Kaleo @ le Trianon, Paris | 27.01.2017

Kaleo @ le Trianon, Paris | 27.01.2017
Ludwig Wallendorff - 28/01/2017

Les nouveaux Islandais à la mode remplissent le Trianon pour leur première vraie date française.

Comme quoi placer son tube dans bon nombre de séries étasuniennes (Vinyl et Orange Is the New Black en tête) paie : Le Trianon est complet depuis des semaines.

Lorsque les lumières s’éteignent, c’est la voix de JJ Júlíusson, chanteur fluet à la belle gueule et à la belle mèche de jeune premier qui emplit l’espace, entonnant I Can’t Go on Without You en contre-jour. Le timbre du meneur de Kaleo est rauque et chaud, en totale contradiction avec son physique et son âge, un peu à la George Ezra. C’est lui qui fait tout le show, en pleine lumière. Les trois autres restent en retrait pendant que s’enchaînent des morceaux bluesy, voir americana, tous repris en chœur par les premiers rangs.

Blues

Le blues, Kaleo font cela très bien. Il suffit d’écouter Broken Bones ou Automobile pour s’en convaincre. Ils ont seulement tendance à verser un peu trop dedans. Quand le concert prend son envol et qu’un Hot Blood volcanique et un No Good marteleur mettent le Trianon KO debout, les islandais repartent dans les morceaux lents (dont Vor í Vaglaskógi, seul titre écrit dans leur langue natale, qui permet toutefois de repérer les islandais du public à leur façon de chanter parfaitement ses paroles) au lieu d’enfoncer le clou. On a ainsi droit à une version du Bang Bang (My Baby Shot Me Down) de Cher langoureuse, par ailleurs fort bien exécutée, mais un peu frustrante.

Way Down We Go (le tube que la majorité de la salle attendait) provoque l’effet attendu, puis Ladies Man et Rock ‘N’ Roller en rappel closent le set avec plus de hargne. Le tout se termine lumières allumées, au son des cris du public, bras en l’air et ravi. Tout cela est convaincant, mais le serait encore plus avec un peu moins de lenteurs dans les virages. Une fois qu’un deuxième album sera sorti, peut-être, et que leur répertoire se sera étoffé.

20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
20170127-kaleo
Date : 27 janvier 2017
J'aime le noir et blanc qui bave et le rock garage bien gras.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…