Lee Southall, le Nord ou rien !

Lee Southall, le Nord ou rien !
Louis - 13/02/2017

Au cours des années 2000, les Coral réussirent plusieurs exploits. Le premier fut de sortir un petit chef-d’œuvre, Roots & Echoes en 2007. Le deuxième fut d’enchaîner les succès (donc les disques) à une vitesse prodigieuse. De 2002 à 2005, le groupe de Liverpool publia quatre albums qui arrivèrent dans le top 10 anglais. Et le troisième ? Être un groupe avec trois guitaristes. La chose est assez rare pour être soulignée. Aujourd’hui, il est question du meilleur d’entre-eux : Lee Southall.



En 2002, les Coral commencèrent donc avec 3 guitares tenus par 3 petits gars sympathiques (James Skelly, Bill Ryder-Jones, Lee Southall). Le problème, c’est qu’ils en perdirent deux en route. Et pas des moindres. Après un retour salvateur pour le groupe en 2007, Bill Ryder-Jones quitta définitivement les Coral en 2008. Il fut remplacé de la plus belle des manières par Lee Southall. Lors de la tournée Butterfly House, Southall se métamorphosa en sublime soliste. La preuve avec cette vidéo :

The Coral – Rebecca You (Mercury Prize Sessions)

En 2014, Lee quitta le groupe laissant les Coral à leur destin (et à leurs projets solos respectifs). En 2017, Souhtall s’apprête enfin à publier son premier album solo. Il vient de mettre en ligne un premier extrait très Bert Jansch et nous a confié quelques mots.

Iron in the Fire

Pourquoi as-tu appelé ton album Iron in the Fire ?

Lee Southall : C’est le titre d’une des chansons de l’album. J’ai aimé joué ce titre en concert dans sa version instrumentale. Iron in the Fire évoque la transformation et comment on peut faire surgir l’autre côté de quelque chose.


Lee Southall – Shade Of Blue

Peux-tu m’en dire un peu plus sur cette pochette ?

Lee Southall : Elle a été faite par un ami, Mark Cameron. C’est un ancien graffeur. J’aime beaucoup la direction de son travail. Il a lu toutes les paroles du disque et il en a fait toutes les images.

L’enregistrement a été facile ?

Lee Southall : L’enregistrement a été facile. J’ai travaillé dans le studio d’un ami, Anthony Davey. Il joue de la guitare et du piano sur l’album. Le disque a été produit par Seadna McPhaill et il trouvé le son que je voulais sur ce disque. J’avais un budget limité pour cet enregistrement que je souhaitais en douceur et rapide. Mais je pense que nous avons fait du bon travail.

Quel est ton meilleur souvenir lié à cet enregistrement ?

Lee Southall : Entendre les chansons se métamorphoser quand les musiciens sont venus les jouer (violon, basse, percussions, pedal steel).

Quelles différences fais-tu entre les chansons des The Coral et et les tiennes ?

Lee Southall : La création en tant qu’artiste solo est vraiment différente. J’ai beaucoup plus de liberté dans ce que je fais. Mais aussi beaucoup plus de responsabilité car je prends toutes les décisions.

Pourrais-tu définir ce disque en un seul mot ?

Lee Southall : C’est difficile. Un seul mot ? Cinématique.

Iron in the fire de Lee Southall sera publié le 21 avril 2017 via Wonderful Sound.

Lee Southall - Iron in the fire

Tracklist : Lee Southall - Iron in the fire
  1. Iron In The Fire
  2. Misty Mae
  3. Shade Of Blue
  4. Sleep
  5. Under The Weather
  6. Blue Skies
  7. Nobody Wins
  8. Spread Your Wings
  9. Yesterday Morning
  10. Above The Storm
  11. In Accordance

English text

What’s the reason behind the title of your album ?

It’s the title of one of the tracks on the album. I really enjoy playing the track live as an instrumental. Iron in the Fire is about transformation, going through a process and coming out the other side as something else.

What’s the story of your cover album ?

Do you mean the art work? The cover art was done by a friend, Mark Cameron. His background is graffiti and I really like the way he works. He read all the lyrics and produced the images.

How easy was the recording process ?

The recording process was pretty easy. I worked in a friend’s studio, Anthony Davey. He plays guitar and piano on the album. The producer was Seadna McPhaill and he was really into the sound I wanted to achieve on the album. I had a limited budget so the recording had to run smoothly and quickly. But I think we did a good job.

What is your best memory about this recording process ?

Hearing the songs transform when other musicians came in (celo, percussion, pedal steel, bass).

What are the differences between The Coral songs and your solo songs ?

Creating music as a band is very different from being a solo artist. There’s much more freedom in what I do now. There’s also more responsibility because I have to make the decisions.

Could you use one word to describe this lp ?

This is difficult. One word? Cinematic.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

L’invitation de Pastel Coast

Les dernières bonnes nouvelles de Boulogne-sur-Mer concernant la pop remonte à… 1991. Cette année-là, Olivier Libaux sortait avec Jérôme Rousseaux le premier disque des Objets. Vingt-huit ans plus tard, Quentin Isidore et les Pastel Coast remettent les compteurs à l’heure dans les Hauts de France avec le très réussi Hovercraft.

The Pistachio Kid (is alright)

Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, help chantaient les Beatles en 1965. En 2019, on chantonne doucement « Elp, I need my new elp ! » grâce à Violette Records.

Salvateurs Strawberry Seas !

Les Strawberry Seas ont la classe. Ils ont les bonnes influences, le bon son et le bon look. Et surtout de bonnes chansons.

Fanel

Fascinante Fanel

Après deux Eps The Mirror (2014) et You and I (2016), Fanel passe par la case album. Mélangeant toujours habilement la pop anglo-saxonnne et des influences nippones, Fanel redonne le sourire avec ses mélodies.

Furies

Des Furies en Trans !

L’édition 2019 des Bars En Trans devrait défriser sévèrement. Pourquoi ? Une seule raison à ce remontage de bretelles en règle : la présence de Furies en ville le 7 décembre 2019 au Mondo Bizarro, haut-lieu du punk et du métal rennais. SK* a pris un fer à friser en guise de micro et est…

© Juliette Henrioud

[EXCLU] Vidéo : Dream Parade – Fools to the World

Encore une belle pépite venant du Westeros musical avec les valaisans de Dream Parade et leur nouvelle toile, pardon titre, Fools to the World extrait de leur premier album, Sisyphus qui sort le 31 janvier 2020 sur l’excellent label Le Pop Club Records.

Working Men's Club

Au boulot les Working Men’s Club !

Ils sont aussi énervés que les Idles et regardent du côté de l’électro des caves de Londres. Ils s’appellent les Working Men’s CLub et sont la nouvelle égérie du très chic label londonien Heavenly Recordings (Mark Lanegan, Unloved, Saint Etienne).

This Is Not Your Animal

Un groupe qui cite Hüsker Dü en interview ne peut pas être un mauvais groupe. C’est le cas de Not Your Animal qui vient de sortir Not Rock And Roll… Comme un gosse de deux ans, ce groupe est dans sa période du non. Mais on lui dit un grand oui quand on écoute Cannibale…

[BBmix 2019] Faites une cure de Carla dal Forno

Carla dal Forno, musicienne australienne installée à Berlin, avait publié en 2017 You Know What It’s Like, un premier disque hautement recommandable. Désormais établie à Londres, elle revient avec Look Up Sharp, un album qui va réchauffer le cœur glacé des fans de The Cure.

Josienne Clarke

Avis de tempête : Josienne Clarke

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.

Yo Yolande Bashing !

Rencontre improbable entre Alain Bashung et Yolande Moreau des Deschiens (pour le nom), fusion impromptue de Thiefaine et de Stromae, Yolande Bashing devrait révolutionner votre quotidien avec son premier album, le bien nommé Yolande et l’amour.

Jî Drû

Mâgnîfîque Jî Drû

Jî Drû s’apprête donc à passer en pleine lumière avec Western, son premier album solo. Producteur, arrangeur et membre de Push up! et Jî Mob, Jî Drû a déjà un CV bien étoffé. Il va lui rajouter une ligne le 18 octobre 2019 avec Western.

Lyssalane

Les rires et les larmes de LYSSALANE

En France, on a le choix… Si on aime le rock et avoir un mur de son en face de soi, on écoute Lysistrata. Si on aime le folk et les voix envoûtantes, on écoute les Lyssalane.

Faire ami-ami avec Special Friend

Découvrir les Special Friend à la fin d’une journée, c’est finir en beauté cette journée si celle-ci était cool. Et c’est se consoler avec leurs morceaux si la journée a été pourrie. Ecouter Before, c’est l’assurance de croiser les ombres de Stephen McRobbie et des Yo La Tengo… Ecouter Low Tide, c’est retrouver une présence…

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

A ne pas rater dans Découvertes !