Catégories
Découvertes

Chastity Belt

Chastity Belt

C’est tellement idiot qu’on avait oublié d’y penser.
Quatre filles de Seattle ont trouvé l’idée de génie en cette fin d’hiver: faire un groupe de rock et s’appeler les Chastity Belt.
Oui, ça nous la coupe.
Et le pire dans cette affaire qui nous vient de Seattle, c’est que la musique est de fort bonne facture. Le premier single vaut le détour et l’album ne fait pas de sortie de route.

Chastity Belt

Enregistré par José Diaz Rohena dans une ancienne église et mixé dans une cathédrale par un ancien Wire, Time To Go Home est l’œuvre de quatre jeunes donzelles qui ne manquent d’ambition et de chansons…
La preuve avec le premier single de ces demoiselles: Joke fait dans le post punk réglementaire et en surprendra plus d’un avec son solo final.
Le reste des morceaux de Time To Go Home !

C’est quatre là impressionnent puisque ce disque fait suite à un premier convenable album (No Regerts) qui a à peine deux ans.
La dizaine de titres de Time To Go Home se boit cul sec. Avec une ceinture de chasteté, on ne pouvait pas en espérer plus.

Chastity Belt – Joke

Tracklist : Chastity Belt - Time To Go Home
  1. Drone
  2. Trapped
  3. Why Try
  4. Cool Slut
  5. On the Floor
  6. The Thing
  7. Joke
  8. Lydia
  9. IDC
  10. Time to Go Home
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

RBCF Sideways To NewI Italy

Rolling Blackouts C.F. – Sideways To New Italy

Les choses vont vite avec les Rolling Blackouts Coastal Fever qu’il convient d’appeler désormais les Rolling Blackouts C.F.. En deux ans, ce groupe australien a déjà publié un album, deux EP’s et une flopée de singles. Les revoilà avec Sideways To New Italy, un disque de dix chansons qui met à l’honneur l’héritage de R.E.M.…
Rolling Blackouts Coastal Fever - She's There

Vidéo : Rolling Blackouts Coastal Fever – She’s There

Avoir la fièvre pour celle que l’on désire est encore plus difficile si l’on est « coincé sur le bord » ou confiné solitaire. Elle est là mais on ne peut l’atteindre alors il ne reste qu’à dire son nom pour la faire apparaître.
Corridor

Mi Amor Corridor

Premier groupe francophone à être signé chez Sub Pop (Nirvana, Mudhoney, Mark Lanegan), Corridor revient nous voir le temps de 3 concerts au mois de mai.
Corridor

Corridor met le nez dehors

Les Corridor publieront leur prochain album le moins prochain. En attendant, le groupe annonce trois dates en France et un nouveau single.

[Pitchfork 2019] Bas les masques Orville Peck !

Belle and Sebastian et Primal Scream seront à Paris le 1er novembre 2019. Immanquables évidemment. Tout comme le jeune Orville Peck, nouveau héros du label Sub Pop (Mudhoney, The Shins & Fleet Foxes)
Mudhoney

Good Morning Mudhoney !

Les Mudhoney ne dorment jamais ! Après un disque (excellent) et une tournée européenne en 2018, les revoilà avec une tournée américaine et un EP, Morning In America.

Plus dans Découvertes

Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.
Dana Gavanski © Marija Strajnic

Le tribut de Dana

Canadienne aux origines serbes, Dana Gavanski parle au vent et reprend Tim Hardin. Hier étant parti, elle revient déjà après son premier album cette année avec un nouvel EP de reprises, Wind Songs chez Full Time Hobby.