Avec Shilpa Ray, nous allons vérifier l'adage "On n'est jamais si bien servi que par soi-même". Après avoir publié des disques avec des groupes de garçons (Shilpa Ray with Beat The Devil, Shilpa Ray with Her Happy Hookers), Shilpa Ray a viré tout le monde et se produit sous son propre nom. Le verdict est sans appel : Last Year's Savage est son meilleur album.


Shilpa Ray vient de Brooklyn et est fan des Cramps. Le résultat est bluffant. Shilpa chante comme si sa vie en dépendait et récupère au passage Nick Cave en groupe. C’est pas beau la vie ?
Entretien avec la dame avec sa tournée française.

Comment vas-tu ?

Shilpa Ray : On fait aller.

Discographie

Comment écris-tu tes chansons ?

Shilpa Ray : Je n’ai pas vraiment de méthode. Je suis surprise à chaque fois que j’arrive à terminer une chanson.

Shilpa Ray – Burning Bride

Où as-tu trouvé la photographie que tu as utilisée pour la pochette de Last Year’s Savage ? Elle est assez terrifiante !

Shilpa Ray : J’ai trouvé ce masque et je l’ai mis. Ebru Yildiz, un photographe vraiment talentueux, m’a prise en photo avec ce masque.
Cela symbolise comment je me vois dans la société. Une sauvage échouée au milieu des autres.

Shilpa Ray – Johnny Thunders Fantasy Space Camp

Quelle est ton éducation musicale ?

Shilpa Ray : J’ai étudié la musique indienne quand j’étais plus jeune. J’ai pas mal travaillé le solfège et ma voix. Après j’ai appris à jouer du piano mais je ne suis une piètre pianiste.

Comment as-tu rencontré les gens du label Northern Spy ?

Shilpa Ray : J’avais besoin d’un coup de main pour mon dernier disque. J’aimais bien leur catalogue. Il alterne entre du noise experimental et du jazz. Un vrai label new-yorkais. Je suis heureuse de voir qu’ils soutiennent des artistes qui ne font pas de pop.

Quelles sont les différences entre un album de Shilpa Ray et un album de Shilpa Ray and Her Happy Hookers ?

Shilpa Ray : Aucune. Je change de nom, de line-up mais je garde toujours le contrôle sur mon travail. Disons que j’ai mis le pied dans un monde très masculin qui reconnait uniquement le travail masculin, même quand ce n’est pas son travail ! Je voulais sortir de ce monde.

Quelle est l’histoire de Pop Song For Euthanasia ?

Shilpa Ray : Je vivais avec une sangsue et je devais supporter son soit-disant « génie ». J’ai écrit cette chanson après l’avoir viré de mon appartement.

Où a été enregistré ton disque ? L’endroit est important pour toi ?

Shilpa Ray : J’ai enregistré ce disque aux studios Emandee à Brooklyn avec Mark Ospovat. Aujourd’hui l’endroit n’existe plus. Mais Mark a été quelqu’un de très important pour moi. Il m’a appris les rudiments de l’enregistrement et m’a encouragé pour que je me remette aux claviers. Il m’a laissé une grande liberté quant à mes décisions. Et cela m’a permis de résoudre pas mal de problèmes. J’ai adoré cette période. Mark, tu es le meilleur !

C’est la première fois que tu viens en France je crois. Tu la sens comment cette tournée européenne ?

Shilpa Ray : Oui, c’est la première fois que je vais jouer dans pas mal de villes. On devrait bien s’amuser. Je suis impatiente.

Tu travailles sur de nouvelles chansons ?

Shilpa Ray : Oui. Je suis en train de composer un nouvel album.

TOP 10

1) Le meilleur album de 2015 ?

Shilpa Ray : Sometimes I Sit and Think and Sometimes I Just Sit de Courtney Barnett.

2) Ton artiste français préféré ?

Shilpa Ray : Edith Piaf, Françoise Hardy, Laetitia Sadier. Pour moi, La France est symbolisée par ses chanteuses.

3) Psychedelic Jungle ou Songs the Lord Taught Us ?

Shilpa Ray : Songs the Lord Taught Us. Rien que pour Sunglasses After Dark !

The Cramps – Sunglasses After Dark

4) New York ou Los Angeles ?

Shilpa Ray : Los Angeles. S’il te plait, ne dis pas à New York que j’ai dit ça.

5) Le producteur de tes rêves ?

Shilpa Ray : Curtis Mayfield, R.D Burman, Alex Chilton… Le choix est impossible. Bon ok, ils sont tous morts.

6) CD ou Vinyle ?

Shilpa Ray : Les deux formats. Tu ne peux pas passer de vinyle dans ta voiture !

7) Le meilleur endroit pour faire un concert ?

Shilpa Ray : Dehors.

8) Le meilleur endroit pour voir un concert ?

Shilpa Ray : Humm… C’est le groupe qui est important, pas l’endroit !

9) Le refrain ultime ?

Shilpa Ray : Récemment, nous avons repris Space Oddity. J’adore chanter avec l’accent britannique.

10) Ton plaisir coupable en musique? ?

Shilpa Ray : Eddie Money.

Shilpa Ray - Last Year's Savage


Shilpa Ray sera en concert les :

  • 22/03 : Bordeaux (Bootleg)
  • 23/03 : Nantes (Stereolux)
  • 24/03 : Tours (Le Temps Machine)
  • 25/03 : Saint Lô (Le Normandy)
  • 26/03 : La Roche/Yon (Fuzz’Yon)
  • 27/03 : Vendôme (La Chapelle St Jacques)
  • 29/03 : Paris (Divan du Monde)
  • 30/03 : Strasbourg (La Laiterie)
  • 31/03 : Besançon
  • (La Rodia)

  • 01/04 : Annecy (Brise Glace)

Pouet? Tsoin. Évidemment.
1 réponse sur « Pas d’chichi avec Shilpa Ray »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Death And Vanilla

Les rêves éveillés de Death & Vanilla

Les excellents Death & Vanilla débarquent enfin en France. Les Suédois seront en concert le jour de la Fête de La Musique (logique) à L’Institut Suédois (logique). Et vous passerez un excellent concert (logique).
Findlay @ Les Femmes s'en Mêlent, le Café de la Danse, Paris, 26/03/2018

Photos : Findlay @ les Femmes s’en Mêlent, le Café de la Danse, Paris | 26.03.2018

Avec Shilpa Ray, nous allons vérifier l’adage « On n’est jamais si bien servi que par soi-même ». Après avoir publié des disques avec des groupes de garçons (Shilpa Ray with Beat The Devil, Shilpa Ray with Her Happy Hookers), Shilpa Ray a viré tout le monde et se produit sous son propre nom. Le verdict est sans appel : Last Year’s…
The Limiñanas

Les Limiñanas ne nous barbent pas

On a découvert les The Limiñanas en 2013. A cette époque, Lionel (la partie masculine du duo) n’avait pas de barbe. En 2015, le label Because Music a publié l’anthologie Down Underground. La France a découvert ce duo catalan et la barbe du Père Lionel a commencé à pousser. Il y a quelques heures, Because […]

Plus dans Interviews

Marilyne Léonard

5 questions à … Marilyne Léonard

Marilyne Léonard n’est plus seule dans la foule. Elle vient de sortir une mixtape chez Audiogram, Vie d’ange rassemblant ses premiers titres avant un album en préparation. En attendant, pour la sortie de son nouveau clip, Quand tu parles ci-dessous, elle répond à quelques questions et commente une playlist bien de son époque.
Bryon Parker

5 questions à … Bryon Parker

On vous a déjà dit tout le bien de 3 Consecutive Championships, le nouvel EP de Bryon Parker. On découvre davantage son univers musical avec une playlist composée de morceaux d’artistes avec lesquels il a joué au cours de ces quinze dernières années.
Jules Jaconelli

5 questions à … Jules Jaconelli

Jules Jaconelli avait susurré à notre oreille avec sa voix de velours liquide. Il embarque Deborah Leclercq avec Quand même avant un premier album le 10 juin qui figure bien sûr sur notre to do list.
Villa Fantôme

5 questions à … Villa Fantôme

Villa Fantôme, c’est Pierrot et Manu de la Ruda Salska qui sortent un album ce 25 mars qui vous déniaisera les esgourdes. L’énergie et la bonne humeur sont toujours au rendez-vous. Bien sûr le nom de ce projet évoque le ghost town des Specials, mais ces sonorités chantées toujours en français sont plus sombres comme […]