Vidéo : Bear’s Den – Auld wifes

Bear's Den vient de sortir son deuxième album, Red Earth & Pouring Rain.

Auld wifes évoque les souvenirs d’enfance d’Andrew Davie. Il précise : « Where my grandparents live in Scotland, and where my mum grew up, there’s this cottage I used to go to write. It’s always been a bit of an escape for me but also reminds me a lot of growing up, which has always been a trigger for me with songwriting. […] Nearby there’s three rocks called the ‘Auld Wives Lifts’. No one knows how they got there, and there are faces carved into the rocks. There’s all sorts of folk tales around them, that have stayed with me growing up. »

Bear’s Den sera en concert à Paris (Café de la Danse) le 30 octobre 2016.

Bear’s Den – Auld wifes

Bear's Den - Red Earth & Pouring Rain

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Plus dans Son du jour

Timdup-lesimmortelles2

Vidéo : Tim Dup – Les immortelles

Tim Dup fait petit à petit sa place dans la chanson en français. Avec Les immortelles, déjà son quatrième album depuis 2017, il touche par sa simplicité.
Lauraclauzel-minuit

Vidéo : Laura Clauzel – Minuit

On a besoin d’amour, quelle que soit l’heure. Mais à Minuit, les corps s’éveillent et Laura Clauzel nous propose de nous « perdre encore un peu dans des volutes d’amour, ivres de vie et d’envie. »
Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

[EXCLU] Vidéo : Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

LA ville du Havre comme vous ne l’avez jamais vue. Stéphanie Acquette la métamorphose en ville de science fiction où deux héroïnes extra terrestres s’affrontent à coups de pistolets laser dans une quête quasi spirituelle.
Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.