Photos concert : Moby @ Zenith de Paris, Paris| 13 novembre 2009

Moby a connu la consécration avec Play en 1999. Il a réussi à populariser l’électro en la combinant avec différents styles de musiques comme le gospel, le blues et le rock. Depuis, Richard Melville Hall n’a pas chômé et réalise un nouveau bijou tous les trois ans. Le dernier né est Wait For Me, sorti en juin dernier. Kelli Scarr, la chanteuse du groupe Salt & Samovar, assurait la première partie devant un petit zénith plutôt rempli, avant de rejoindre Moby sur scène.

Moby

L’intro se fait sur “A seated Night”: Moby arrive sur le devant de la scène avec sa guitare tandis que la lumière se fait sur le batteur, puis, une grande femme blonde s’avance et s’empare d’une basse, derrière elle, une brune se met aux claviers. De leur côté, deux violons et un violoncelle se mettent en place, puis, lentement, “Shot In The Back Of The Head” éclate. Sans plus attendre, Moby enchaîne avec son dernier single “Mistake” sur laquelle il n’osera, semble-t-il, pas chanter la partie en Français.

Les chansons s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. On apprécie la voix soul de Joy sur “Flower”, puis on se déchaîne autant que la bassiste sur “Bodyrock” avant de danser sur sa toute première chanson “Go” alors que, sur scène, les musiciens partent en transe. Après “Slipping away” (qu’il a sortie avec Mylène Farmer sous le titre “Crier la vie”), Kelli, qui se cachait aux claviers, a elle-aussi droit à son solo sur “Pale Horses” tirée du dernier album.

Moby partage beaucoup. Il répète « merci beaucoup » à la fin de chaque chanson, presque comme un robot ; il s’excuse d’être « un ignorant de les Etats-Unis » et exprime son regret de ne pas pouvoir nous présenter ses chansons en Français. On apprendra à la fin du concert qu’il a vécu en France du temps où il sortait avec une Française. Il nous fait la liste des phrases qu’il connaît, et après les je t’aime, « Je pense que Mr Bush est un grand idiot » est acclamée par la foule.

Après un duo de Joy et Kelli sur “Great Escape” – une des chansons préfées de Moby, on retourne à un son plus rock avec “We Are All Made Of Stars”. Joy nous touche avec “In My Heart”, mais ce n’est rien comparé à “Why does my heart feel so bad”, presentée comme une chanson triste et très romantique à la fois, sur laquelle Moby nous prouve ses talents de multi-instrumentiste en lâchant la guitare pour une envolée lyrique au clavier. La version sur l’album Play me faisait déjà de l’effet, mais quand Joy monte dans les aigus soutenue par la montée de batterie, j’ai été émue.

Sur “Extreme Ways”, Moby semble se livrer, comme si cette chanson était personnelle. Puis il nous surprend avec l’intro de “All Apologies” de Nirvana… qu’il coupe soudainement pour nous dédicacer cette chanson. Il reprend, mais la chanson se transforme alors en “Porcelain” pour le plus grand plaisir du public. Puis il décide à nouveau de changer la setlist pré-établie, et très simplement, le groupe s’essaye à “Find my baby”, qu’ils n’ont pas joué depuis neuf mois. On a l’impression d’assister à une répétition, comme s’ils nous laissaient entr’apercevoir leur quotidien.

Après “One time we live”, Moby nous annonce ensuite sa chanson préférée : “When It’s Cold I’d Like to Die”, interprétée par Kelli. “Wait For Me” est suivie de “Natural Blues”, puis Moby nous propose trois « big fun dance song » : “Raining again”, “Disco Lies” et “The Stars”. Les musiciens sautent partout et le Zénith se transforme alors en énorme after-work party – même les gradins se lèvent.

Après nous avoir chauffés à bloc, Moby nous plante. La foule le rappelle immédiatement et il ne se fait pas prier. Il commence avec une chanson, qui décrit si bien New-York, nous explique-t-il un brin nostalgique : “Take a Walk on the Wild Side” de Lou Reed. Le public chante, Joy et Kelli assurent les chœurs et les violons nous font un solo, une fabuleuse reprise! Après “In This World”, Moby nous fait jumper sur “Lift me Up” qui manquait à la setlist et finit aux percus sur “Feeling So Real” à laquelle il joint cette instruction : « Love what you feel ».

Setlist : A Seated Night / Shot In The Back Of The Head / Mistake / Flower / Bodyrock / Go / Slipping Away / Pale Horses / Great Escape / We Are All Made Of Stars / In My Heart / Why Does My Heart Feel So Bad? / Extreme Ways / Porcelain / Find my Baby / One Time We Lived / When It’s Cold I’d Like to Die / Wait For Me / Natural Blues / Raining Again / Disco Lies / The Stars
Rappel: Take a Walk on the Wild Side [Lou Reed] / In This World / Lift Me Up / Feeling So Real

2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
2009_11_13_moby
Date : 13 novembre 2009
Partager cet article
14 réponses sur « Moby @ Zenith de Paris, 13-11-2009 »

j’y etait il déchirait grave ce live xD, personne ne connaitrait le nom de la bassiste, perso je la trouve craquante :p

Ah bon, la bassiste? Moi j’ai préféré Kelli. D’ailleurs je trouve que la dernière photo prise par Jonathan retranscrit bien l’ambiance quand elle chante… quelques grammes de finesse dans un mon de brute!

J’ai vraiment adoré ce live, artistes vraiment doué, (la pianiste était envoutante) et moby est vraiment génial! vive les Végétaliens!!!

les choristes sont joy malcolm, kelli scarr aussi au clavier, a la bass c’est svetlana vassileva qui avait déjà fait la tournée 18 en 2003 avec moby, et non greta bringman qui elle avait accompagné moby de 1999 à 2002.
et au violont : Chi 2 strings: Liz Liew et Sara Liew

+1 ;) Très heureux de pouvoir réintégrer la Cuisine de l’Âme ce soir, via le dernier trackback sur le Hiboo, le bug maison ayant pris fin !

Ceci dit, à mon avis, si Moby ne sort plus avec une Française, c’est que… tu vois ce que je veux dire, Christophe ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

ACR

ACR, c’est fou !

Qui l’eût cru, après douze ans de disette, le groupe de post-punk de Manchester A Certain Ratio revient avec un nouvel album, ACR Loco le 25 septembre 2020 chez Mute.
J.E. Sunde - Love Gone to Seed

On dirait le Sunde

« C’est une chanson country sur une fin de relation et une personne essayant de s’y accrocher » avoue J.E. Sunde. Elle figurera sur son nouvel album, 9 songs about Love qui sort chez Vietnam le 20 novembre.
The Limiñanas - Calentita (feat. Nuria)

Vidéo : The Limiñanas – Calentita (feat. Nuria)

Vous reprendrez bien une tranche de Calentica ? Pas bon pour votre ligne ? Pourtant ce titre ce dansant des Limiñanas vous fera conserver votre musculature moyenne pour frimer sur la plage et draguer l’âme sœur, chaud comme après une orgie de Pimientos de Padrón.
Chevalrex - Providence

Vidéo : Chevalrex – Providence

On vous a dit ici tout le bien de cette Providence Chevalrex, voilà ce titre mis en images très simplement ce qui en renforce sa puissante beauté.
CHEVALREX©Polina Panassenko

Chevalrex souverain

Retour providentiel pour Chevalrex avec le premier extrait de son quatrième album, Providence à paraître en janvier 2021 chez Vietnam / Because Music.
Saint DX © Charlotte Krieger

5 questions à … Saint DX

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Saint DX, patron d’une néo pop sensuelle classée X. Mais le romantisme n’est pas loin avec ses affres, l’inconstance des sentiments…

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…