Noisettes + Pollux From Rio @ Trabendo

The Noisettes + Pollux From Rio @ Trabendo, Paris 29-10-2009
Les Noisettes tournent depuis maintenant plusieurs années – notamment en première partie de Muse en 2006 – pour présenter leurs compos, et ce avant même de sortir leur premier album. What’s the Time Mr. Wolf ? parut en 2007 en chemin, de nouvelles chansons se sont introduites dans leur set avant d’atterrir sur leur tout dernier opus Wild Young Hearts. C’était le groupe français Pollux From Rio qui assurait la première partie de ce magnifique concert au Trabendo pour la der de der de cette belle tournée.

Pour chauffer la salle, les Noisettes partent sur “Wild Yound Hearts”, puis sans peur mais sans reproche non plus, enchaînent déjà avec le single qui les a hissés au top des charts, le fameux “Don’t Upset the Rythm”. Shingai Shoniwa a retiré ses chaussures pour être plus à l’aise et nous montrer ses talents de gymnaste. La première chose qu’on remarque chez elle, c’est sa tenue, très fleurie, avant que sa voix ne nous frappe de plein fouet : elle a une amplitude vocale surprenante !

Les Noisettes nous démontrent ensuite avec “Don’t Give Up” à quel point ils ont beaucoup plus à nous offrir que les singles qui nous ont permis de les découvrir : un magnifique solo de guitare de Dan Smith est suivi d’un final de malade par Jamie Morrison à la batterie. Après “Sometimes”, Shingai fait monter la température en faisant valser sa veste pour se retrouver en short / soutif sur “Saturday Night”. Elle part dans une choré, monte sur la batterie, Dan entre dans la danse, le public commence à sauter… elle finit la chanson littéralement sur les genoux.

Discographie

Le public reconnaît “Never Forget You” aux premières notes de basse et reprend le refrain avec elle. Puis elle disparaît pendant une intro en guitare / batterie, pour réapparaître… assise sur la console de l’ingé son au milieu de la salle ! Elle chante “Atticus” perchée sur la barrière la mezzanine du Trabendo ; la position arque boutée en arrière n’a pas l’air de lui poser de problème – sauf un raté où elle cherche ses notes, un rire lui échappe : elle est déjà pardonnée. Elle remonte alors sur scène pour reprendre la basse et nous offrir un final des plus rock avec choré de guitares et jumps de batterie sur “Sister Rosetta”.

A ce niveau là, on se demande ce qu’elle pourra bien faire de plus pour le rappel. Mais à une époque où on en demande toujours plus aux musiciens, Shingai n’est pas à court d’idées. Les Noisettes nous propose d’abord une nouvelle chanson “Every Now And Then”, une chanson, comme elle nous l’indique, « pour nous tenir chaud pendant l’hiver ».

Ils choisissent ensuite de reprendre T-Rex avec “Children of the Revolution”. Parmi les jeunes gens qui se jettent à ses pieds au premier rang, Shingai en avise un et monte sur ses épaules pour pouvoir fendre et surplomber la foule, pendant qu’elle entonne le « No you won’t fool the children of the revolution ». Après avoir fait chanter la salle, elle remonte sur scène uniquement pour effectuer un magistral jump grand écart.

Un concert sans temps mort, on est plongé dès les premières notes, Shingai, en Reine de Saba, insuffle une belle passion sur scène, et ses musiciens sont des professionnels. Les Noisettes m’ont convaincue !

Set List : Wild Young Hearts / Don’t Upset The Rhythm / Don’t Give Up / Sometimes / Saturday Night / 24 Hours Ago / Cheap Kicks / So Complicated / Never Forget You / Atticus / Sister Rosetta
Rappel: Every Now And Then / Children Of The Revolution

Date : 29 octobre 2009

2 réponses sur « Noisettes + Pollux From Rio @ Trabendo »

PARFAIT CE CONCERT !!
Shingai magnifique, les musicos geniaux enfin parfait quoi !
Par contre ce n’est plus THE NOISEttes mais NOISEttes tout court maintenant =)

Sublimes ces photos ! Sublimes comme l’était le concert ! Shingai est juste impressionnante en live ! Quel plaisir que de la voir chanter et bouger autant ! Une vrai show woman ! Bravo pour ce beau boulot ;)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Avant Scène par Rémy Grandroques

Avant Scène par Rémy Grandroques

Voilà plusieurs années que je travaille sur des festivals, et que je suis armé de mon Holga. Un appareil très discret. Le boitier idéal pour passer inaperçu pendant les changements de plateau ou les balances, et faire cette série « Avant Scène » en tout tranquillité. Enfin presque ! Il m’est arrivé de me faire […]

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.