Récemment mis à l’honneur dans un bel article du très chic The Guardian, le catalogue historique du label Flying Nun Records a tout pour impressionner.


Il faut dire que son fondateur, Robert Shepherd avait du flair. En 1981, le label de Christchurch commença par publier des singles de qualité. C’est ainsi que l’on découvrit The Pin Group et The Clean. Un de ses membres (Robert Scott) quitta ces gens très propres et fonda The Bats. Ces derniers publièrent il y a exactement 30 ans leur premier album Daddy’s Highway qui fut aussi le premier chef-d’œuvre de Flyin Nun Records.

Au milieu des années 1980, Robert Shepherd et son label réussirent à faire jeu égal avec les cousins anglo-saxons. Avec des groupes comme les Chills ou les Gordons, Shepherd pouvait bomber le torse et impressionner les gens de Rough Trade. Au milieu de cette faune riche et foisonnante trônaient les Bats. Paul Kean, Malcolm Grant, Robert Scott et Kaye Woodward entamèrent leur carrière à Dunedin en 1982. Après avoir tourné en Europe (et avoir ouvert pour Alex Chilton), les Bats décidèrent d’enregistrer leur premier album. Écouter Daddy’s Highway, c’est mettre les pieds dans un temple protestant. Avec une économie de moyens et un rigorisme mélodique impressionnant, les The Bats nous réussirent à nous envoyer directement au paradis. Deux guitares, une basse, une batterie… Et comble du luxe, un violon !

Daddy’s Highway

Pourquoi avoir appelé cet album Daddy’s Highway ?

Robert Scott : C’est le nom d’une chanson qui nous renvoie tous à notre relation avec notre père. Cela semblait être un bon titre.
The Bats © Paul Kean

Et cette pochette ?

Robert Scott : C’est une photographie de la marionnette du père de Paul qui était ventriloque. Son père l’utilisait sur scène et à la radio. Cela a fait une bonne image.

L’enregistrement a été facile ?

Robert Scott : Ce fut drôle de l’enregistrer à Glasgow. L’ambiance était détendue et cela nous a pris une semaine. Les chansons étaient déjà écrites, ce fut donc « fun ». C’est un enregistrement qui fut très basique… Nous n’avions pas d’ordinateur. Nous avons fini le reste lorsque nous sommes rentrés en Nouvelle Zélande. Il y a donc deux parties distinctes.

Quel est ton meilleur souvenir de cet enregistrement ?

Robert Scott : Mon moment préféré est sûrement l’enregistrement que nous avons fait en Écosse. La partie réalisée en Nouvelle Zélande est différente. En Écosse, nous avions le sentiment de vivre une aventure. Ce fut amusant à faire. Il n’y avait aucune pression. Il fallait juste installer le matériel et jouer des chansons.

Comment avez-vous trouvé les studios de Reel Time Recording de Glasgow ?

Robert Scott : Nous avons trouvé le studio via un ami qui connaissait quelqu’un à Glasgow. Quelques coups de téléphone et nous sommes partis. Il s’agissait de l’appartement de ce type. Il nous a laissé la pièce principale pour l’enregistrement. Ça a très bien marché.

North By North

Peux tu me donner ta chanson préférée de cet album ?

Robert Scott : Je n’ai pas vraiment chanson préférée. Elles ont toutes quelque chose de spécial. Elles me rappellent cette époque et le début de notre carrière où il n’y avait aucune pression. J’aime Miss These Things et Daddys Highway. Et North by North aussi.

The Bats – North By North

Quels sont tes sentiments par rapport à cet album aujourd’hui ?

Robert Scott : Je n’ai pas de sentiment à proprement parler. C’est juste un disque. Les autres me disent ce qu’ils ressentent à propos de lui et de nombreuses personnes l’aiment. Je le voix plutôt comme quelque chose qui me rappelle cette époque, comme une machine à voyager dans le temps.

Comment avez-vous trouvé votre son ?

Robert Scott : Nous n’avons pas trouvé notre son. Nous ne l’avons pas cherché. Nous étions juste ensembles et nous faisions du bruit. C’est juste le son que nous avions quand nous étions ensemble et que nous jouions. Nous ne pensions pas ça. Nous avons commencé à penser à parler de notre son quand nous avons commencé à enregistrer et que nous avions plus de contrôle.

The Bats - Daddy's Highway

Daddy’s Highway des The Bats est disponible via Flying Nun Records.


Tracklist

The Bats - Daddy's Highway
  1. Block Of Wood
  2. Miss These Things
  3. Mid City Team
  4. Some Peace Tonight
  5. Had To Be You
  6. Daddy's Highway
  7. Treason
  8. Sir Queen
  9. Round And Down
  10. Take It
  11. North By North
  12. Tragedy

English text

What’s the reason behind the title Daddy’s Highway ?

Robert Scott : Its the song name, which is kind of about ones relationship to ones father..it seemed to be a good album title.

And why did you choose this cover ?

Robert Scott : It is a photo of a ventriloquist dummy that Paul [the bassist] father used onstage and on radio, makes a nice image.

How easy long and easy was the recording process ?

Robert Scott : It was fun to record in Glasgow Scotland, we did it over about a week so it was quite relaxed, we already had the songs written too, so that made it fun. It was quite a simple basic setup which is nice sometimes…no computers! We then finished the rest of it back in NZ, so in some ways its almost like it has 2 parts.

What’s your favorite memory about this recording process ?

Robert Scott : Favourite part would be recording in Scotland, quite a different feeling to back here in NZ, like an adventure, it was fun to do, just set up and play the songs, no pressure.

How did you find the Reel Time Recording studios at Glasgow ?

Robert Scott : We found the studio through a friend who knew some guy in Glasgow, so a few phone calls and driving around…we got there. It was this guys flat so he let us use the main room to record in, it worked out really well I think.

What’s your favorite song of Daddy’s Highway ?

Robert Scott : I don’t really have a favourite song, they are all kind of special, they remind me of that time, and being at the start of our recording career meant there was no pressure. I like Miss these things and Daddys Highway…oh North by North too.

What are your feelings today about your first album ?

Robert Scott : I don’t really know how I feel about it, its just a record, other people tell me how they feel about it, and a lot of people like it, I see it as a reminder of that time for me, like a time capsule.

How did your find your sound ?

Robert Scott : We didn’t find our sound or look for it, its just what we sound like when we get together and make a noise, we don’t think about it too much at all, we do think about and talk about our sound when we are recording though as you have a bit more control over it at that stage.