Klink Clock + Tremston + The Airplane @ La Scène Bastille

Klink Clock

Klink Clock
Klink Clock

On peut encore compter sur l’audace de certaines salles et quelques associations pour nous faire découvrir des artistes émergents. C’est le cas ce soir de La Scène Bastille et Feed Back Prod qui s’associent pour nous offrir un plateau en trois parties.

Klink Clock

Klink Clock ouvre la soirée. Le duo n’en est pas a son coup d’essai puisqu’ils ont notamment partagé l’affiche de Narrow Terrence, Black Minou ou Moriarty. Garage, punk, grunge… Klink Clock prouve qu’on peut faire autant de bruit a deux qu’a 12. La guitare saturée d’Aurélien donne la réplique à la voix claire et néanmoins puissante de Jennie qui ne fait pas l’économie de cris derrière sa batterie minimaliste.

https://www.youtube.com/watch?v=F3tUdcEamTU

Un duo masculin féminin, l’analogie avec Kills ou au White Stripes n’est pas loin, même si elle est facile et réductrice puisque leur rock nerveux et saturé n’est que vaguement proche des deux duos. Même si en studio, on entend un blues un peu vicié sortir des guitares. Klink Clock électrisera la salle de la scène bastille, prête à accueillir son premier album qui sortira cette année en vinyle.

Tremston

Ce qui frappe en premier lieux chez Tremston, c’est la multiplicité des esthétiques qu’ils abordent en un seul set. Si le trio démarre sur un prog rock, le show se teinte de metal, de grunge et de rock plus académique, sans jamais laisser le simplisme prendre le dessus. Énergie atmosphérique des instrumentations, batterie protéiforme, c’est lorsque ils laissent libre court aux mélodies qu’ils sont les meilleurs. Tremston n’est pas sans rappeler quelques heures de Tool.

https://www.youtube.com/watch?v=pwx0pF928JA

The Airplane

The Airplane clôt la soirée. Fusion de rock psyché, funk, jazz aux accents trip hop, le groupe étire ses morceaux a l’infini pour laisser s’exprimer un déferlement de guitare. On reconnait ça et là des touches de Radiohead ou de Portishead. Joie et bonhommie sur scène, les ondes positives s’échappent de leurs mélodies qui auraient gagné en énergie avec plus de concision. Mention spéciale pour leur reprise presque Dun de Seven Nation Army qui finira toutes guitares dehors.

Rock multiforme ce soir a la scène bastille. Une soirée sous le signe de la découverte de qualité.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Vous avez aimé ? Partagez !
5 réponses sur « Klink Clock + Tremston + The Airplane @ La Scène Bastille »

TREMSTON …..tres tres bonne musik,du rhyme,de la recherche,de la passion.tout made « TREMSTON » des paroles aux partitions !!!
encore bravo.il ne manque plus que : trouver la bon wagon pour ce faire connaitre plus,
peut etre faire «  »une chanson commerciale » »moins typée moins hard,moins tremston un truc du genre qui passe bien en boite!? a mediter

rock68 > merci pour ton commentaire!! en ce qui concerne « le wagon » comme tu dis, je serai content si nous ne passons jamais en boite de nuit!! mais peut-être un jour composerons nous un morceau qui réunira du monde tout en conservant notre son et notre étique!! Tremston

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

blacklips

Vidéo : Black Lips – Gentleman

Robin Williams affirmait, « adolescent, j’étais pyromane. On m’a placé dans un foyer. » Les Black Lips brûlent toujours même en vieillissant.
Trupatrupa - Twitch

Vidéo : Trupa Trupa – Twitch

Epileptique. Trupa Trupa est en pleine convulsion musicale avec Twitch, deux minutes cinquante et une secondes de cavalcade furibarde et haletante à se mettre les doigts dans la prise.

Plus dans Concerts (live reports)

Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]