5 questions à… J. Aubertin

SK* a demandé à une trentaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de J. Aubertin le plus américanophile des auvergnats. Adepte des grands espaces et des grands chapeaux, sa voix réchauffe l'âme et apporte la lumière qui s'enfuie à l'orée de l'hiver.

J. Aubertin en cinq questions

Ton souvenir de concert ?

C’est au Songbird Cellar à Pueblo, dans le Colorado. C’était la dernière date de la tournée, donc forcément beaucoup d’émotions. On a fini le concert en chantant Angel Band de Ralph Stanley à 7 sur scène, entre amis. Moment magique, j’en ai encore des frissons en y repensant.

Ta rencontre en tournée ?

C’est difficile d’en choisir qu’une seule, la tournée aux États-Unis a duré près de 2 mois, on a traversé 15 états, et j’ai donc rencontré des centaines de gens formidables. Mais je vais dire Inaiah Lujan et Desirae Garcia. Un couple dans la musique (In/Planes, Haunted Windchimes) mais aussi dans la vie. Tous deux de merveilleux songwriters, ils nous ont accueilli chez eux pendant presque une semaine, et on a passé de très très bons moments.

J.Aubertin – Bringers of the Light

Ton anecdote dans le van ?

C’est pareil, il y en a tellement ! Mais je vais faire mon chauvin, Willy (le songwriter pour qui je faisais les premières parties pendant la tournée) a absolument tenu à trouver des fromages français pour nous faire plaisir. Et justement, à Pueblo, on est tombés sur une petite boutique de fromages venus d’ailleurs. On a acheté un morceau de Bleu d’Auvergne et du Cantal je crois, ça devait coûter quelque chose comme 8$ les 100 gr, mais Willy ne voulait rien savoir, il voulait juste nous faire voyager vers chez nous le temps de quelques bouchées. Et au final, les fromages sont restés 4 ou 5 jours dans la glacière, on a fini par les manger sur la route, dans le van, avec du pain brioché (bien sucré, à l’américaine) pas forcément à la hauteur de nos fromages (rires).

Ton prochain disque ?

C’est donc l’EP dont je parlais juste avant. C’est un 6 titres, qui a été enregistré, mixé et masterisé par Inaiah dans une toute petite pièce de son sous-sol. Je voulais faire un premier EP très intimiste car mes chansons le sont, et je pense que les conditions de l’enregistrement se ressentent à l’écoute du disque. On était que tous les deux, entre amis, dans 6m2 à peine ; lui devant son logiciel de mixage, moi avec ma guitare devant un micro, et voilà. Tout a été enregistré en live, guitare et voix, en une seule prise. Il s’appelle Bringers of the Light et sera disponible début 2018.

Ton prochain rêve ?

Sans hésiter : faire un jour la première partie de The Tallest Man On Earth, ou même encore mieux… partir en tournée avec lui !

En écoute avec J. Aubertin

  1. The Tallest Man On EarthBright Lanterns
    Aaaaah The Tallest Man… que dire ! Très certainement mon artiste (encore vivant) préféré ! Je n’arrive que très rarement à mettre des mots sur son travail. Et puis c’est difficile pour moi de le faire en seulement quelques lignes. Cela mérite des heures et des heures de monologue, quand on me lance sur ce sujet, je finis comme une groupie de 15 ans, à sourire niaisement avec des étoiles plein les yeux. The Tallest Man c’est un peu comme un tsunami d’émotions à l’intérieur de moi. J’ai eu la chance de le voir deux fois, la première fois à Lyon et la deuxième à Paris.
    Pourquoi cette chanson là ? Je ne sais pas, c’est la première qui m’est venu à l’esprit !
  2. Townes Van ZandtFor the sake of a song
    Townes, c’est Townes. Le meilleur songwriter de tous les temps à mes yeux. Je suis un fan inconsidéré de son fingerpicking, de sa voix, de ses paroles. C’est pour moi le Dieu de la folksong et du songwriting ! Tout est dit.
  3. Blaze FoleyBig Cheeseburgers & Good French Fries
    Bien que je ne mange plus de cheesburgers maintenant, j’adore toujours autant ce morceau ! Il fait danser mes globules rouges.
  4. Willy Tea TaylorWrong way to run
    J’ai découvert Willy il y a maintenant 5 ans. Je suis tombé un peu « par hasard » sur l’un de ses morceaux, et j’ai tout de suite accroché. Je l’ai écouté tous les jours pendant les 4 années qui ont suivi, puis un jour je lui ai envoyé un message, lui demandant les paroles de l’une de ses chansons, parce que j’avais très envie de la jouer. Il m’a répondu rapidement, très simplement, tel un vieil ami. Il m’a dit qu’il serait en Europe quelques mois plus tard, et m’a demandé si j’avais la possibilité de lui trouver des dates en France. Je lui ai répondu « Je le peux, mais uniquement si je fais tes premières parties ». J’y suis allé au culot. Et… Il a accepté ! On a fait trois dates en France, ça s’est très bien passé et il a (il me semble) plutôt bien accroché sur ce que je faisais. Après notre deuxième date, accoudés au bar, il m’a dit « Je vais te rendre la pareille, viens en Californie, on tourne ensemble, et je te fais enregistrer ton premier album là bas ». Et voilà comment 6 mois plus tard, je me suis retrouvé aux États-Unis pour faire ses premières parties. Au final on a tourné dans 15 états et fait une trentaine de dates.
  5. Andy ShaufQuite Like You
    The Party c’est mon album du moment. Chaque chanson de cet album est un tube. Et étrangement, ma chanson préférée de cet album varie chaque jour. C’est à dire que j’écoute en boucle une seule chanson pendant une ou plusieurs journées, ensuite j’en préfère une autre, alors j’écoute l’autre en boucle, et ainsi de suite. En ce moment c’est celle-ci : Quite Like You.
  6. John MorelandYou don’t care for me enough to cry (live)
    Je l’ai vu deux fois en live à Paris, et c’était une énorme claque à chaque fois. Cette chanson et l’une de mes préférées.
  7. In/PlanesSay you want me too
    Le couple dont j’ai parlé un peu plus haut à la question « Ta rencontre en tournée ? ». Je me souviens du premier soir où nous sommes arrivés chez eux. Desirae était en vacances, Inaiah était donc tout seul depuis quelques jours, et il était vachement triste ! On a tous joué un ou deux morceaux de notre répertoire, c’était notre façon d’apprendre à se connaître. Pas besoin de parler, on avait juste à s’écouter l’un et l’autre. Puis après un ou deux morceaux, il nous a chanté cette chanson : « Say you want me too » qu’il venait juste d’écrire quelques jours plus tôt, on a eu la chance d’assister au « brouillon » de ce morceau, en acoustique, et je me suis dit « wow, ce mec est une machine à tube ».
  8. Daniel RomanoWhen I Learned your name
    Ma chanson du matin, pour me donner la pêche ! J’adore Daniel Romano, à la base il faisait de la country pure et dure, puis récemment, avec ses derniers albums, il est passé à du rock’n’roll blues très classe, et j’adore tout autant.
  9. Willie WatsonGallows Pole
    Il vient de sortir son deuxième album avec Acony Records (label créé par Dave Rawlings et Gillian Welch) et c’est une tuerie ! Ce mec est pour moi la définition de la classe.
  10. Steve EarleFort Worth Blues
    Une chanson écrite après la mort de Townes Van Zandt. Steve et Townes étaient de grands amis, et étant un fan de Townes, je ne peux qu’être touché par cette chanson. J’ai l’impression de ressentir la peine de Steve Earle à chaque fois que je l’écoute, c’est comme-ci j’avais été aussi un ami proche de Townes, c’est assez troublant.

Plus d’infos sur la page facebook de J. Aubertin.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Sebmartel-mybestfriend

Vidéo : Seb Martel – My Best Friend

La guitare comme meilleure amie. Seb Martel nous propulse sur Saturne avec My Best Friend et son ballet de guitares, cérémonie païenne entêtante en noir et blanc.
H-burns-morningflight

Vidéo : H-Burns – Morning Flight

Paix et tranquillité. H-Burns tutoie l’horizon et se rapproche encore davantage d’Elliott Smith avec ce Morning Flight premier titre de Sunset Park à paraître le 3 février 2023.
Kramies – 4:44am

Vidéo : Kramies – 4:44am

Se perdre pour mieux trouver le chemin du retour ? 4:44am clôt le nouvel album féerique de Kramies paru en septembre dernier chez VanGerrett Records et Hidden Shoal avec aux claviers Jason Lytle de Grandaddy.
Myriam Gendron

2X1 places pour Myriam Gendron à l’Opéra Underground

On ne cherchera pas à analyser de façon érudite ce merveilleux et miraculeux disque qu’est Ma délire – Songs of love, lost & found de Myriam Gendron. Car un disque cela s’écoute plutôt que de lire la litanie des influences et des emprunts à la tradition folk. On ne veut au final rien savoir de […]

Plus dans Interviews

Ghost in the Loop @ Plateau de Bure by Fabrice Buffart

Musique pour les cimes !

Ghost In The Loop est le projet assez fou d’Aurélien Buiron accompagné par le label de musique ambient Mare Nostrum. Son credo, créer de la musique en pleine nature dans des lieux protégés et parfois difficiles d’accès. Après la Cime de La Bonette, le Molard Noir ou le Col du Galibier, c’est plateau de Bure […]
Nicolas Tarik

5 questions à … Nicolas Tarik

Nicolas Tarik est un conteur musicien voyageur. On lui a posé quelques questions autour de son nouveau titre, libre, ode aux personnes que l’on a dans la peau passionnément et fougueusement, que l’on retrouvera sur son nouvel album, Gibraltar qu’il présentera à la Salle Barbara de la MJC Montchat le jeudi 24 novembre prochain.
Timolonlejardinier-zombiep

5 questions à … Timoléon Le Jardinier

Tout est bon dans le Timoléon. Qu’il hésite entre Vishnou ou Arinna, entre Proust et Engels, Thibauld Labey (Trumpets of Consciousness) nous emballe avec une playlist enthousiasmante et quelques conseils pour l’été.
Jeromedidelotsonparapluiemarch2022thomasguerigen

5 questions à … Son Parapluie

A l’heure où Jacqueline Taieb revient sur le devant de la scène, il faut absolument écouter Son Parapluie avec son EP plantureux, Paris n’existe pas disponible chez 80 Proof records et Hot Puma Records.