dEUS & Balthazar @ Le Trianon

Moyenne d'age, trente ans dans la salle du Trianon qui accueille dEUS venu défendre Keep You Close sur scène. C'est Balthazar qui ouvre le bal.

Balthazar

Pour une fois, la grande prêtresse des premières parties aura été clémente. Et cohérente. C’est pas souvent. C’est donc un jeune groupe belge de pop rock indé relevé de violon et de touche electro qui ouvre pro un autre groupe de pop rock indé.
Balthazar, groupe à quatre voix, laisse les atmosphères s’installer à la faveur de longues plages instru. Une belle surprise, à suivre.

dEUS

C’est avec Slow que dEUS monte sur scène. Première constatation, ils ont une classe et une prestance indéniable, avant même d’avoir joué une seule note. Ils sont là, ils ont l’attitude (un peu diva pour Tom Barman). C’est qu’ils ont de la bouteille, et quelques heures de vol. Mais pas au détriment de l’énergie, qu’ils déploient sans réserve tout au long du concert.
Un concert en dent de scie, malheureusement. Durant la première partie, dEUS exécute majoritairement des morceaux récents, récite presque, parce qu’il n’y a pas de réel plus-value du live sur les versions studios. Hormis quelques solos de guitares ; magistralement réalisé ceci dit. Mais le son est cradingue, écrasé, saturé et ne rend pas hommage aux arrangements du groupe. Les morceaux ne sont pas toujours à la hauteur que les dEUS ont eux même fixée. A tel point que sur certains morceaux, le groupe tire les ficelles d’un rock qui, et même s’il est bien fichu, n’excite pas beaucoup. Jusqu’à cet instant, on peut dire qu’il s’agit d’un concert de fan… Il faut probablement avoir une histoire avec les morceaux de dEUS pour atteindre l’excitation de certains sur Instant Street

Discographies

Et puis arrive Magdalena et Little Arithmetics. On retrouve un dEUS plus fin, plus complexe, qui a enfin quelque chose de plus original, plus authentique à nous raconter. Keep You Close qui fonctionne plutôt bien sur l’album du même nom, passe finalement presque difficilement en live. Peut être parce qu’il est trop attendu. Le convenu The End Of Romance aurait facilement pu être remplacé par Twice (we survive) plus dans le ton de Bad Timing et Sister Dew qui suivront. Ces deux morceaux ressuscitent une âme de dEUS visiblement éteinte sur le dernier album. Le groupe enchaine avec Worst Case Scenario et Morticiachair qui insufflent une énergie jazz et Hip Hop au public du Trianon, un son frais et puissant. dEUS clôt son set sur l’hymne Suds & Soda qui finit de soulever le public qui reprend le refrain le poing levé. Alors si le groupe est capable de ça, on veut bien lui pardonner ses approximations.

Si le concert semble inégale, c’est qu’il n’y a pas un seul et unique dEUS, au fur et à mesure des années, le groupe belge s’est essayé à une multitude de genres et de styles différents, autant de chance de nous perdre en cours de route. Et mêlé aux autres morceaux du groupe, on se rend facilement compte que le lyrisme de Keep You Close, qui passe plutôt bien en studio, n’est pas nécessairement à la hauteur du reste de la discographie. Peut être aurait il fallut construire la setlit différemment, peut être aurait il fallu que dEUS s’accompagne d’une formation étendue pour rendre compte de l’ambition de Keep You Close… Peut être. Mais heureusement pour eux, leur savoir faire et leurs anciens morceaux leurs sauvent la partie.

Date : 24 octobre 2011

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Cela pourrait vous intéresser

Balthazar

O saisons ô châteaux avec Balthazar !

Balthazar fera monter la fièvre le jeudi 4 novembre au Transbordeur à Lyon avant le 5 novembre à Nantes et leur date complète à l’Olympia le 7 novembre. L’occasion de (ré)écouter leur EP Sand Castle Tapes avant de les voir sur scène.
Balthazar - Linger On

Vidéo : Balthazar – Linger On

Balthazar serait-il adepte de la méthode Coué ? « J’ai entendu parler de la vertu d’un cœur patient, alors je vais rester dans les parages jusqu’à ce que tu puisses me remarquer ». Mais cela peut prendre des lustres comme celui que répare Jinte dans ce clip.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.