Darc Angel

Daniel Darc, concert @ Epicerie moderne - 14.03.2012
C'était bien mieux avant, en fait surtout avant-hier à L'Epicerie Moderne avec Daniel Darc.

Daniel Darc

Taxi Girl cherchait le garçon en 1980, Giscard était sur le départ. Daniel Darc est né en mai, « c’est moi le printemps » clame t-il avec Louis Ferdinand et on espère se réveiller le 7 mai avec une nouvelle tête, de nouveaux tatouages et non la gueule de bois. Daniel Darc est « un ange déchu, un prince en exil », un « Jean Genie » querelleur et funambule chantant l’amour ou la foi, prêchant la liberté en reprenant à sa sauce les mots fiévreux du pasteur King. Il était en concert hier soir à L’Epicerie Moderne envahie par des cinquantenaires goguenards mais aussi par des plus jeunes touchés par la noirceur lumineuse de cet ogre enfantin. Fragile colosse à la scansion hypnotique, il picorera durant cette soirée suspendue dans sa discographie solo en se souvenant, se rappelant de sa résurrection qui nous a crevé le coeur, du paradis atteint avec la seule fille sur terre ou des amours L.U.V. Les visages s’éclairent, un vent de hardiesse se lève quand le printemps point, on espère des lendemains qui chantent. Simplicité, partage, complicité, un sourire affectueux et rieur quand le clavier ou le violoncelliste s’égarent ou quand Fifi torse nu dès le second titre martyrise ses fûts, le concert se termine déjà et l’on mesure la taille XXL de son âme. Aucune posture chez Darc, juste un condamné à vivre, un des derniers géants entre Higelin, Burger, Dominique A, Miossec, Arno ou Eicher.

Daniel Darc – La taille de mon âme @ l’Epicerie Moderne

Date : 14 mars 2012

Discographie

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Daniel Darc par Yannick Perrin

Darc encore dans la lumière

Les disques posthumes sont toujours à prendre avec des pincettes. Mais quand cela concerne Daniel Darc et que le disque était quasi terminé avec Laurent Marimbert déjà co-auteur du magnifique La taille de mon âme, on peut penser que Saint Daniel nous donne sa bénédiction.
Photos concert : Les Déferlantes, Argelès-sur-Mer | 07-10 juillet 2012

photos : Les Déferlantes | 07-10 juillet 2012

C’était bien mieux avant, en fait surtout avant-hier à L’Epicerie Moderne avec Daniel Darc. Daniel Darc Taxi Girl cherchait le garçon en 1980, Giscard était sur le départ. Daniel Darc est né en mai, « c’est moi le printemps » clame t-il avec Louis Ferdinand et on espère se réveiller le 7 mai avec une nouvelle tête, de nouveaux tatouages et non…
Musiques En Stock 2012 - Cleet Boris

Musiques en Stock 2012

Le plus bédéphile des festivals musicaux, Musiques en Stock (à Cluses en Haute-Savoie) vient de livrer sa fabuleuse programmation 2012.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.