Allons voir chez les grecs !

The Callas
The Callas est un collectif (!) artistique, une factory à la Warhol initiée par les frères Lakis et Aris Ionas. Cinéastes et musiciens, le groupe a sorti en novembre dernier un album qui dépote, Am I Vertical ? produit par Jim Sclavunos (Nick Cave & The Bad Seeds, Grinderman, Sonic Youth, Lydia Lunch, The Cramps).

The Callas

En France on ne connait guère la scène grecque à part… Míkis Theodorákis. Pourriez-vous vous présenter ? qu’elle est votre formation musicale ? Comment est né ce projet, The Callas ?

L’idée est venue durant nos études à l’École des beaux-arts Chelsea à Londres. C’était une période où beaucoup d’artistes ont eu tendance à former des groupes adeptes de concerts DIY, des disques auto-produits etc. Nous aimons toujours quand des choses/arts/sons/gens différentes sont combinées.

Pourquoi le nom de votre groupe ?

C’est un vieux truc du Pop art de mélanger les anciens et les modernes, le « high and low art »

La pochette d’Am I vertical est très graphique, vous quatre, dans un océan horizontal. La musique n’est pas votre unique activité ?

Oui, nous sommes des artistes… et nous venons de terminer notre premier long métrage appelé LUSTLANDS. La créativité est primordiale. Nous essayons de faire plein de choses différente… nous essayons toujours de nous amuser et de ne jamais nous ennuyer.

Comment avez-vous rencontré Jim Sclavunos ? pourquoi ce choix ? quelle influence sur votre son ?

Jim nous a vus dans un concert que nous avons fait à Londres pour le magazine Artrocker. Il a bien accroché et il nous a demandé d’ouvrir pour Grinderman. Jim a joué dans beaucoup de groupes que nous admirons et qui nous ont influencés. Il est un grand producteur et une belle personne avec beaucoup d’affinités pour le le cinéma, la littérature … et c’était un grand plaisir d’échanger avec lui pour ce projet … particulièrement après les épuisantes sessions d’enregistrement !

The Callas – East Beat

On parle de performance sur scène, pouvez-vous nous expliquer ? Y-a t-il une grande part d’improvisation ?

La plupart du temps, on pense que le public entend ce qu’il voit. C’est très important ! On s’ennuie à faire toujours les mêmes choses, encore et encore dans les concerts. Sur scène, on ne sait jamais ce qui va arriver, c’est risqué mais très excitant, fascinant, intriguant en même temps, on aime surprendre et être surpris.

Si votre musique était une image, une photo, une peinture ?

Eheh… question ardue… peut être… Le déjeuner sur l’herbe, avec ses sens cachés ou non.

Quels sont les artistes au sens le plus large qui vous inspirent ?

Thomas Pynchon, Marcel Duchamp, Aki Kaurismaki, Jim Jarmusch, Georges Bataille, Robert Mitchum, Diego Maradona, Eric Rohmer, Michelangelo Antonioni, Mike Kelley et beaucoup, beaucoup d’autres !

The Callas – at Palais de Tokyo

D’autres groupes grecs à faire découvrir ?

Il y en a trop ! Ces dernières années en Grèce, est née une scène très vivante dans la musique et le cinéma mais cela serait mieux si tous ces gens pouvaient être soutenus par le gouvernement.

L’endroit le plus insolite pour vous pour un concert ?

Mmm… beaucoup de situations folles… hehe… peut-être le plus inhabituel était un petit bateau flottant sur la Tamise à Londres… nous étions totalement ivres, Il faisait très froid tandis que le public nous regardait d’un petit pont et quelques autres des fenêtres de leurs maisons ! c’était très étonnant !

Quel est ce projet LUSTLANDS, vol II On The Great Eastern, une sorte d’ashram artistique ? Comment cela fonctionne t-il ? peut-on envisager d’autres lieux ?

C’est quelque chose que nous faisons depuis deux ans (on se prépare pour Lustlands vol. III) avec certains de nos amis et collaborateurs. Cela ressemble à un festival d’art en plein air… avec des groupes, des performances, des projections, des tas de boissons et nourriture. C’est un festival basé sur la collectivité, l’amitié, la solidarité et l’espoir que si nous sommes tous ensemble nous pouvons faire de grandes choses !

LUSTLANDS – vol II On The Great Eastern (after Andreas Embiricos)

Votre playlist du moment ?

On adore le nouvel album de Cheveu, White Light/White Heat du Velvet, la voix fragile et totalement démente de Chet Baker, Les BO de John Lurie et beaucoup de groupes ‘no wave’.

Cheveu - Bum

The Velvet Underground - White Light / White Heat

The Fall - Dragnet

Bill Evans, Chet Baker - Dreamteam Classics

John Lurie - Down By Law & Variety

The Callas - Am I Vertical ?

› Site officiel : thecallas.com

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Quasi-queenofears

Vidéo : Quasi – Queen of Ears

La musique c’est assez simple. Un clavier, une batterie et c’est le retour inespéré de Quasi qui nous fait remémorer la fin des années 90 où Sam Coomes (Heatmiser avec Elliott Smith) et Janet Weiss nous garantissaient le bonheur.

Plus dans Interviews

Ghost in the Loop @ Plateau de Bure by Fabrice Buffart

Musique pour les cimes !

Ghost In The Loop est le projet assez fou d’Aurélien Buiron accompagné par le label de musique ambient Mare Nostrum. Son credo, créer de la musique en pleine nature dans des lieux protégés et parfois difficiles d’accès. Après la Cime de La Bonette, le Molard Noir ou le Col du Galibier, c’est plateau de Bure […]
Nicolas Tarik

5 questions à … Nicolas Tarik

Nicolas Tarik est un conteur musicien voyageur. On lui a posé quelques questions autour de son nouveau titre, libre, ode aux personnes que l’on a dans la peau passionnément et fougueusement, que l’on retrouvera sur son nouvel album, Gibraltar qu’il présentera à la Salle Barbara de la MJC Montchat le jeudi 24 novembre prochain.
Timolonlejardinier-zombiep

5 questions à … Timoléon Le Jardinier

Tout est bon dans le Timoléon. Qu’il hésite entre Vishnou ou Arinna, entre Proust et Engels, Thibauld Labey (Trumpets of Consciousness) nous emballe avec une playlist enthousiasmante et quelques conseils pour l’été.
Jeromedidelotsonparapluiemarch2022thomasguerigen

5 questions à … Son Parapluie

A l’heure où Jacqueline Taieb revient sur le devant de la scène, il faut absolument écouter Son Parapluie avec son EP plantureux, Paris n’existe pas disponible chez 80 Proof records et Hot Puma Records.