The Limiñanas se réveillent

The Limiñanas - Istanbul is Sleepy
Louis - 20/11/2017

Les réseaux sociaux se sont enflammés ce week-end. Les médiocres se sont battus pour savoir si Daho avait le droit de sortir un disque, les pisse-froids ont débattu si Morrissey était toujours aussi Morrissey… Quant aux pénibles, ils ont disserté sur le cas Gainsbourg. Laissons ces mornes gens dans leurs plaines et filons écouter le meilleur disque paru le 17 novembre 2017, à savoir Istanbul Is Sleepy des The Limiñanas.

En 2013, on découvrait The Limiñanas en s’étonnant du fait que la France passa à côté des deux perpignanais. Quatre ans plus tard, la donne a totalement changé. Ce duo s’apprête à publier un album (Shadow People prévu pour début 2018) et à faire une tournée française plus que conséquente. L’EP Istanbul Is Sleepy est donc un prélude au sacre des The Limiñanas.

Cet EP, disponible en digital et en vinyle est donc composé de 4 morceaux qui montrent l’étendue du talent de ce groupe. Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) et Emmanuelle Seigner sont les invités de ce dîner. On ne s’y trompe pas. C’est du Limiñanas pur jus. Mais au final l’invité le plus important de cette soirée est celui qui est absent. De qui s’agit-il ? De McCulloch mon colonel. Les The Limiñanas réussissent l’exploit de reprendre et surtout de sublimer Angels and Devils des Echo and The Bunnymen. Face B du single Silver parue en 1984, Angels and Devils ne fait pas de jaloux. Elle laisse le champ libre à la voix crâneuse de Ian McCulloch et aux cordes tranchantes de Will Sergeant. En écoutant cette formidable reprise, on se prend à chercher les groupes qui ont repris les Bunnymen. On doit pouvoir les compter sur les doigts de la main… C’est dire l’exploit réalisé par les The Limiñanas. Car pour une reprise, c’est une putain de reprise.

Istanbul Is Sleepy des The Limiñanas est disponible via Because Music.
Les The Limiñanas seront en concert le 7 décembre 2017 à La Maroquinerie (concert complet). Ils seront de retour à Paris le 29 mars 2017 au Trianon. Et dans toute la France…

The Limiñanas - Istanbul Is Sleepy

The Limiñanas - Istanbul is Sleepy

Tracklist : The Limiñanas - Istanbul Is Sleepy
  1. Istanbul Is Sleepy (feat. Anton Newcombe)
  2. Nuit fantôme
  3. Shadow People (feat. Emmanuelle Seigner)
  4. Angels and Devils

Les prochains concerts de The Liminanas en France

DateSalleVilleTickets
11 Dec 2019LE 106RouenAcheter un Ticket
17 Dec 2019L'epicerie ModerneFeyzinAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
The Limiñanas se réveillent
4.0
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “News

The Franklin Electric © William Arcand

[EXCLU] Amour toujours !

On avait découvert les Montréalais de The Franklin Electric au début de l’été avec Made It Up In Your Head, les revoilà avec Anything for Love en exclusivité sur SK*.

La nouvelle vie de Maria McKee

Maria McKee met fin à douze ans de silence et vient d’annoncer la sortie de La Vita Nuova chez Fire Records.

Watine & Intratextures - Dans la brume

Le pari(s) de Watine

Watine sort déjà un deuxième album en 2019, non, un voyage Dans la brume, une odyssée intime et universelle avec Phôs : A l’oblique.

My Favorite Horses

Who’s gonna ride My Favorite Horses

Tel le Scream qui prend un malin plaisir à changer de peau à chaque disque, les My Favorite Horses quittent les tréfonds de la Louisiane pour revenir en France.

Tindersticks – No Treasure But Hope

Rosir de plaisir avec Tindersticks !

On écoute les Tindersticks depuis qu’ils nous ont accroché l’œil avec une danseuse de flamenco et l’oreille avec un titre, Patchwork. Depuis, chaque disque est un enchantement qui construit une oeuvre au sens classique du terme avec entre autres, Curtains, Simple Pleasure, The Hungry Saw, The Something Rain ou The Waiting room.

Ultime Léonard Cohen

Avant de se plonger dans Thanks for the Dance, l’ultime album de Leonard Cohen réalisé par son fils (aidé notamment par Beck et Damien Rice), il faut immédiatement lire Ultime : Léonard Cohen interviews et conversations des belles éditions Nova en partenariat avec Les Inrocks.

Tous les chemins mènent à 16 Horsepower

Le label Glitterhouse s’apprête à sortir un élégant coffret des 16 Horsepower qui comprendra les versions remasterisées de Secret South, Folklore et de Live March 2001.

Arlt - Soleil enculé

Arlt arrive à temps !

Et si on tenait le titre de l’année ? Alors évidemment, cela ne passera ni sur rance-inter ou ne satisfera les esgourdes de Valérie. Mais pourtant que cela lâcher prise est jouissif comme l’ensemble de Soleil enculé le nouvel album dingo d’Arlt.

Destroyer

Destroyer ne coule pas

Inspiré par Björk, Air et Massive Attack, Dan Bejar aka Destroyer sera de retour au mois de janvier 2020 avec un nouvel album.

Emily Fairlight

Monochrome Emily Fairlight

La Nouvelle-Zélande nous aura envoyé que des bonnes nouvelles cette semaine. Après le retour surprise des Dead Famous People chez Fire Records, c’est à la splendide Emily Fairlight de faire parler d’elle avec le clip de Lips Lasso.

Magenta

Fauve change de ton !

Les haters fourbissent déjà leurs armes, une partie de Fauve revient sous le nom de Magenta et un titre clipé, Assez avec Vincent Rottiers, Sigrid Bouaziz et Augustine Szechenyi-Bensoussan.

Divin Ben Lee

Ben Lee avait enchanté l’année 97 avec son Something To Remember Me By (publié chez Grand Royal, la maison mère des Beastie Boys). Il a, depuis, publié une dizaine de disques et on avait perdu de vue ce proche d’Evan Dando (The Lemonheads). Il est de retour avec un disque de reprises fort convaincant.

Emily Jane White

Emily Jane White : le royaume de feu

Emily Jane White repousse les limites de la beauté et a de quoi faire passer les Slowdive pour un groupe de death metal hongrois avec Immanent Fire, son nouvel album.

La belle âme de Michael Stipe

Michael Stipe est enfin de retour après huit ans de silence. L’ex R.E.M. revient avec un disque solo et un livre de photographies.

Bon lundi avec les Happy Mondays !

En 2000, Liam Gallagher triomphait à Wembley avec Oasis et dédicaçait Cigarettes and Alcohol aux Happy Mondays (qui avaient assuré la première partie avec Doves). En 2000, tous les groupes avaient pris un coup de vieux. Oasis venait de voir disparaître son heure de gloire… Quant aux Mondays, le succès était pour eux qu’un lointain…

Beau comme Laura Clauzel

Laura Clauzel fait de nouveau équipe avec Mathieu Mullier-Griffiths pour le clip d’Echo.

J.E. Sunde

Dans la rue de J.E. Sunde

L’ex The Daredevil Christopher Wright revient nous voir avec le clip de Hickory point in the fall.

Le monde merveilleux de Pictish Trail

Johnny Lynch AKA Pictish Trail a tout bon en cette fin d’année. En plus d’ouvrir pour Steve Mason sur une poignée de dates anglaises, Lynch annonce son retour dans les bacs avec un nouvel album. Et nous gratifie d’un nouveau single, le très bon Slow Memories.