Pas de Lézard avec Rock In Chaire !

Hébergé sur la radio Léz'art, webradio locale et citoyenne, Emmanuel Wechta et son émission Rock In Chaire ébouriffent les ondes et électrisent l'ambiance. Ancien taulier des ondes auvergnates (2000 - 2010), Sir Wechta reprend enfin du service pour prêcher la bonne parole et diffuser de belles chansons. Welcome Back Dude !

Rockin’ in your rockin’ chair

Peux-tu me présenter ton émission en quelques mots ?

Emmanuel Wechta : Le rock in chaire c’est une heure consacrée à l’actualité des scènes de rock indé de France et d’ailleurs tous les dimanches de 22h à 23h sur les ondes de la webradio Radio Lezart. Une grande machine à partager mes enthousiasmes musicaux et mélodiques. Un grand bazar pour les curieuses et curieux de tous poils.

Rock in Chair

Comment as-tu rencontré les gens de cette radio ?

Emmanuel Wechta : C’est lors d’une soirée chez des amis où je faisais part de mon désir de refaire de la radio qu’une personne (Élodie, merci encore !) m’a conseillé de prendre contact avec « Radio Lezart » et la machine s’est mise en branle. J’ai rencontré Nico aka « Monsieur Lezart » le responsable de l’antenne. Nous avons échangé sur mes envies et leurs possibilités et nous nous sommes lancés dans cette belle aventure commune.

Comment sélectionnes-tu les chansons que tu diffuses ?

Emmanuel Wechta : J’essaye d’avoir les oreilles qui traînent sur de nombreux médias (webzines, émissions de radio) mais aussi presse écrite. Je marche aux coups de cœur. Les labels et services promos jouent bien le jeu et me fournissent grande quantité de matière sonore. Je passe aussi par les réseaux sociaux pour contacter les groupes indés directement. La sélection prend beaucoup de temps. Il faut écouter, faire le tri. J’aurais largement de quoi faire plusieurs émissions. Il faut choisir, hiérarchiser ! Un vrai casse-tête.

Pourquoi avoir choisi la radio et pas la presse écrite ?

Emmanuel Wechta : Au départ, c’est une rencontre qui m’a amené à ma première expérience radiophonique entre 2000 et 2010 sur une radio associative auvergnate, « Radio Bocage ». Mon mentor, Stéphane Boitier, m’a recruté et je me suis retrouvé du jour au lendemain avec une émission hebdo puis je suis passé à deux heures. Je me suis rapidement senti à l’aise avec ce média qui donne un grand espace de liberté et de spontanéité ! J’ai couvert des festivals comme les Eurockéennes de Belfort ou la Route du Rock. J’ai besoin de ce mode d’expression qui me nourrit en entretenant ma curiosité. Je n’ai pas le talent verbal mais s’il s’agit de parler, partager et guider, je suis dans mon élément.

Tu as des modèles de présentateur ?

Emmanuel Wechta : Le premier nom qui me vient à l’esprit c’est Bernard Lenoir mais c’est plus son concept d’émission et ses choix éditoriaux plus que sa personne qui m’ont inspiré. En terme de style, j’aime beaucoup ce que fait Michka Assayas avec son émission Very good trip sur France Inter. Il y a une simplicité, une sincérité et une rigueur dans sa façon de parler musique qui me plaît. J’essaye de m’inspirer de lui dans les petites anecdotes que je peux délivrer sur tel ou tel groupe. Nous sommes des passeurs d’enthousiasme. Le credo de mon émission illustre ma démarche : « Soyez curieux, c’est un ordre ! ».

Le jour

Quelles sont tes dernières découvertes ? Quelle est la dernière chanson qui t’a complétement retourné ?

Emmanuel Wechta : Je suis enthousiasmé par la richesse de la scène indé made in France, de Rendez-vous à Ropoporose en passant par les bordelais de Vvvv ou encore La Féline ou Octave Noire, il y a un pléthore de talents dans notre beau pays. La chanson qui m’a complètement retourné ? J’en vois deux Le jour de Calypso Valois et Vote Thatcher des American Wrestlers. Ces deux chansons ont eu droit à deux passages dans mes émissions, c’est dire !

Calypso Valois – Le Jour

Retrouvez l’émission sur le site officiel de Radio Lézart.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Plus dans Découvertes

Just Mustard

Just married to Just Mustard

Ecouter Just Mustard c’est ressentir le délicieux et parfois violent picotement de la moutarde sur votre langue. La voix diaphane de Katie Ball et les plaintes tailladantes des guitares de ce quintette irlandais augurent de concerts fiévreux.
Bryon Parker

Mile High Bryon Parker !

Denver c’est la terre du milieu et celle de David Eugene Edwards ou de … Earth, Wind & Fire. Mais en écoutant Bryon Parker on est plus proche d’un early Ben Lee ou du Jeff Martin d’Idaho avec ces trois titres d’un EP, 3 Consecutive Championships disponible chez VanGerrett Records (Kramies)
tillmann

L’envol de Tilmann

Tilmann sort de sa Chrysalis avec un EP composé de six titres désormais à quatre.
Zen Gatha - minutes de calme intérieur

Zen Gatha !

Gatha nous gâte avec son nouveau titre, Minutes de Calme Intérieur ou MDCI en exclusivité. Elle passe à l’orange pour mieux mettre un carton rouge à notre société productiviste et décérébrante.