Le b.a.-ba des Fontaines D.C.

Fontaines DC © Ste Murray | Photography & Design
Louis 21/06/2018

Originaires de Dublin, Fontaines D.C. devraient faire parler d’eux assez rapidement. Désormais signés chez Partisan Records, ce quintet irlandais qui mélange The Fall et le Gun Club comme personne passe à la vitesse supérieure avec l’enregistrement de futur premier album. En attendant ce sacro-saint disque, on peut fouiller Youtube et découvrir une poignée de chansons qui remontent le moral.

Pourquoi vous êtes-vous appelés Fontaines D.C.?

Carlos O’Connell : Le nom de notre groupe est une référence au personnage de Johnny Fontaine dans The Godfather, un personnage inspiré par Frank Sinatra. C’est donc un clin d’œil à Sinatra. On a ajouté les initiales de Dublin City il y a quelques mois.

Fontaines DC – Boys In The Better Land

Vous êtes arrivés chez Partisan Records (Idles, Emel). Comment les avez-vous rencontrés ?

Carlos O’Connell : On a rencontré pour la première fois les gens de Partisan Records lors notre passage au Shacklewell Arms de Londres en mars dernier. Après cela, nous avons eu des échanges téléphoniques et des réunions. Nous sommes tombés amoureux de l’éthique de ce label. Nous sommes privilégiés et ravis de travailler avec des artistes qui sont passionnés par la musique et qui partagent nos principes.

Quelle est l’histoire de Liberty Belle ?

Grian Chatten : C’est à propos de la violence qui s’agite dans mon esprit. Elle évoque mon incapacité à traiter les choses que j’ai vues et et que j’ai faites lorsque j’ai vécu à Dublin et la nature grossière de l’ignorance face à des choses horribles. Elle parle aussi des mensonges que nous faisons pour avoir un semblant de carrière. Elle évoque aussi la dépendance à l’héroïne dans les villes qui ont des cafés fantaisistes et des premiers ministres souriants. Elle porte le nom d’un pub qui se trouve sur Francis Street. Il y a de l’espoir dans la chanson, je suppose, pour libérer tout ça.

Fontaines DC – Liberty Belle

Qu’allez-vous faire cet été ?

Tom Coll : Nous avons un été bien chargé avec de nombreux festivals européens. Nous allons jouer en Allemagne, en Suisse, en Pologne et bien sûr dans quelques festivals français aussi. Nous avons hâte de visiter ces pays. Nous passons beaucoup de temps à écrire pendant nos voyages. C’est assez amusant…

Avez-vous commencé à enregistrer votre premier album ?

Carlos O’Connell : L’enregistrement de notre album aura lieu dans les prochains mois. Nous sommes sur le point de finaliser le « qui » et le « où ». Nous ne pouvons rien dire pour l’instant.

TOP 10

  1. Votre chanson préférée d’IDLES
  2. Carlos O’Connell : Exeter sur Brutalism.

  3. Votre album préféré de 2018 ?
  4. Carlos O’Connell : IceageBeyondless.
    Grian Chatten : Goat GirlGoat Girl.

  5. Votre artiste français préféré ?
  6. Tom Coll : Moon Safari des Air est un album formidable. Je l’écoute toujours quand je roule la nuit.

  7. Cork or Dublin ?
  8. Je pense que cela va de soi.

  9. Le meilleur endroit au monde pour faire un concert ?
  10. Carlos O’Connell : Jusqu’à présent, les concerts les plus émouvants pour moi ont été ceux de Madrid et de Dublin, à cause du retour du public. Mais nous avons eu de belles expériences dans des endroits comme le Connolly’s of Leap à West Cork ou dans la banlieue de Seattle.

  11. Le meilleur endroit au monde pour voir un concert ?
  12. Carlos O’Connell : J’aimerais bien faire un voyage dans le temps et voir Patti Smith au CBGB dans les années 70.

  13. Le refrain ultime ?
  14. There She GoesThe La’s . Et Little Honda des Beach Boys.

  15. CD ou Vinyle ?
  16. Carlos O’Connell : Le vinyle est la voie à suivre.

  17. Le producteur de vos rêves ?
  18. Celui qui pourra faire sonner notre batterie comme celle de l’intro de Lust For Life d’Iggy Pop.

  19. Si vous pouviez créer un festival… Qui inviteriez-vous ?
  20. The Pogues, Patti Smith, LCD Soundsystem, Nick Cave, Iggy Pop, PIL et The Beach Boys.

Boys In The Better Land de Fontaines D.C. est disponible chez Trigger Party Records.
Fontaines D.C joueront au Cabaret Vert le 25 août 2018.

Fontaines D.C. - Chequeless Reckless/Boys In The Better Land

Fontaines D.C. - Boys In The Better Land

Tracklist : Fontaines D.C. - Boys In The Better Land
  1. Boys In The Better Land
  2. Chequeless Reckless

English text

What’s the reason behind the name of your band ?

Carlos O’Connell : The name of our band is a reference to the character in « The Godfather”, Johnny Fontaine. Character inspired by Frank Sinatra, so in that regard it’s a nod to Sinatra. A few months back, we had to add the « D.C.” which stands for Dublin City.

How did you meet Partisan Records ?

Carlos O’Connell : Our first introduction with Partisan Records happened after our headline in London’s Shacklewell Arms back in March. After that we had calls and meetings and fell in love with the ethos of the label. We’re privileged and delighted to be working with such artistic people who are passionate about the music and share the same principles.

What’s the story of Liberty Belle ?

Grian Chatten : It’s about violence within my mind. My inability to process things I’ve seen and done during my time in Dublin. It’s about the crude nature of ignorance in the face of awful things. The lies we tell ourselves in order to keep our eyes fixed upon our career goals and all that. It’s about heroin addiction in cities that produce fancy coffees and smiley prime-ministers. It’s named after a pub on Francis street. There is hope in the song, I suppose, for liberation from it all.

What are your plans for this summer ?

Tom Coll : We have a pretty busy summer ahead with lots of European festivals in countries that we´re really excited to go and visit. Places like Germany, Switzerland, Poland and of course a few French festivals too. We´re spending a lot of time writing in between all the travelling which is really fun.

Do you begin the recording process of your album?

Carlos O’Connell : The recording of our album will take place in the next couple of months. We’re very close to finalising the ‘who’ and ‘where’, but they’re details you’ll have to wait sometime before we can disclose.

TOP 10

1) Your favorite song of IDLES ?

Carlos O’Connell : ExeterBrutalism.

2) Your favorite album of 2018 ?

Carlos O’Connell : IceageBeyondless.
Grian Chatten : Goat GirlGoat Girl.

3) Your favorite french artist ?

Tom Coll : ‘Moon Safari’ by Air is an amazing album. It’s definitely on regular rotation for me when I’m driving at night.

4) Cork or Dublin ?

I think that goes without saying.

5) Your favorite place to play a gig in the world ?

Carlos O’Connell : So far the most emotional gigs for me have been in Madrid & Dublin, because of the sense of returning. But we’ve had beautiful experiences in places like Connolly’s of Leap in West Cork, or a small venue in a Seattle suburb.

6) Your favorite place to watch a gig in the world ?

Carlos O’Connell : I’d love to go back in time and watch Patti Smith in CBGB’s in the 70’s.

7) The ultimate chorus ?

There She Goes – The La’s

(little honda by the Beach Boys)

8) CD or Vinyl ?

Carlos O’Connell : Vinyl’s the way forward.

9) The producer of your dreams ?

Carlos O’Connell : Whoever can make drums sound like the intro in Iggy Pop’s Lust For Life.

10) If you could create a festival… Which name ? Which headliners ?

The Pogues / Patti Smith / LCD Soundsystem / Nick Cave / Iggy Pop / PIL / The Beach Boys

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

Josienne Clarke

Avis de tempête : Josienne Clarke

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.

Yo Yolande Bashing !

Rencontre improbable entre Alain Bashung et Yolande Moreau des Deschiens (pour le nom), fusion impromptue de Thiefaine et de Stromae, Yolande Bashing devrait révolutionner votre quotidien avec son premier album, le bien nommé Yolande et l’amour.

Jî Drû

Mâgnîfîque Jî Drû

Jî Drû s’apprête donc à passer en pleine lumière avec Western, son premier album solo. Producteur, arrangeur et membre de Push up! et Jî Mob, Jî Drû a déjà un CV bien étoffé. Il va lui rajouter une ligne le 18 octobre 2019 avec Western.

Lyssalane

Les rires et les larmes de LYSSALANE

En France, on a le choix… Si on aime le rock et avoir un mur de son en face de soi, on écoute Lysistrata. Si on aime le folk et les voix envoûtantes, on écoute les Lyssalane.

Faire ami-ami avec Special Friend

Découvrir les Special Friend à la fin d’une journée, c’est finir en beauté cette journée si celle-ci était cool. Et c’est se consoler avec leurs morceaux si la journée a été pourrie. Ecouter Before, c’est l’assurance de croiser les ombres de Stephen McRobbie et des Yo La Tengo… Ecouter Low Tide, c’est retrouver une présence…

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

Tropical Fuck Storm

Tempête de cerveau avec TFS

Oubliez Ayers Rock, Nick Cave ou les mignons Parcels ou autres Tame Impala. L’Australie qui a quelque chose à dire se nomme TFS pour Tropical Fuck Storm et leur nom ne ment pas sur la marchandise : une musique atrabilaire qui vous prend aux tripes par son désespoir lucide, son anti-hédonisme, son no future 3.0.

V’la Hval !

Revoilà Jenny Hval ! En 2016, vous êtes peut-être passé à côté de Blood Bitch, son sixième album solo qui a été formidablement accueilli par la presse et les gens de bon goût. Elle revient à la rentrée avec The Practice of Love, un album (faussement) pop.

La grande évasion des Raptor !

Il n’y a pas que Banksy et le trip hop à Bristol ! Les Raptor viennent de sortir leur premier disque, Escapism enregistré à l’ancienne aux studios Bink Bonk et produit par Mat Sampson (Turbowolf, Kasabian).

Carriers

Carriers devrait faire carrière

Pilier de la scène de Cincinnati, Curt Kiser a monté le projet Carriers et arrive avec un premier album qui s’annonce comme un coup de maître.

LIFE

LIFE (is good)

On n’avait pas entendu parler de la ville de Hull (Yorkshire) depuis… Les Housemartins ? Le groupe Life, qui accompagne Idles sur leur tournée, devrait replacer cette ville sur la carte du rock avec leur album A Picture Of Good Health.

La musique très adroite de Gauche

Il n’y a pas que Fugazi à Washington D.C. ! Il y aussi Gauche qui s’apprête un sortir un joli disque chez Merge Records.

La chevauchée pop de The Soft Cavalry

Rachel Goswell n’a aucun défaut. Il y avait d’abord Slowdive et sa réapparition (impeccable) sur scène et dans les bacs des disquaires. Il y avait aussi Mojave 3, merveilleux trait d’union entre les années 90 et les années 2000. Et il y avait Waves Are Universal, son disque solo de 2004. Désormais, il y aura…

Sacré Gerry Cinnamon !

Liam Gallagher a triomphé à Glastonbury sans Oasis et a été désigné comme le grand vainqueur de l’édition 2019 de ce festival. Mais il y a plus fort que lui, un Écossais de 33 ans qui a triomphé sur scène, seul avec sa guitare. Son nom ? Gerry Cinnamon.

A ne pas rater dans Découvertes !