sheffield s’éloigne de plus en plus de ce qui a fait son succès par le passé. On nage ici en plein shoegazing même si le groupe revendique plutôt des influences underground dance en provenance de New-York, leur dance est alors à chercher plus du côté du CBGB que de Kid Creole. Eleanore Everdell a une jolie voix enjôleuse et l’on se laisse vite séduire par ce déferlement sonique qui emporte l’adhésion du public clairsemé.

The Hundred In The Hands – Dressed In Dresden

DMX Krew

DJ Wet assure la transition en mixant intelligemment galettes old-school electro, vieilleries house et tueries dancefloor plus actuelles avant que DMX Krew ne s’empare de la live-machine. Avec Edward Upton c’est 20 ans de musique électronique passée au filtre d’un joyeux drille qui viennent éblouir nos oreilles engourdies. C’est un vrai plaisir de le voir chanter « If you thougt it was drug, now you know you’re wrong, in future join and spectrum, we call it acieed !!!”. DMX Krew nous embarque à bord de son grand huit musical et le voyage bien qu’éprouvant est un véritable hommage à tout un pan de la culture musicale des ces 20 dernières années. Pour peu que votre culture ait un peu à voir avec l’acid-house, la techno et les raves telles qu’elles ont pu se pratiquer à Paris au début des années 90 les danseurs s’en sont donnés à cœur joie. Dommage que le live n’ait duré qu’une heure, j’aurais bien dansé toute la nuit moi…

1 réponse sur « The Hundred In The Hands & DMX Krew à La Machine »

C’était mercredi dernier cette soirée ? Si c’est le cas, à mon avis, c’est en raison des nombreuses affiches concurrentes que vous étiez peu nombreux ! C’est quasiment un record du nombre de live reports et galeries pour un jour donné sur le Hiboo…

Sinon Fred, je confirme pour la voix enjôleuse d’Eleanore Everdell ;-)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Magenta-unpeudamouravecyoa2

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.
dombrance

Et bien ! Dansez maintenant

Dombrance s’apprête à sortir son album, République Electronique le 27 mai chez E.47 Records après le chaos et avant peut être la censure.
Chassol aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu

2X2 places pour Chassol aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu

Assister à un concert de Chassol est une expérience hors du commun. Son humanité, sa capacité à aller vers les autres, à communiquer des sensations uniques avec cette musique qui épouse l’image, ces sons du quotidien qui créent les mélodies nous fait entrer dans un monde pourtant connu tout en percevant l’invisible.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.