L’âme tendre de Frànçois & The Atlas Mountains

François and the Atlas Mountains © Fabrice Buffart
Guimauve - 18/02/2017

L’oxymorique nouvel album de Frànçois & The Atlas Mountains, Solide Mirage sort le 3 mars chez Domino. Frànçois, sans foi ni loi aborde l’actualité tout en conservant sa poésie onirique, ses textes pastels qui au détours d’une métaphore, d’une image forte font réfléchir.

L’album n’est pas encore sorti et ce sont les premières dates. Pas facile de rendre sur scène la riche pâte sonore d’un disque magnifié par les cordes d’Owen Pallett et la production d’Ash Workman. Pas facile de défendre un disque à venir et de jouer sur scène ces nouvelles chansons. Pas facile aussi de dynamiser le théâtre d’une petite ville de la Loire entre Roanne et St-Etienne, le théâtre des Pénitents de Montbrison, qui défend une programmation riche pour faire découvrir à un public curieux, des artistes pas comme les autres comme Frànçois & The Atlas Mountains lors de la 14 ème édition du festival Poly’sons.

Bonheur

Et pourtant ! Quelle belle soirée. Frànçois, Amaury, Jean, David, ont fait rosir de plaisir la terre verte un soir de match de coupe d’Europe entre l’ASSE et Manchester United. D’accord on ne connaissait pas le score final ! Mais quel plaisir de découvrir les nouveaux titres de l’excellent Solide Mirage. Le grand dérèglement en ouverture donne un ton ‘politique’ mais pas militant au concert. Après Après et Jamais deux pareils entraînent les claps du public, même la merveilleuse Apocalyspe à Ipsos se muscle sur la fin et donne envie de danser. Alors même si ce soir soir là, personne n’est né en 1982 comme Frànçois, il ménage des moments plus calmes avec par exemple un perpétuel été que l’on rêve partager, c’est pour mieux relancer avec le tube en puissance, 100 000 000.

2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains
2017_102_16_françoisanstheatlasmountains

Douceur

Bien sûr on ressent le working in progress d’un début de tournée mais il faut souligner la qualité musicale du quatuor et particulièrement du contre-chant du petit nouveau, David de l’excellent groupe belge, Le Colisée découvert l’an dernier aux iNOUïS du Printemps de Bourges. Frànçois n’oublie pas de glisser quelques titres importants de sa discographie, le chaloupé Les plus beau, l’énervé en vérité, une version terrible de Je suis de l’eau ou du caressant La fille aux cheveux de soie. Frànçois et ses Atlas Mountains séduisent, en totale liberté, par leurs improvisations, leurs sourires mais aussi avec deux reprises aux antipodes, le Didi de Khaled et la mise en musique d’un poème coquin de Baudelaire, Les promesses d’un visage qui inspirent des pensées qui ne sont pas du tout funèbres.

Liberté

Frànçois en totale liberté avec sa guitare sans jack peut conclure ce concert allongé dans la fosse avec le sublime Rentes écloses qui clôt le nouvel album, 10 minutes de contemplations en apesanteur, loin des contingences de ce monde déréglé qui s’effondre. Ne ratez pas Frànçois & The Atlas Mountains, c’est un voyage garanti vers l’ailleurs, moins cher qu’un billet d’avion.

Merci à Jennifer, Frànçois et ses Atlas Moutains et à l’accueil du Théâtre des Pénitents.

Date : 16 février 2017
Photographe
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A voir dans “Photos de concert

Fabrice Buffart s’expose aux Chants de Mars

Fabrice Buffart s’expose aux Chants de Mars

Dans le cadre de la 14ème édition du festival Les Chants De Mars à Lyon, Fabrice Buffart proposait à l’espace d’art de la MJC du vieux Lyon, une exposition dévoilant son regard sur ce festival printanier qui irrigue d’habitude les salles lyonnaises d’artistes qui chantent en français. Il aurait été dommage vu les circonstances de…

Photos : Wintower @ Transbordeur, Lyon | 22.02.2020

Photos : Wintower @ Transbordeur, Lyon | 22.02.2020

Pour les retardataires, Winter + Woodstower = Wintower. C’était la deuxième édition du festival Wintower pour 3 jours bigarrés dont ce 22 février au Transbordeur à Lyon avec le punch de Kompromat, les envolées d’Isaac Delusion, l’onirisme d’An Eagle in your Mind, l’humour de Texas Menthol et l’envoûtant Zimmer sous l’œil bienveillant de Fabrice Buffart.

Photos : Black Lilys & Pomme @ Ninkasi Kao, Lyon | 12.02.2020

Photos : Black Lilys & Pomme @ Ninkasi Kao, Lyon | 12.02.2020

Un retour et une consécration lors de cette soirée qui a mis K.O d’émotion le Kao. Les Black Lilys revenaient sur scène la tête pleine de projets et de nouveaux titres comme le somptueux Yaläkta pendant que Pomme pas encore victorieuse exposait ses Failles, même les plus cachées.

Photos : Claire Diterzi @ À Thou Bout d’Chant, Lyon | 07.02.2020

Photos : Claire Diterzi @ À Thou Bout d’Chant, Lyon | 07.02.2020

Claire Diterzi est adepte des concerts extra-ordinaires. Elle avait hypnotisé l’Odéon des nuits de Fourvière en juin dernier, elle a subjugué la balme enchantée d’A Thou Bout d’Chant avec ses deux concerts à table avec le bricolo-musicien, Stéphane Garin sous l’œil de fin gourmet de Fabrice Buffart.

Bigflo et Oli : ils sont !

Bigflo et Oli : ils sont !

Ils sont les rappeurs qui revendiquent fièrement leur accent chantant du sud ouest, le même que celui de mon amie Audrey, celle qui aurait été ma Big Flo si j’avais été Oli.

A ne pas rater dans Photos de concert !