Nuit clémente à Fourvière

La Féline © David Heang
Guimauve - 17/06/2015

On s’attendait au pire côté météo ce dimanche soir aux Nuits de Fourvière après le dantesque orage de la veille et sa foudre fulminante.

Dans l’après-midi, Dominique A nous confiait aux balances sa phobie des orages mais le dieu Lug, protecteur des arts et de la colline en avait décidé autrement pour une des premières dates marquantes des Nuits de Fourvière 2015 à Lyon. Cette soirée était triple puisque se succédèrent successivement sur les vénérables pierres La Féline, Yael Naim et Dominique A.

La Féline est le projet d’Agnès Gayraud qui rencontre un bel accueil avec son premier album, Adieu l’enfance. Un peu plus tôt dans l’après-midi, elle faisait un showcase en solo à la librairie Le Funi et avouait une certaine appréhension à jouer devant les 4000 personnes du théâtre antique. Pourtant, armée de sa très belle Rickenbacker noire et blanche, assortie à sa tenue, c’est crânement et en trio qu’elle entonne Les fashionistes en jeune fille Moderne, les yeux fixés sur la ligne d’horizon pour sortir de la Zone, jamais dans le doute pour dire adieu à l’enfance. Un set électrique et poétique rondement mené qui donne envie d’en écouter plus.

La Féline

20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline
20150614_lafeline

Avec Yael Naim, on change d’univers et de catégorie avec trois choristes omniprésents. On aimait bien les débuts modestes de Yael Naim et on aime moins bien ce virage soul avec son show calibré pour Las Vegas. La franco-israélienne donne de la voix, peut être trop, on se croirait dans une émission de télé-crochet. Bien sûr l’ensemble est malgré tout de bonne facture et l’on est sûr que le concert intimiste du lendemain au Lavoir Public fût plus intéressant.

Yael Naim

20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim
20150614_yaelnaim

Quand Dominique A monte sur scène, la nuit est tombée, la pluie menace. Ce grand monsieur qui parcoure nos vies depuis 25 ans, qui crée un sillon régulier et intense dans la chanson française empoigne énergiquement sa guitare et entame raide et droit Cap Farvel qui ouvre son formidable dernier album, Éléor. Puis les Nouvelles Vagues emportent déjà le public dans son univers de mots et de maux marqué ces derniers temps par l’élément liquide, il regarde l’océan avec fascination. On voyage en classe A, on visite le Canada mais aussi la pléthorique discographie du nantais. il y a des moments suspendus comme cette sublime version d’Au revoir mon amour qui fait frisonner, l’amour s’enfuit du théâtre ou encore cette Eléor à la guitare récalcitrante, ou ce Rouvrir, hypnotique et tendu dans sa lente montée vers les cimes de l’émotion. Sur Immortels, Dominique A est pris d’une danse frénétique, saccadée, désarticulée pendant que Jeff, Sacha et Boris atteignent le nirvana. Il nous avait confié un peu plut tôt la difficulté de jouer un set resserré en festival, une quinzaine de titres au lieu des 29 (!!) avec deux rappels en version concert. D’autant qu’il souhaitait conserver 3 morceaux de bravoure, Music Hall et son rideau rouge, Le Convoi,son parcours sinueux et ce vers entêtant, « Et tu prendras peur de l’amour » et en rappel L’Horizon à perte de vue. 3 titres longs, épiques, importants pour Dominique A car « on ne fait pas une setlist pour le public mais pour soi, pour ce que l’on veut montrer ». Mais Bien sûr nous aurons droit au Courage des Oiseaux, hymne d’une génération introduit par un « let’s get punky » ! Oklahoma 1932 clôt le concert comme une étreinte avec ses chœurs séraphiques et bienveillants, le ciel a été clément et Dominique mérite son triple A.

Dominique A

20150614_dominiquea
20150614_dominiquea
20150614_dominiquea
20150614_dominiquea
20150614_dominiquea
20150614_dominiquea
Date : 14 juin 2015
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.