Catégories
Découvertes

A l’aise Sèbe !

© Anne-Laure Etienne

Sèbe, c’est Mai17, Mai17 c’est Sèbe. Mais Sèbe a été aussi Charlie Tango et bien d’autres hétéronymes. « Autodidacte flemmard », c’est surtout un artiste sincère et désarmant qui continue d’avancer quoi qu’il arrive in fine.

Sèbe, c’est d’abord un sourire. En concert comme dernièrement lors de son passage dans le cadre de la sélection du Megaphone Tour à A thou bout d’chant, la caverne musicale des Ali Babas dealers d’émotions Lucas et Matthias, il séduit une salle en quelques mots qui touchent au cœur. Ici il est à nu, en fait non, en maillot de bain. Il a, à tord comme souvent, « tout vendu pour LA rejoindre, pour aller vers l’inconnu ». Mais la vie reste belle pour cet incorrigible optimiste. Une bouée, un palmier en plastique, une « plage » bien connue des lyonnais et des assureurs, on a connu plus glamour (erratum, c’est une plage libre d’accès et peinarde perdue du Bugey nous signale Leïla Huissoud). Mais le soleil est là comme chantait Hubert ou plutôt cette chaleur humaine en apesanteur avec des états d’âme qui rendent sans doute moins seul l’auditeur : « Je mange plus, ouais j’essaie d’arrêter, je suis à côté de mes pompes, tout boulet tout muet, j’ai peur de tout, de ne plus savoir faire, de refaire l’amour, de fermer mes paupières. »

Mai17 sera en concert le 12 octobre à Francheville (Fort du Bruissin), le 18 octobre à A thou bout d’chant et en tournée avec le Megaphone Tour en novembre et décembre.
Plus d’informations sur Mai17 : www.maidixsept.com et sur sa chaîne youtube.

Sèbe – In fine (session balnéaire)

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Nouvelles Voix 2020

Nouvelles Voix réinventées !

La 16ème édition du festival Nouvelles Voix en Beaujolais sera forcément différente mais aura lieu et c’est l’essentiel. Trop de lieux baissent les bras mais pas ce rendez-vous caladois qui depuis ses débuts soutient les artistes émergents que nous aimons vous faire découvrir.

Bol d’air féminin !

Le festival Changez d’air 2019 de St-Genis-les-Ollières / Craponne accueille ce jeudi 16 mai trois artistes aux univers bien marqués, Cléa Vincent et sa pop délurée, Joe Bel et son folk rêveur et la machine de guerre Melba.
Chants de Mars 2019

Les chants de Mars attaquent !

Déjà la 13ème édition du festival les Chants de Mars à Lyon et ce chiffre ne procurera que du bonheur avec une fois de plus une programmation de qualité axée sur la chanson en français sous toutes ses formes.

Plus dans Découvertes

Darc Rama

Lumineux Darc Rama !

Darc Rama en ce triste anniversaire n’a rien à voir avec Daniel (Darc). Davantage avec Robert (Smith) dont la sœur est la maman de Darc Rama et un père, Pearl Thompson, guitariste historique de The Cure.

Oh, Marina

Au croisement d’une compilation de Fiona Apple et de la discographie de Karen Carpenter, Marina Allen vient de trouver sa place. Et c’est Fire Records (The Chills, The Lemonheads et tant d’autres) qui se charge de propager les bonnes ondes.

La beauté Belfour

Lucie Mena et Michael Sacchetti nous emmènent sur les routes d’Auvergne avec une superbe chanson. Que demander de plus ? Un EP. Souhait exaucé dans quelques mois.
Chico Bernardes

Place à Chico Bernardes !

Il y a des conjonctions par la pensée, des combinaisons d’étoiles et l’on est à notre place. Avec Em Meu Lugar, Chico Bernardes balance un coup de boule de douceur, on a envie de le suivre dans sa pérégrination introspective même si penser à l’autre se perd, où l’oubli devient une punition.
Gabriel Edé

L’archange Gabriel

Pour faire vite, Gabriel Edé pourrait être le pendant chilien/brésilien de l’italien Andrea Laszlo De Simone avec ses mélodies barrées, ses harmonies bancales, ses arrangements luxuriants.

L’amour selon Buzzy Lee

Buzzy Lee, 30 ans, n’est pas vraiment une découverte. Mais avec son journal intime Spoiled Love c’est assurément une artiste à suivre.