Catégories
Découvertes

Breaking Good avec Alex Izenberg

Photo : Nicky Julie Giraffe

Alex Izenberg a réussi l’exploit de nous retourner avec une chanson. Son premier single, To Move One, passe à la moulinette psyché l’héritage de ce bon vieux Scott Walker. Originaire de Los Angeles et nouvelle signature du label Weird World, Izenberg devrait être la grande découverte de cette fin d’année.
Entretien préalable à l’investissement avec l’intéressé.

Comment as tu rencontré Weird World Records How did you meet the team of Weird World Record?

Alex Izenberg : Quand Jack a commencé son blog, en 2010, il a publié une de mes chansons. Et puis il m’a annoncé qu’il montait un label. Une chose en entraînant une autre, me voici sur Weird World.

Ta musique est totalement barrée. Comment écris-tu tes chansons ?

Alex Izenberg : Beaucoup de chansons arrivent en même temps et de manières différentes. Certaines prennent forment grâce à Ari qui est mon producteur et mon arrangeur qui trouve la bonne structure. D’autres naissent quand je m’assois au piano pour écrire une mélodie.
Tout est possible.

Quelle est l’histoire de To Move On ?

Alex Izenberg : Il n’y a pas d’histoire. C’est juste une chanson que j’ai écrite. J’aurais préféré te raconter autre chose Mais c’est juste une chanson.

Alex Izenberg – To Move One

Quelle est ton éducation musicale ?

Alex Izenberg : Je suis allé au lycée pour faire de la musique mais j’ai dû en changer. Pour me faire virer en suite… J’ai pris des leçons de guitare étant gamin.

Peux tu me raconter l’histoire de la pochette d’Harlequin cover ? Elle est sensationnelle !

Alex Izenberg : Il s’agit d’une œuvre de Gina Gimenez, une artiste que j’ai découverte via Instagram. J’ai trouvé que son travail était très beau. Je lui ai donc demandé de l’utiliser pour mon album. Je l’ai contactée et j’ai découvert cette peinture dans une galerie à Porto Rico. Mon label l’a contacté et a fait un contrat. Il s’agit de l’accord parfait.

Harlequin d’Alex Izenberg sera publié le 18 novembre 2016 via Weird World / Domino Records.
Alex Izenberg - Harlequin

Tracklist : Alex Izenberg - Harlequin
  1. The Farm
  2. Grace
  3. Libra
  4. Archer
  5. Hot Is The Fire
  6. Changes
  7. To Move On
  8. A Bird
  9. Came Down
  10. The Moon
  11. Waltz of the Roots
  12. People

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Vidéo : Dirty Projectors – Holy Mackerel

Un peu de douceur avant le brutal rush de la rentrée reconfinée avec Dirty Projectors et son Holy Mackerel, extrait de Super João disponible le 4 septembre chez Domino Record.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
Patrick Watson - Drive

Vidéo : Patrick Watson – Drive

Patrick Watson roule sur sa Lost Highway et sa voix volute en suivant la ligne jaune. Et l’on veut se perde avec Patrick, glisser majestueusement sur cette route dans une nuit sans fin.

Le succès annoncé des Protomartyr

Originaires de Detroit comme les White Stripes, les Protomartyr font beaucoup de bruit depuis 2012 et la parution de leur premier album, le bien nommé No Passion All Technique. Ils seront de retour cet été avec Ultimate Success Today, un disque coup de poing (dans la gueule).
Owen Pallett - A Bloody Morning

Vidéo : Owen Pallett – A Bloody Morning

Owen Pallett sort en douce un nouvel album, Island, hommage aux esclaves dompteurs de fenwick d’amazon ou aux misanthropes pré-post-la-COVID ? Avec A Bloody Morning, les matins sont chagrins mais remplis d’espoir et de pardon.
Austra

Vidéo : Austra – Mountain Baby (feat. Cecile Believe)

Austra avait gravi l’Olympia et son Future Politcs avait remué le petit monde électro-pop. HiRUDiN sort le 1er mai chez Domino et va vous mettre le sang aux joues avec ses chœurs séraphiques comme sur ce nouvel extrait, Mountain Baby.
Alison Mosshart - Rise

Vidéo : Alison Mosshart – Rise

L’ascension d’Alison Mosshart en solo sera t’elle plus réussie que celle de Skywalker ? Elle prend la tête d’une armada de voitures tunées pour ‘dégouailler’ ce premier titre enregistré pour le dernier épisode de la série Sacred Lies diffusé aujourd’hui sur FacebookWatch.

Plus dans Découvertes

Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.
Dana Gavanski © Marija Strajnic

Le tribut de Dana

Canadienne aux origines serbes, Dana Gavanski parle au vent et reprend Tim Hardin. Hier étant parti, elle revient déjà après son premier album cette année avec un nouvel EP de reprises, Wind Songs chez Full Time Hobby.