[2007 – 2017] Deportivo par Deportivo

Deportivo (© Rémy Grandroques)
Révélés par leur premier album Parmi Eux, les Deportivo confirmèrent tout le bien qu'on pensait d'eux avec Deportivo, leur deuxième album. Avec Deportivo, les choses sont aussi simples qu'efficaces : des chansons, Gordon Raphael et Miossec. Le résultat était au rendez-vous et le public aussi. Avec des chansons comme Exorde Baratté ou La Colline, Deportivo remplissait les salles comme personne.


Et les choses ne se sont pas arrêtées là. Après ce deuxième album réussi, Deportivo complexifia son son et devint encore plus passionnant avec ses deux disques suivants et en 2017, un groupe de ce calibre manque franchement.

Trois ans séparent Parmi Eux et ce deuxième album. La gestation de Deportivo fut difficile ?

Jérôme Coudanne : Nous avons tourné pendant 2 ans et demi après la sortie de Parmi Eux. Nous avons fait durer cette tournée car nous souhaitions profiter de toutes les belles opportunités de concerts qui s’offraient à nous. Partir en tournée était notre rêve. Et comme il est assez difficile de se concentrer sur l’écriture de chansons quand chaque semaine tu as des concerts, je n’ai vraiment commencé à composer des chansons pour cet album qu’en début 2006, ça nous a pris un an et demi de plus pour sortir le disque.

Discographie

Quelles étaient vos relations avec Le Village Vert pour ce disque ? Vous avez eu une totale liberté ?

Le Village Vert ou Barclay nous ont toujours laissé toute la liberté du monde. On s’entendait très bien avec Fred Monvoisin et Nico Ledain. J’ai passé de super années au côté de ces mecs-là. Je passais beaucoup de temps à écouter de la musique avec eux. Je n’ai jamais autant écouté de musique avec d’autres gens du business.

Deportivo – Les Biéres Aujourd’Hui s’Ouvrent Manuellement

Le label n’est pas tombé de sa chaise quand vous avez annoncé que c’était Gordon Raphael qui allait mixer le disque ? Ou c’est peut-être vous qui êtes tombés de votre chaise quand le label vous a annoncé que le type responsable du son des Strokes allait mixer votre album. Les choses se sont fait à distances ou vous l’avez rencontré ?

En fait, Nico Ledain du Village Vert connaissait Gordon, il nous a proposé de travailler avec lui. Ça nous a semblé être une bonne idée. On est d’abord allé enregistrer quelques morceaux avec Gordon dans son studio à Londres, mais nous n’étions pas encore prêt pour enregistrer. On a donc laissé ces enregistrements de côté. Puis on a décidé de tout réenregistrer au Black Box (comme sur le premier album) mais cette fois c’est Yann Madec, qui nous accompagnait en tournée, qui s’est chargé d’enregistrer ça. Yann avait été assistant de Steve Albini au Black Box sur les albums de SLOY. Il connaissait parfaitement les lieux. Ensuite Gordon est venu à Paris pour mixer l’album. Depuis, je le vois régulièrement. C’est un mec original, très sympa et qui adore créer.

Ce disque a été enregistré aux studio Black Box. C’était votre choix ?

Tout est toujours notre choix. Même quand ce sont de mauvais choix. En l’occurrence, nous connaissions bien le Black Box et après tous ces changements dans nos vies liées au premier album, nous avions besoin de faire ça dans un endroit familier avec quelqu’un de familier.

Quel est votre meilleur souvenir concernant l’enregistrement de cet album ?

Les meilleurs souvenirs concernant cet album sont surtout lié à ma vie personnelle et à l’écriture des chansons. Pas nécessairement à l’enregistrement en lui-même, qui était très plaisant, mais nous étions déjà allé au Black Box et l’effet d’étonnement et de surprise s’était déjà estompé un peu. Je pense que retourner aux même endroits est une erreur. Mais à l’époque, tout avait changé autour de moi. Et je pense que ça me/nous rassurait un peu de travailler dans un endroit familier avec des gens familier. C’est un peu idiot, on ne fait pas de la musique pour que ce soit confortable ou facile. Il faut accepter que faire des chansons est un processus assez difficile. Et puis il n’y a pas d’émerveillement sans prise de risque. Mais c’était une période très mouvementée, assez intense, pleine de confusion et partagée entre Paris et Londres. Alors l’idée du Black Box s’est imposée d’elle-même.

Vous vous souvenez de la journée où Arnaud Samuel (violoniste de Louise Attaque) est venu enregistrer ?

Il est resté deux jours avec nous. On a bu des coups et joués de la musique. C’était super. On s’est beaucoup amusé. Ça a aussi permis d’apporter un peu d’air frais. Cela reste un très bon souvenir. Sans doute le meilleur souvenir de l’enregistrement en soi.

Vous avez des regrets par rapport à ce disque ?

En réécoutant nos disques, je n’entends que les défauts. C’est comme ça sur chaque album. Mais sur cet album en particulier, je ne suis pas satisfait de l’ordre des chansons. Puis le fait qu’il n’y ait pas de titre au disque. Je voulais l’appeler En ouvrant la porte ou Hibou. Mais je me suis bêtement laisser convaincre de ne pas en mettre un. Et puis, notre version démo des « bieres aujourd’hui… » était bien mieux que la version album. Je pense aussi que la pochette, que j’aime, ne correspond toutefois pas vraiment à ce que j’ai voulu exprimer dans les textes. Ceux-ci étaient teintés de l’énergie de la ville et de la nuit. Je m’étais volontairement laissé avaler/porter par l’énergie de Paris, ses soirées, ses nuits. Pour moi qui venait de banlieue, c’était nouveau et je voulais expérimenter ça : l’énergie de Paris. Bref, quelques regrets mais rien de bien grave. On n’a simplement pas été assez aventureux. Mais j’ai beaucoup de tendresse pour cet album qui me renvoie à une époque pleine de nouveautés.

Vous écoutiez quoi en studio à cette époque ? Quels sont vos disques préférés de 2007 ?

Peut-être bien les QOTSA et les Clash.

Quelle est votre chanson préférée de cet album ?

J’aime bien Exorde Baratté qui au travers de son titre difficilement compréhensible, décrit bien la confusion dans laquelle nous étions au moment de composer l’album. J’aime aussi La brise, En Ouvrant La porte et les bières.

Deportivo – Exorde Baratté (live Printemps de Bourges)

Vous pouvez m’en dire un peu plus sur la pochette…. Pourquoi l’avez-vous choisie ?

Julien s’amusait à bricoler des pochettes pendant l’enregistrement. Celle-ci était sans concession et décrivait l’appât du gain, elle nous a plu. La clé du succès est entre les dents des renards, des gens rusés et cyniques. Et pour l’attraper, il faut prendre le risque de se faire manger tout cru.

Deportivo - Déportivo

Deportivo de Deportivo est disponible via Le Village Vert.

Deportivo - Deportivo

Tracklist : Deportivo - Deportivo
  1. Exorde Baratté
  2. Ne Le Dis A Personne Et Personne Ne Le Saura
  3. Clasico (Share Your Love)
  4. Les Biéres Aujourd'Hui S'Ouvrent Manuellement
  5. I Might Be Late
  6. En Ouvrant La Porte
  7. La Brise
  8. Blue Lights
  9. La Colline
  10. Suicide Sunday (Part Two)

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Arcade Fire @ le Zénith, Paris | 03.06.2014

Top photos 2014

J’espère que le père Noël vous a gâté, que vous avez slalomé entre les embuches en tous genres, crise de foi(e), chute sur le verglas et grippes hivernales. Tout s’est bien passé pour nous, les photographes de Soul Kitchen ont bien travaillé cette année 2014 et m’ont réclamé à corps et à cris leur minute […]
Portrait : Deportivo

Portrait : Deportivo

Après dix ans d’existence, Deportivo sort son quatrième album, « Domino », en autoproduction. Ils continuent, plus que jamais, de symboliser l’histoire du rock chanté en français de ces dix dernières années. Sans maison de disque, le groupe retrouve une liberté totale et une forme d’urgence dans la composition et l’écriture. En tournée en ce moment, l’occasion […]
Deportivo - Domino

Vidéo : Deportivo – Domino

Domino, c’est le premier extrait du quatrième album de Deportivo, deux ans après Ivres & Débutants, c’est aussi le titre du disque à paraître le 14 octobre. Quelques dates sont prévues avant une tournée plus conséquente.
Portrait : Archimède

portraits : Festival KuDéTa 2012

Révélés par leur premier album Parmi Eux, les Deportivo confirmèrent tout le bien qu’on pensait d’eux avec Deportivo, leur deuxième album. Avec Deportivo, les choses sont aussi simples qu’efficaces : des chansons, Gordon Raphael et Miossec. Le résultat était au rendez-vous et le public aussi. Avec des chansons comme Exorde Baratté ou La Colline, Deportivo remplissait les salles comme personne.…

Plus dans Interviews

Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.
Lady J.

5 questions à … Lady J.

Vous connaissiez Lady Oscar ou Lady D. Découvrez Lady J.. Après Calm Belt, vient la tempête de douceur de Soul Whispers. L’occasion de mieux cerner l’Audrey Hepburn de la soul lyonnaise avant son concert pour la fête de la musique sur la scène du tremplin Wiki organisé par la Maison pour Tous salle des Rancy […]
Marilyne Léonard

5 questions à … Marilyne Léonard

Marilyne Léonard n’est plus seule dans la foule. Elle vient de sortir une mixtape chez Audiogram, Vie d’ange rassemblant ses premiers titres avant un album en préparation. En attendant, pour la sortie de son nouveau clip, Quand tu parles ci-dessous, elle répond à quelques questions et commente une playlist bien de son époque.
Bryon Parker

5 questions à … Bryon Parker

On vous a déjà dit tout le bien de 3 Consecutive Championships, le nouvel EP de Bryon Parker. On découvre davantage son univers musical avec une playlist composée de morceaux d’artistes avec lesquels il a joué au cours de ces quinze dernières années.