Huw Gwynfryn Evans est lucide. Son patronyme étant peu vendeur, ce beau gallois a décidé de prendre le pseudo de H. Hawkline.

H. Hawkline

H. Hawkline



H. Hawkline est capable de s’entourer des bonnes personnes. Évoluant dans la galaxie des Super Furry Animals, il a choisi Cate Le Bon pour produire son premier disque.
Et nous, nous sommes pantois devant ce disque de « strange pop » (selon les propres mots de son auteur). On rencontre, au hasard, XTC, Macca et la folie de Gruff Rhys. Le type écrit des chansons avec une certaine aisance et une classe certaine.
Impressionnant.

H. Hawkline – Spooky Dog

Post In The Pink Of Condition, auditeur triste.
En effet, les douze morceaux de ce vrai premier disque (on ne compte pas les EP’s et les singles) sont un véritable voyage dans les bouclettes de ce Gallois farfelu. Il n’a pas l’air comme ça le H. Hawkline
Il faut se jeter dans son disque pour entrer dans son univers. Surtout que le clip de Spooky Dog est un faux ami et peut rebuter à la première écoute.
Enregistré aux studios Seahorse Sound (Los Angeles) avec Cate Le Bon, ce disque est habité par les héros de ce jeune type. On pensera donc très fort à David Byrne et à Paul McCartney.

H. Hawkline – Moons In My Mirror

Mais on sera surtout décoiffé par le tourbillon qu’est In The Pink Of Condition. Aucun temps mort, aucune pause: 38 minutes d’apnée dans le monde tordu de ce gallois expatrié au soleil. On tient le concurrent de Tobias Jesso Jr et l’avenir de Baxter Dury.

H. Hawkline - In The Pink Of Condition

Tracklist : H. Hawkline - In The Pink Of Condition
  1. Sticky Slithers
  2. Isobelle
  3. Everybody’s On
  4. Moons In My Mirror
  5. Rainy Summer
  6. Concrete Colour
  7. Ringfinger
  8. In Love
  9. Dirty Dreams
  10. Moddion
  11. Spooky Dog
  12. Back In Town