Le grand Voyageur

Il aura donc fallu attendre le 13 décembre pour voir arriver le clip de l'année ! Échappé des Da Brasilians, Rémi Lelièvre (aka Voyageur) fait ses premiers pas solos avec le morceau Tout Commencera.


Tout commence à Granville pour Voyageur. On longe le littoral de cette cité portuaire, on déambule dans la rue des Juifs et on finit par marcher les yeux fermés dans les pas des mots de Voyageur.

De quand date Tout commencera ? De l’époque des Da Brasilians ?

J’ai écrit cette chanson pendant l’été 2015, donc bien après, à Granville, dans un appartement de la rue que l’on aperçoit sur les deux derniers plans du clip.

Voyageur – Tout Commencera

Il y a la chanson… Et le clip. Ils sont aussi importants l’un que l’autre. Combien de temps cela t’a pris ?

J’ai repris le dessin et j’ai commencé à apprendre l’animation il y a cinq ans, puis j’ai réalisé ce film pendant l’année 2016. J’arrivais, enfin, à retrouver quelques heures à consacrer au travail personnel. Difficile de me rendre compte du nombre d’heures passées dessus. Le film a été présenté comme projet personnel dans une école d’art à Nantes et m’a permis d’obtenir un diplôme. Avoir une deadline a été déterminant pour venir à bout du film. Jamais je n’ai autant travaillé que ces quinze jours qui ont précédés la présentation !
Il y a la musique bien sûr, le dessin qui compte tout autant, mais il y a aussi le texte. Écrire en français a été pour moi une véritable révélation.

Qu’est-ce ce qui te lie à Granville ? Tu es originaire de cette ville ?

Ma famille est originaire de Granville. J’habitais à Saint-Lô, à quelques kilomètres de là, lorsque j’étais enfant. Je suis extrêmement attaché à ce coin, et plus particulièrement à l’archipel des îles Chausey, au large de Granville, où je passe mes vacances depuis toujours. Voyageur, ce nom, me vient de cette passion pour la mer et les marins.

Quelles sensations te procurent tes premiers pas en solo ?

Celle du navigateur solitaire que j’aurais rêvé d’être : une incroyable sensation de liberté !

Quel est le programme de Voyageur pour 2018 ?

J’ai une dizaine de titres en cours d’élaboration. Quelques-uns sont assez épurés comme Tout commencera mais la plupart sont des chansons arrangées, avec basse, batterie, piano et guitare. Jusqu’ici j’ai beaucoup joué seul. Mais je voudrais m’entourer de musiciens pour enrichir la musique et donner plus de vie aux chansons
Il y a aussi deux clips en préparation. Pour l’un des deux, j’ai essayé de réfléchir à un style de dessin plus simple, et donc plus rapide à animer. J’espère pouvoir proposer ces deux clips avant l’été prochain et préparer un live, peut-être seul sur scène pour commencer.

Retrouvez toute l’actualité de Voyageur sur sa page Facebook.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.
Miët – Did We Ever

Ne pas en perdre une Miët !

Les vacances approchent, il est temps de réviser la fabrication des châteaux de sable, ceux qui finissent piétinés ou submergés.

Plus dans Découvertes

Just Mustard

Just married to Just Mustard

Ecouter Just Mustard c’est ressentir le délicieux et parfois violent picotement de la moutarde sur votre langue. La voix diaphane de Katie Ball et les plaintes tailladantes des guitares de ce quintette irlandais augurent de concerts fiévreux.
Bryon Parker

Mile High Bryon Parker !

Denver c’est la terre du milieu et celle de David Eugene Edwards ou de … Earth, Wind & Fire. Mais en écoutant Bryon Parker on est plus proche d’un early Ben Lee ou du Jeff Martin d’Idaho avec ces trois titres d’un EP, 3 Consecutive Championships disponible chez VanGerrett Records (Kramies)
tillmann

L’envol de Tilmann

Tilmann sort de sa Chrysalis avec un EP composé de six titres désormais à quatre.
Zen Gatha - minutes de calme intérieur

Zen Gatha !

Gatha nous gâte avec son nouveau titre, Minutes de Calme Intérieur ou MDCI en exclusivité. Elle passe à l’orange pour mieux mettre un carton rouge à notre société productiviste et décérébrante.