Last Train, the big mandale !

© Rémi Gettliffe
Comment ils en sont arrivés là ? Ils vous l'expliqueront très prochainement. Last train revient en version symphonique et c'est magistral. Ils avaient déjà vu grand avec The Big Picture, mais avec Heroin et ce qui va suivre, on vous promet une grosse mandale musicale.

Bien sûr les concerts de Last Train demeurent les plus fiévreux, les plus intenses, les plus tumultueux, les plus communiants de la scène française. Mais comment reproduire cela sur disque ? Les projets avec orchestre symphonique vous rendent sceptiques ? Last Train réussit comme Led Zeppelin en son temps à mêler deux univers qui finalement se complètent pour créer une humeur, une émotion, une ivresse particulière. Avec ce shoot d’Heroin somptueusement filmé en un plan séquence par Julien Peultier, cette intro caressante au Wurlitzer, la voix feulante de Jean No, cette montée en tension avec la batterie d’Antoine et cette apothéose orchestrale, on est emportés par Jane métamorphosée et l’on veut vite voir la suite de ce film qui n’existe pas. On ne vous en dit pas plus car la suite arrive très vite et elle est flamboyante mais ce qui est sûr c’est que Last Train possède un force collective rare, une capacité de travail hors norme et un capital gentillesse gigantesque.

« Vous nous avez manqué ! ❤️
Parfois, le silence donne du sens à ce qui l’entoure. Alors à la fin de notre tournée, il y a un an et demi, on a décidé de prendre le temps. L’idée de vous présenter notre musique sous une autre forme nous trotte dans la tête depuis un moment. Convaincus qu’un titre peut avoir plusieurs vies, qu’une histoire peut être racontée de multiples façons, on est retournés en studio et on a fait le choix d’expérimenter. On a découvert de nouveaux moyens d’expression, de nouvelles émotions et on en est venu à imaginer la musique d’un film. Un film qui n’existe pas. En réécrivant notre répertoire et en collaborant avec l’Orchestre symphonique de Mulhouse, notre musique s’est transformée. À la fois loin de l’esthétique qui vous a fait nous connaître, mais intimement proche de ce que l’on aime profondément.
De cette idée est né un album qui s’appelle Original Motion Picture Soundtrack. Il sort le mois prochain. On espère sincèrement qu’il vous plaira et qu’il accompagnera vos joies, vos peines, pour devenir la bande-son de votre vie.
Cette dernière année et demi a été chargée de sens pour nous, on est très heureux de pouvoir enfin partager tout ça avec vous. »

Discographie

– Antoine, Timothée, Julien & Jean-Noël

Retrouvez l’actualité de Last Train : https://linktr.ee/lasttrainband
Last Train – Heroin (live w/Orchestre symphonique de Mulhouse)

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Les Eurockéennes, Belfort, 02/07/2022

Photos : Eurockéennes de Belfort 2022, 2-3 juillet

Les Eurocks 2022 ont connu un orage brutal obligeant la direction du festival à annuler les concerts du jeudi 30 juin et du vendredi 1er juillet pour sécuriser le site. Voici donc les photos des concerts du samedi 2 juillet et de l’ambiance dans le public.

Plus dans News

Yvesmariebellot-collecontremoi

A la colle

Yves marie belloT chante le temps qui passe et l’amour absolu et c’est bougrement beau.
Thehauntedyouth-intoyou

Roulez jeunesse !

Revoilà The Haunted Youth avec Into you, un titre qui entre bien dans notre tête. Nous non plus, nous ne voulons pas rester seuls.
Jimballon6

[EXCLU] Sensationnel Jim Ballon

Attention, Jim Ballon n’est pas seul. C’est un groupe psychédélique tourangeau dont tous les morceaux excèdent huit minutes, le temps de nous propulser dans un univers sonore barré, agréablement répétitif, propice aux sensations hallucinogènes et extatiques.
Orsojesenskaaveccabane-effacerlamer

Le bon moment

Il y a un peu moins de dix ans sortait un album merveilleux que nous réécoutons souvent. Effacer la mer d’Orso Jesenska est un bijou de caresses musicales, de temps heureux suspendu, de plongée dans une beauté qui tremble.