Catégories
Interviews

Formidables The Farm !

En 1991, Liverpool tenait enfin son groupe électro. Depuis trois ans, les rives de la Mersey étaient désertées au profit des clubs de Manchester. C’est qu’on ne s’ennuyait pas là bas… A l’Hacienda, la jeunesse danse sur les chansons de New Order et les filles embrassent des garçons qui portent des t-shirts qui arborent la pochette de Pills ‘n’ Thrills and Bellyaches des Happy Mondays.


Produits par Graham McPherson (alias Suggs, pilier de Madness), les The Farm avaient su faire monter la pression avec quelques singles et avait remporté leur mise avec leur premier album Spartacus. L’affaire attira évidemment les requins et les The Farm signèrent chez Sony qui flingua le groupe comme il faut. Après un bref retour en 2007, les The Farm reviennent réellement aux affaires cette année. Nous avons eu la chance de nous entretenir avec le camarade Peter Hooton.

The Farm – Groovy Train

Comment avez-vous écrit vos nouvelles chansons ? Vous avez utilisé la même méthode qu’auparavant ?

Peter Hooton : Oui, nous avons tendance à utiliser toujours la même méthode. Steve Grimes et Keith Mullin travaillent de leur côté la musique et moi je m’occupe des paroles et des mélodies. Quand je suis heureux d’avoir trouvé quelque chose qui convient à la musique, j’en fais part à Steve et à Keith. Nous faisons donc une répétition et nos passons en revue nos idées. Lorsque nous pensons que nous tenons quelque chose, nous l’enregistrons. Ainsi, d’autres idées peuvent émerger.

Pourquoi avez-vous signé un contrat avec Pledge ? Aucun label anglais digne de ce nom est prêt à vous signer pour un EP ?

Peter Hooton : Nous aimons l’idée que Pledge nous permettent d’interagir avec nos fans et nous laissent prendre nos décisions de manière totalement libre. C’est une éthique très Do It Yourself et punk. Quand nous avons commençé avec le label Produce Records qui a réalisé Stepping Stone, Groovy Train, All Together Now, Mind & Love Sees No Colour et l’album Spartacus<, nous avons pu prendre toutes les décisions liées aux questions graphiques et au choix des chansons. Nous avons aimé travailler comme ça parce que nous avons des gens très talentueux dans notre entourage. Quand nous avons signé chez Sony en 1992, nous avons perdu notre direction et nous n'avons pas tardé à perdre totalement le contrôle. Quelques labels ont été intéressés par le fait de sortir nos nouvelles chansons mais cela ne nous réjouissait pas. Notre management avait travaillé avec Pledge auparavant et nous a encouragé à aller dans cette voie. Il pensait que cela nous irait parfaitement.

Pourquoi avoir appelé Feel The Love ?

Peter Hooton : J’ai écrit les paroles pour lutter contre toute la haine et la division dans le monde. Les paroles m’ont été inspirées par notre rencontre avec un Dj légendaire appelé Harvey. Nous l’avons rencontré après un concert que nous avons fait au Club Ku à Ibiza il y a plusieurs années. Il avait un casque de mineur qui avait attiré notre attention et il nous a invités sur une montagne sur l’île. Par curiosité nous y sommes allés et il a changé notre perspective. Nous étions un peu cyniques mais sa gentillesse et sa générosité à notre égard ont ouvert nos yeux. Nous étions comme des étrangers pour lui mais il nous a traités comme des amis qu’il n’avait pas vus depuis longtemps. C’était presque une expérience religieuse.

The Farm – Feel The Love

Pourquoi ce retour maintenant ? Vous revenez pour des raisons musicales et politiques ?

Peter Hooton : Nous sommes en colère contre ce qui se passe dans le monde et nous avons encore notre mot à dire. La musique peut unir et elle peut également informer? J’ai beaucoup appris en écoutant les paroles de Joe Strummer. Depuis quelques années, nous jouons dans des festivals et tout le monde nous demande « Quand allons-nous pouvoir entendre de nouvelles choses ? ». C’est donc maintenant que ça se passe.

Quels sont vos projets pour 2017 ? Une tournée anglaise est prévue ?

Peter Hooton : Nous voulons continuer à enregistrer des nouvelles chansons et nous espérons les publier. Nous allons jouer avec Madness au Wirral Live (Tranmere Rovers Ground) et avec les Happy Mondays dans le Sunderdland cet été. Nous avons d’autres concerts prévus mais pour l’instant rien n’est confirmé.

Groovy Train - The Very Best Of The Farm

Groovy Train – The Very Best Of The Farm de The Farm vient d’être publié et il est édité par le label Farm Records. Feel The Love de The Farm sera disponible via Pledge

The Farm - Feel The Love

Tracklist : The Farm - Feel The Love
  1. Feel The Love
  2. The End
  3. Can't Stop
  4. Feel The Love (remix)

English text

How did you write your news songs ? Did you use the same method ?

Yes we tend to use the same method that we’ve always used. Steve Grimes and Keith Mullin will work on the music side of things and then I will put lyrics and melody to the music. When I’m happy that I’ve got something that suits the music I will tell Steve and Keith and we will get together in a rehearsal room and go through the ideas. When we feel we’re getting somewhere we will jam it in a rehearsal then other ideas will emerge.

Why did you have a deal with Pledge ? Any english label for the new EP of The Farm ?

We like the idea of Pledge as it involves the fanbase and you can make your own decisions without interference. It’s very DIY and has a real punk ethic. When we started Produce Records the label that released Stepping Stone, Groovy Train, All Together Now, Mind & Love Sees No Colour and the album Spartacus we made all the decisions ourselves from the artwork to the choice of songs. We liked working like this because we’ve got some very talented people in our set up. When we signed to Sony in 1992 we lost our direction as we no longer had complete control. A few labels have expressed an interest in releasing our new material but now we are happy doing it ourselves. Our management have worked with Pledge Music before and they encouraged us to get involved as they thought it would suit us perfectly.

Why did you call this new EP Feel The Love ?

I wrote the lyrics as a counter to all the hatred and division in the world. The lyric is loosely based on an encounter we had with a legendary DJ called Harvey. We met him after a gig we did at the Ku Club in Ibiza many years ago – he had a miners helmet on which first captured our attention and invited us to a mountain on the island. Out of curiosity we went and he changed our outlook – we were a bit cynical but his kindness and generosity to us opened our eyes. We were strangers to him but he treated us like long lost friends. It was the nearest thing I’ve had to a religious experience.

Why do you do a come back ? For the music AND the political reasons ?

We are angry with what’s going on in the world and we still have something to say. Music can unite and it can also inform – I learnt a lot listening to the lyrics of Joe Strummer. We’ve been playing festivals for a few years now and everyone would always be asking us ‘when can we hear some new material?’ so here it is.

What are your projects for 2017 ? A UK tour ?

We want to keep on recording and hopefully get more material out. We are playing with Madness as special guests at Wirral Live at Tranmere Rovers ground on May 19th – and with the Happy Monday in Sunderland in the summer – we have other concerts lined up but they haven’t been confirmed yet.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

John Cunningham

John Cunningham, haut de gamme de la pop anglaise

Après avoir sorti de la cryogénisation Peter Milton Walsh et ses Apartments, le label Microcultures est dans les starting-blocks pour mettre en lumière un autre génie injustement oublié. On vous le donne en mille, il s’agit de John Cunningham. John qui ? John Cunningham. Inconnu au bataillon mon capitaine !
Nuits de Fourvière 2012

Les Nuits de Fourvière en plein jour

Nuits de Fourvière 2012 La programmation complète des Nuits de Fourvière vient de tomber. Les nuits de Fourvière demeurent le rendez-vous incontournable de l’été lyonnais alliant très grand public (lire très grosses daubes variétoches), artistes sur le retour et pépites pour amateurs de musique ciselée.

Plus dans Interviews

Komorebi © Alexandre Mellak (3)

5 questions à … Komorebi

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Komorebi duo synthétique qui sortira en avril 2021 un premier EP, Ici qui risque de vous emmener ailleurs. On regarde dans…
Amouë © Eva Useille

5 questions à … Amouë

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Amouë, entre amour et méthode Coué. Elle s’affirme en solo après sa collaboration avec Kazy Lambist avec un premier titre, Tes larmes…

Médusant MED

Les albums sur les ruptures sont souvent les meilleurs. En pleine crise sanitaire internationale voilà de quoi satisfaire les heures de couvre-feu, avec une réussite sous forme de pop teintée d’électro pour MED, échappée temporairement du peloton Tahiti 80. Entrevue avec Médéric Gontier (guitariste de Tahiti 80) pour la sortie de son album MED.
Fyrs

5 questions à … FYRS

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de FYRS qui ne craint pas la douceur avec son EP à paraître le 26 mars et un clip, The Swirl Of…
Théo Charaf © Sarah Fouassier

5 questions à … Théo Charaf

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Théo Charaf qui en un album sorti chez Wita Records vient de passer de l’ombre à la lumière. Son folk des…
Icare Vertigo © Sylvain Deffaix

5 questions à … Icare Vertigo

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Icare Vertigo qui dévoile le premier titre de leur album à paraître le 5 mars, Ma place pour Mars. « Je vous céderais…
Photo Cuarteto Tafi © Alexandre Ollier

5 questions à … Cuarteto Tafi

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Cuarteto Tafi qui nous dévoile en exclusivité le clip d’El Canto del Sur, hymne à la lutte sociale qui traverse tous…