Minuit avant la nuit

En ce joli mois d’octobre, SK* voyage et fait son tour de France.

Après avoir été accueilli dignement par Le Pingouin Alternatif dans le Béarn, SK* est dans le nord de la France pour rencontrer Eric Lecat et son émission Spirit in The Night. Dans la série « quand on veut, on peut et on fait des belles choses », Spirit in The Night se pose là. Programmant les plus jolis groupes du monde, Eric Lecat fait son job de manière élégante et passionnée.
A vous les studios.

Quel bilan tires-tu de ces 10 ans de Spirit in The Night ?

Eric Lecat : Un bilan extrêmement positif ! L’émission est née de l’initiative de Frédéric et je l’ai rejoint trois ans et demi plus tard. Je pense que le but que nous nous sommes fixés, A savoir ne pas laisser s’éteindre sur les ondes l’esprit de la musique indépendante en collant à l’actualité musicale tout en faisant référence aux glorieux aînés, a été atteint. Spirit In The Night au bout de 10 années ne s’essouffle pas et nous avons le sentiment d’avoir encore beaucoup de choses à défricher et à relayer par le biais de ce formidable vecteur qu’est la radio.

Pourquoi es-tu venu à la radio ?

J’ai eu une première expérience radiophonique durant deux ans sur une autre radio indépendante lilloise en 2006-2007 (une émission qui alliait cuisine et musique indépendante !) et ça m’avait beaucoup plu. J’ai rencontré Frédéric suite à un concert de Daniel Johnston en 2010. Nous étions déjà en contact sur les réseaux sociaux sans avoir pris conscience que nous vivions dans la même ville ! Postant une photo de ce concert sur Facebook, il m’a alors informé qu’il était lui aussi présent. Nous nous sommes rencontrés et avons de suite pris conscience de nos nombreux goûts communs en matière de musique. Il m’a alors informé qu’il animait une émission de radio sur RCV, seul depuis quelques mois, et m’a proposé de venir le rejoindre de temps à autres pour quelques émissions thématiques sur des artistes, des labels, des mouvements musicaux. L’occasionnel est devenu peu à peu récurrent et depuis six bonnes années maintenant, nous co-animons Spirit In The Night un dimanche soir sur deux avec beaucoup de plaisir et de passion.

2007-2017… Le paysage musical et son marché ont énormément changé. Quels sont les bouleversements majeurs pour toi ?

Le plus important est bien évidemment la dématérialisation grandissante de la musique et notre «consommation» liée à cet état de fait. Il y a un paradoxe assez marqué généré par ce phénomène : autant l’accès à la musique est désormais beaucoup plus direct et facile, autant l’augmentation exponentielle de l’offre joue bien souvent un rôle castrateur dans la manière d’aborder les disques. Le souhait d’écouter plus de choses peut parfois nuire au temps et à l’attention que l’on doit porter à un album. Nous essayons dans Spirit In The Night de ne pas tomber dans cette surenchère et de continuer à promouvoir le support physique et une sélection de qualité basée sur des disques que nous prenons vraiment le temps de découvrir en profondeur. Frédéric et moi achetons encore beaucoup de disques et même si le mp3 a sa part dans les diffusions, le cd et le vinyle sont encore fortement présents. C’est notre vision de la musique : le support visuel donne toujours un sens aux sensations auditives. Cette nouvelle approche de la musique ne nous empêche pas de continuer à nous enthousiasmer pour de nouvelles sorties. Il faut juste accepter de prendre le temps de s’arrêter vraiment sur un disque quand il vous touche et ne pas se laisser happer par la course à la nouveauté allègrement relayée par les réseaux sociaux. Notre but n’est pas obligatoirement de coller au plus près de l’actualité même si nous la suivons bien évidemment de manière fidèle mais de promouvoir des disques qui mériteraient, à notre sens, une attention particulière de la part des auditeurs.

© Jo Anatole

Bill Pritchard, Michael Hiscock et Udo Und Brigitte viendront pour fêter les 10 ans de cette émission. Comment as-tu réussi à les faire venir ?

Udo Und Brigitte est un groupe lillois extrêmement talentueux jouant une pop ensoleillée fortement influencée par les Beach Boys et l’indie rock américain des années 90 Pavement ou encore Sebadoh en tête. En sus, ce sont de très bons amis ! Il était évident pour nous que l’affiche de cette soirée devait comporter un groupe « local ». RCV est la seule radio indépendante lilloise et, à ce titre, la promotion des talents de la Région trouve sur nos ondes un écho naturel. Frédéric et moi-même les avons vus plusieurs fois sur scène avec à chaque fois la même délectation. Leur présence à cette soirée anniversaire est donc d’une logique implacable.
Je suis fan des Field Mice depuis 25 ans et plus généralement du label Sarah Records qui continue à m’accompagner dans ma vie d’adulte. Grâce aux réseaux sociaux, j’ai fait la connaissance il y a quelques années de Michael Hiscock. L’histoire est d’ailleurs assez cocasse puisqu’il m’a fallu plusieurs mois (tête en l’air que je suis) avant de prendre conscience qu’il était le bassiste de ce groupe que j’aimais tant ! Entre-temps, nous avions tellement sympathisé qu’une amitié « saine » s’était instaurée entre nous sans que ses antécédents musicaux n’aient pu avoir la moindre influence. Au fil des années, cette amitié a tellement grandi qu’il est aujourd’hui le parrain de ma fille ! Lorsque j’ai appris qu’il allait se produire dans le cadre du Paris Popfest avec quelques amis afin de reprendre les Field Mice, j’ai de suite fait le rapprochement avec notre projet de soirée anniversaire et lui ai proposé de jouer à Lille. Son acceptation a été immédiate et nous sommes hyper fiers et honorés de l’avoir sur scène à cette occasion. C’est immanquable pour tout amoureux de pop sensible et délicate !

The Field Mice – Sensitive

Enfin, en ce qui concerne Bill Pritchard, l’idée m’est venue de le contaxter cet été après l’avoir vu jouer à Paris en fin d’année dernière. Frédéric et moi-même sommes de grands admirateurs du plus francophile des chanteurs anglais. Il apparaissait de ce fait tout à fait logique et bien dans l’esprit de cette soirée de lui proposer de jouer à l’occasion de notre soirée…ce qu’il a également accepté avec grand plaisir !

Tu repars pour 10 ans ?

Pour 20 ans si possible ! Tant que nous pourrons continuer à défendre une certaine idée de la musique, nous le ferons !

Le TOP 10 de Spirit in The Night

1) L’album de l’année pour Spirit in The Night ?

Frédéric : Peter PerrettHow The West Won.
Eric : Jane WeaverModern Kosmology.
En commun : The ClienteleThe Age Of Miracles.

2) L’artiste que Spirit in The Night est le plus fière d’avoir fait découvrir à ses auditeurs ?

Rey Villalobos (House Of Wolves).

3) Les artistes qui ont été le plus diffusés dans Spirit in The Night ?

Frédéric : Camera Obscura et Patrick Eudeline.
Eric : Morrissey et Still Corners.

4) L’artiste qui aurait dû être diffusé plus tôt par Spirit in The Night ?

Eric et Frédéric : Cocoanut Groove.

5) La meilleure interview de Spirit in The Night ?

Eric et Frédéric : Mehdi Zannad.

6) Les artistes que Spirit in The Night rêve de faire venir ?

Eric et Frédéric :Paul Weller et Sharon Van Etten.

7) Le single de 2017 pour Spirit in The Night ?

Eric et Frédéric : Jane WeaverSlow Motion.

Jane Weaver – Slow Motion

8) Les meilleurs morceaux pour débuter une émission ?

Eric et Frédéric : The Chills avec Pink Frost et The Popguns avec Waiting For The Winter.

9) Les meilleurs morceaux pour clôturer une émission ?

Falling d’Angelo Badalamenti et Spider And I de Brian Eno.

10) Les artistes qui auraient dû faire de la radio ?

Frédéric : Jullian Angel.
Eric : Michael Hiscock.

Retrouvez la programmation de Spirit In The Night et écoutez la un dimanche sur deux de 21 heures à 22h30.
Retrouvez RCV Fm sur son site et écoutez la dans l’agglomération lilloise sur 99FM.

Spirit In The Night

Avec : Bill Pritchard, Michael Hiscock and Friends play The Field Mice, Udo Und Brigitte
Salle/lieuAdresseVilleduauSite web
L’Antre 21 bis Rue LefèvreLille21/10/201721/10/2017site officiel
Tarifs : Plein tarif : 6€,