Catégories
Découvertes

Sacrés Tample !

© Pierre Wetzel

Signés chez Yotanka, les bordelais de Tample s’apprêtent à publier leur premier album. Attendu de pied ferme par les fans de pop anglaise, ils devraient être une des révélations de 2018.

Comment s’est passé votre passage à Rennes ?

L’organisation du festival était vraiment géniale, on était dans de supers conditions pour jouer. Lorsqu’on est monté sur scène, il y avait vraiment beaucoup de monde dans la salle de l’étage. On avait pour la première fois un vrai light show avec une scéno personnalisée, on a senti le public vraiment réceptif à notre prestation et on a pris énormément de plaisir sur scène, que demander de plus.

Le lendemain matin, on a été invité par les américains de KEXP à faire une session live dans le musée des Beaux Arts de Rennes, cette session sortira début 2018 et là encore c’était un moment inoubliable…

Comment s’est passé l’enregistrement de Summer Light ? Quel est votre meilleur souvenir ?

On vit tous à bordeaux, avec nos amis, nos familles et on avait besoin de changer d’air pour enregistrer l’album, de se retrouver dans un endroit loin de notre quotidien. Notre label Yotanka nous a proposé le studio Near Deaf en Bretagne et on a foncé direct. Là-bas, on a bossé avec Sébastien Lorho et le courant est vraiment tout de suite bien passé tout s’est fait très naturellement et sans précipitation.

Cet album est vraiment important pour nous, on a beaucoup travaillé en amont du studio et je dirais que notre séjour en Bretagne c’était la concrétisation d’un long parcours. Donc, de loin le meilleur moment restera le dernier jour quand on a écouté toutes les mises à plats et on s’est tous dit « Ça sonne ! »

Vous venez de Bordeaux. Quels liens entretenez-vous avec cette ville ? C’est important pour vous de venir de Bordeaux ?

On vit tous à Bordeaux depuis notre plus jeune âge, c’est la ville dans laquelle on s’est construit, celle où on a fait nos premiers concerts dans les bars, vraiment beaucoup de beaux souvenirs.
C’est une ville très dynamique au niveau culturel, on a eu la chance d’être dès le début aidé par la S.M.A.C. de la Rock School Barbey qui nous a donné des moyens techniques mais aussi mis en relation avec de nombreux artistes, ce qui nous a permis de nous ouvrir l’esprit. Il y a vraiment beaucoup de groupes très prometteurs à Bordeaux et sans barrière de style.

Quelle est l’histoire du morceau Chimera ?

C’est parti d’un riff de Fred notre guitariste / bassiste, il le jouait lors d’une répétition, à ce moment là j’étais assez mitigé, mais je l’avais quand même enregistré sur mon téléphone. Le soir en rentrant j’ai réécouté et je me suis dis qu’il était vraiment cool en fait ! j’ai placé les « ouhouhou « par dessus et une idée de couplets et lors de la répétition d’après on l’a joué et là tout s’est enchaîné de manière très fluide, Gérald a trouvé un accompagnement batterie assez tribal qui collait parfaitement avec les « ouhouhou » et le morceau est né en quelques répétitions.

Tample – Chimera

Vous êtes signés chez Yotanka. Comment s’est faite la rencontre avec ce label ?

De la plus simple des manières. Fin 2016 on a fait des envois avec une maquette. Vivien Gouery responsable du label Yotanka nous a contacté en nous disant qu’il aimait beaucoup le titre Chimera. On est allé le rencontrer et le feeling est tout de suite bien passé, on avait pas mal de morceaux déjà prêts, il a senti qu’on avait de la matière pour faire un premier album et nous a fait confiance. L’album sortira d’ailleurs le 26 janvier 2018 !

TOP 10

Le meilleur album de 2017 ?

Hideout l’EP du groupe Parcels, grosse révélation, de plus ils ont vraiment un live ultra frais et communicatif.

2) L’album de 2018 que vous attendez le plus ?

MGMT ! Le premier single Little Dark Age est vraiment captivant.

3) L’album qui va forcément vous décevoir ?

Celui de Franz Ferdinand, on est tous très fan du groupe mais on a un peu peur, le premier single n’a pas fait l’unanimité et Nick Mc Carthy le guitariste de toujours n’est plus là. Il faisait vraiment partie de l’âme du groupe.

4) Le refrain ultime ?

L.S.F. de Kasabian. C’est un titre de leur premier album. Vus à Wembley avec des milliers de personnes qui reprennent les « aaaaaaaa », des frissons.

5) Votre bande originale de film préférée ?

Interstellar de Hanz Zimmer. La bande originale de la série Peaky Blinders est géniale aussi.

6) Le groupe qui met tous les Tample d’accord ?

Tame Impala.

7) Le groupe qui suscite le plus de débats chez Tample ?

La Femme.

8) Oasis ou Blur ?

Oasis.

9) Manchester ou New York ?

Manchester.

10) Votre plaisir coupable en musique ?

Bruno Mars, Uptown Fun. mais ça reste entre nous !

Summer Light de Tample sortira le 26 janvier 2018 chez Yotanka.


Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

LAETITIA SHERIFF

Se lever avec Laetitia Shériff

Power to the trio. Laetitia Shériff revient enfin avec les essentiels Thomas Poli (Dominique A) et Nicolas Courret (Eiffel). Stillness est une claque magistrale comme on en fait peu en France rance. Un brûlot qui ravive la flamme et rassure (un peu) sur l’avenir qui fait culbuter The Mamas and the Papas et PJ Harvey.…
Ocatvio Noire - photocall

Lost in Tokyo

Pas de festival de Cannes cette année mais Octave Noire nous fait danser avec son photocall mélancolique.
Octave Noire

Supernature par la fenêtre

En 1977 sortait le Supernature de Cerrone qui transformait le bloc opératoire en dancefloor et était visionnaire dans sa thématique à la Frankenstein. En 2020 Octave Noire rêve aussi d’Un nouveau monde où il aurait pu jouer ce soir au Café De la Danse. Mais ça, c’était avant.
Octave_Noire_presse2019_credit_Fabien_Tijou_2

5 questions à … Octave Noire

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Octave Noire qui de retour de Los Angeles s’apprête à sortir une nouvelle galette, non un monolithe pop le 14 février 2020…
Octave Noire - Los Angeles

Vidéo : Octave Noire – Los Angeles

Néon nous avait ébloui. Octave Noire récidive avec Monolithe, une pierre philosophale dans la nouvelle pop à la française le 14 février 2020. Mais avant, on file à Los Angeles.

Plus dans Découvertes

Vincent Eckert

Amoureux de Vincent Eckert

Vincent Eckert n’est pas, comme il le chante, sur La mauvaise pente. Avec ces onze nouvelles chansons écrites et enregistrées juste avant le confinement de mars 2020, Eckert prend le chemin de la simplicité pour nous emmener dans son univers. On y croisera ses disques préférés, sa diction douce et des effluves de chanson française.
BRAZZIER © Jérôme Sevrette

BRAZZIER s’enflamme

Il parait que demain autour de 20h vont se dessiner nos lignes futures. Celles de BRAZZIER figurent sur un album mixé et masterisé par Sébastien Lorho (Marquis de Sade, Dominique A, Octave noire) qui vient de sortir chez Binaire Ordinaire.

Richard’s Wonderland

Richard Allen n’était jamais parti. Depuis la fin des Wolves & The Moons, il a écrit (beaucoup) et enregistré des disques sans en parler. Avec Locust Tree Lane, il revient avec 10 morceaux qui n’ont aucun équivalent. Et il a décidé de les mettre en lumière.
SIDE DƟƟR © Alex Bulli

Derrière la porte

On ne sait pas grand chose de SIDE DƟƟR. Un EP cet été, le bien nommé, Organized Mess et un amour compréhensible pour les duos féminins.
Beyrie © William Arcand

[EXCLU] A la rencontre de Beyries

Beyries n’est pas berrichonne et encore moins gasconne mais aurait pu venir de Berry au Québec. Cette jeune montréalaise a rencontré le succès outre atlantique avec Landing et ce fut un bel atterrissage. Elle sort son nouvel album ce 13 novembre, Encounter et nous offre en exclusivité son nouveau clip, Graceless.
SIAM AU FIL DE L’EAU

L’éPOPée de Siam

On a bien besoin de conte, on a bien besoin de médecins, on a bien besoin de rires, de musique et d’espoir. Si vous aimez les histoires intelligentes pour vos enfants, ne ratez pas Siam, au fil de l’eau, sublime en tous points, musical, vocal, graphique et surtout en humanisme dont on manque cruellement ces…
Ashley Paul ©Jenny Berger Myhre

Pour la peau d’Ashley Paul

Light Inside My Skin est le premier extrait du nouvel album d’Ashley Paul en trio avec Yoni Silver et Otto Willberg.