Prince
Mauvaise nouvelle. Le rédac’ chef franchit la porte du bureau et vous lance : « Tu pars voir Prince  à Arras ».
Prince, Prince… Oui, le type qui enclenche la machine à tubes dès qu’il claque des doigts mais après ? Qui est derrière l’une des dernières divas de l’ancien temps ? Parce qu’au final, peu de gens connaissent ce perfectionniste.

Prince

Un type assez doué pour court-circuiter les maisons de disques depuis belle lurette et n’en faire qu’à sa tête. Emmerdant tout le monde. Ce soir, les employés du festival ne devaient visiblement pas le regarder dans les yeux et les spectateurs devaient s’habiller en violet. Qui est le plus marteau ? Celui qui a demandé ou celui qui a mis son plus beau pull en laine violet? La question reste posée.

Après une bonne mise en jambe dirigée par l’ex Sly and the Family Stone, Prince arrive. Le pauvre Vauban doit se retourner dans sa tombe. Lui qui a fait construire ce bijou d’architecture militaire dès 1668 ne pensait pas qu’elle serait prise de l’intérieur quelques siècles plus tard. Prince va lancer en quelques secondes une véritable Blitzkrieg millimétrée contre ce fort. Rehaussé d’un groupe tentaculaire, voilà que l’ancien pauvre gosse de Minneapolis devenu star mystique et mystérieuse donne l’assaut. Quelques choristes, une batteuse qui frappe comme une boxeuse et deux claviers vont aider le gazier à rentabiliser le prix astronomique du billet.

Le funk a donc envahit Arras. Le tout grâce à Live Nation. Ce n’est pas beau la vie? Heureusement que la musique est là.
Heureusement que l’artiste a sorti la machine à riffs. D’une précision outrancière, Prince fait décoller des mélodies à faire pâlir la concurrence. Bon Dieu, que c’est jouissif. La Citadelle transformée en discothèque glauque américaine des années 80. Attention, la discothèque classe. Pas celle où des jeunes gens traumatisés par une éducation réactionnaire tentent de serrer la première jouvencelle sur un 33 tours rayé. Non la discothèque sombre, tempérée. Le vieux rade classieux.  Celui qui fait aimer l’Amérique. La source est là. Prince ouvre grand les vannes. Et la recette fonctionne. Isolé des 8000 personne présentes ce soir, un couple d’amoureux s’embrasse pendant Purple Rain. Prince donne les sacrements.

Larry Graham se tape l’incruste. Après un intermède où Prince laisse le contrôle du micro à une de ses régulières, entracte qui permet d’aller recharger des pintes, Prince et ses sbires partent dans des circonvolutions inconnues. L’irréel. 8000 personnes se retrouvent propulsées par des descentes de manche hallucinantes dans le ciel. Le tout avec quatre rappels. Ce type n’est pas humain.

Kiss comme on dit.

Partagez!
d'articles et photos
A lire dans “Concerts (live reports)
Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

Jean-Louis Aubert

Aubert toujours vert !

Jean-Louis Aubert, solaire, seul mais pas solitaire, et surtout solidaire du monde, et de la vie. Une parenthèse enchantée d’un soir d’été, à Sète, un balcon sur la mer.

[MALN 2019] Balthazar nous a mis la fièvre !

« Il sort de nulle part, une frappe de bâtard, on a Benjamin Pavard ! » pouvait on entendre dans les rues d’Amiens en juillet 2019. Onze mois plus tard, résonnaient dans les rues d’Amiens plus ou moins les mêmes paroles : « Ils sortent de nulle part, une classe de bâtard, on a Balthazar ! »

[MALN 2019] Merveilleux Andrew Bird

Revenu avec My finest Work Yet l’un des albums de l’année, Andrew Bird a fait des merveilles pour le premier soir de Minuit Avant La Nuit.

[MALN 2019] Fondants Foxwarren !

Deux ans après sa venue à Amiens pour défendre et surtout jouer l’album The Party, Andy Shauf était de retour hier soir à La Lune des Pirates. Et avec Shauf, le changement c’est maintenant.

Cool as Wilco

Après un break de deux ans, Wilco remet la gomme avec une mini tournée française qui n’est qu’une étape vers la sortie dans les mois prochains mois d’un onzième album et d’un concert parisien au Trianon.

Angèle @ Zénith Amiens - 05 juin 2019

Balance ton concert

Avant d’être la tête d’affiche du Main Square et du Paléo Festival (pour ne citer qu’eux), Angèle posait ses enceintes dans un Zénith d’Amiens qui affichait complet (comme les autres) pour faire danser et chavirer les cœurs de plusieurs générations.

Le Souldier Tour de Jain fait étape à La Halle Tony Garnier

« C’est la plus grande salle que j’ai jamais faite ! » s’est exclamée Jain devant le public de la Halle Tony Garnier. L’artiste, pourtant déjà détentrice d’une double victoire de la musique, à laquelle s’est ajoutée une nomination aux prestigieux Grammy Award, tout cela dans le cadre d’une tournée mondiale n’a pourtant rien d’une débutante. Elle…

Add to Jeanne Added

Quasiment quatre ans après son passage à La Lune des Pirates, Jeanne Added revient à Amiens. Entre 2015 et 2019, elle est restée la même.

Balthazar © Fabrice Buffart

Fièvre à l’Epicerie avec Balthazar !

Belle fête d’anniversaire pour Michiel, batteur du groupe belge Balthazar qui avait invité plusieurs centaines d’auditeurs pour célébrer fiévreusement l’événement à l’Épicerie Moderne de Feyzin.

Bryan’s Magic Tears : It’s Kind of Magic

Les Bryan’s Magic Tears étaient de passage à Amiens pour deux missions éminemment dangereuses. Ouvrir pour Le Villejuif Underground le vendredi soir et faire un goûter-concert le lendemain après-midi. Missions impossibles pour le gang de Benjamin Dupont, le Ethan Hunt de l’affaire ? Du tout. Attention, cet article s’auto-détruira dans 20 secondes.

Shaka Ponk © Elsa SCHULHOF

Shaka’Lyon : Beautiful Freak

Il y avait quelque chose dans l’air, comme une réminiscence d’un air de Eels et du fabuleux Beautiful Freak.

P’tit Gibus & Grand Dando

Point final d’une tournée européenne (triomphale), le concert des Lemonheads au Gibus Club a tenu toutes ses promesses.

The Wombats @ le Trabendo, Paris, 05/02/2019

The Wombats au Trabendo

En ce début du mois de février le Trabendo accueillait Circa Waves et The Wombats pour un show rock des plus déjantés !

Ibeyi

Ibeyi gonna run the world

Lisa exubérante et fragile, Naomi discrète et forte. Deux caractères, deux facettes indissociables d’un même visage, forment depuis 2014, le duo Ibeyi. Elles présentaient pour la deuxième fois à Lyon les titres de leur album Ashes sorti en septembre 2017.

Calogero © Elsa Schulhof

Calogero en Liberté (Chérie)

C’est une silhouette reconnaissable entre mille. Une ombre fragile qui s’avance avec en bandoulière une basse de gaucher sur la scène de la Halle Tony Garnier. 

Réponses

  1. 8000 personnes, ça me semble peu vu la foule que j’ai vu au concert…. j’aurai dit plutôt dans 15 à 20 000 personnes

  2. mdrrr….. juste que la place est faite pour au moins 35000 personnes, si tu vois plus de la moitié de la place remplie c’est que ça fait au moins 18000 présents :P

  3. Oui il y avait entre 20 000 et 25 000 personnes hier soir, pas 8 000 ! Mais sinon bon article, j’aime beaucoup le dernier paragraphe qui retranscrit bien le concept du show ! Le meilleur concert auquel j’ai assisté.

  4. Salut tout le monde, moi j’y était (he OUI) 8 heures de route pour LE voir et je peux vous dire qu’on était minimum 30.000 personnes, c’était à tomber par-terre, il est ….. enfin il faut le voir pour comprendre, il est exceptionnel, magique, envoutant, nous entraînant tous dans des rythmes de dance, de funk ou de groove c’était franchement à mourir de plaisir…… Au fait, c’est pas 4 rappels mais 5 car il est revenu quand la plupart des gens tournai le dos à la scène pour partir, et PRINCE était là sur la scène pour un ultime au revoir.

  5. Je faisais partie des 25000 personnes présentes.Et j’avoue:un des meilleurs concerts auquel j’ai assisté!
    Un Mr. « What’s my Name » a l’apogée de sa forme,et d’une générosité sans limites ce soir là,un groupe au groove incroyable,un son au dessus de la perfection,un public galvanisé, 5 rappels bref..: » J’y suis encore »!
    20ten rules!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *