Fire Records réédite The Bevis Frond

Le label anglais Fire Records s'apprête à remettre sur le devant de la scène Nick Saloman et son Bevis Frond en rééditant trois de ses albums.

Mais qui est ce Nick Saloman ? Disons qu’il a autant de chance que Mick Head (The Pale Fountains, Shack, The Red Elastic Band), autant de cheveux que Jay Masic (Dinosaur Jr) et autant de chansons que Jerry Garcia (The Grateful Dead). En mixant ces trois auteurs, vous pouvez entrevoir l’identité musicale de Saloman qui enregistre des chansons comme il respire. Voici donc l’Anton Newcombe des années 90. Fire Records commence la phase de réédition en prenant les trois meilleurs disques.

New River Head

Fire Records n’avait pas le droit de passer à côté de New River Head. Publié en 1991 et porté au firmament par Pitchfork qui lui colle la note logique de 9.1, New River Head est le chef d’œuvre du Frond. Nick Saloman mélange habilement psychédélisme et folk. C’est sûr qu’en pleine explosion du phénomène Nirvana, les choses avaient peu de chance de fonctionner.

The Bevis Frond – New River Head

The Bevis Frond - New River Head

Any Gas Faster

Any Gas Faster est le quatrième album du groupe. Publié en 1990 et joué quasiment entièrement par Saloman (exception faite de la batterie assurée par Martin Crowley). Ici The Bevis Frond verse dans le psychédélisme et appuie sur l’accélérateur.

The Bevis Frond – Ear Song

The Bevis Frond - Any Gas Faster

Tracklist : The Bevis Frond - Any Gas Faster
  1. Lord Plentiful Reflects
  2. Rejection Day (A.M)
  3. Ear Song
  4. This Corner Of England
  5. Legendary
  6. Then You Wanted Me
  7. Lost Rivers
  8. Somewhere Else
  9. These Dark Days
  10. Head On A Pole
  11. Your Mind’s Gone Grey
  12. Old Sea Dog
  13. Rejection Day (P.M)
  14. Good Old Fashioned Pain
  15. Olde Worlde
  16. I’ve Got Eyes In The Back Of My Head (Live In Copenhagen)
  17. Mediaeval Sienese Acid Blues (Live In Copenhagen)
  18. Olde Worlde (Live In Copenhagen)
  19. Radio Bloodbeast (Live in Copenhagen)

London Stone

Publié en 1992, London Stone aurait pu envoyer The Bevis Frond dans les hauteurs des charts indépendants anglo-saxons. Avec New Head River, le lait commence à bouillir dans la casserole. Mais là encore Saloman a brouillé les pistes. La même année, il publie un autre disque A Gathering of Fronds et fatigue les critiques de Mojo et du N.M.E.

On découvre donc ici un cousin éloigné du A Catholic Education du Teenage Fanclub.

https://www.youtube.com/watch?v=zkCDNGzWU_k

The Bevis Frond - London Stone

Ces trois albums de The Bevis Frond seront réédités par Fire Records et disponibles le 29 juillet 2016.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

The Haunted Youth © Jessica Calvo

Vidéo : The Haunted Youth – Teen Rebel

Cela fait un moment que l’on vous parle de The Haunted Youth. Le premier album des messies belges sort le 4 novembre 2022 et l’on réécoute avec bonheur Teen Rebel enfin mis en images !
Deafheaven2

2X2 places pour Deafheaven à l’Épicerie Moderne

Deafheaven selon Arte veut remettre la mélodie au premier plan dans le black metal. Quoiqu’il en soit les californiens envoient du lourd et risquent de renverser l’Épicerie Moderne le vendredi 7 octobre.
Michelcloup-backflipaudessusduchaos

Michel Cloup – Backflip au dessus du Chaos

Encore rien à écouter sur les internets et pourtant on a envie déjà de vous parler de Backflip au dessus du Chaos de Michel Cloup qui ne sort que le 18 novembre chez Ici d’ailleurs et qui est déjà essentiel.

Plus dans News

Nits

Brillant Neon !

Avec Neon enregistré avant l’incendie qui a détruit leur studio Werf à Amsterdam, les Nits bouclent une trilogie avec Angst en 2017 et Knot en 2019.
Come

Come again !

Attention, mythe underground. Come, « l’un des joyaux les plus insaisissables du catalogue Matador » selon Pitchfork avec son 11:11 en 1992, revient avec la parution en février dernier de Peel Sessions enregistrées en 1992 et 1993.
Arno

Arno à jamais

Des racines. Opex, c’est un quartier de l’est d’Ostende où les grands parents d’Arno tenaient un café, Chez Lulu, le prénom de sa mère.
Bruce Springsteen

Merci patron !

La pêche du jour vient d’un monsieur de 73 ans qui annonce un album de reprises de standards de la soul avec Do I Love You (Indeed I Do) et effectivement on l’aime. Merci Boss !