Tomemitsu sans dessus dessous

Tomemitsu serait-il le secret le mieux gardé d'Echo Park, L.A ? Marten Roark quand il ne bosse pas à l'hôpital crée des "bedroom pop songs" minimalistes désarmantes. Ses chansons sont des polaroids intimes que l'on découvre presque par infraction. On entre dans cet univers par une porte dérobée, comme un rayon de lumière en fin d'après midi, au sortir d'une sieste rêveuse et vaporeuse.

Pas facile de suivre Tomemitsu. Un pseudo aux sonorités japonaises, des racines brésiliennes, des influences allant de Thelonious Monk à George Harrison en passant par Brian Eno, Joao Gilberto ou Kurt Cobain, deux albums au compteur, m_o_d_e_s (2013) et Loaf eyes (2015), quelques EP et cassettes dont The cave cette année, tous fascinants et épuisés, des synchronisations, une reprise du Little planes de VedeTT puisque tous les deux chez le défricheur label lyonnais Echo Orange.

Tomemitsu - m_o_d_e_s

Un parcours sinueux et séduisant comme ce nouvel EP, The Cave au quatre titres apaisants. Il explique que pour composer il aime se fixer des limites et que ce dernier a été crée en un dimanche après midi de l’été 2016. « la règle était d’écrire toutes les paroles avant une seule note de musique. Tout a été enregistré en direct ce soir-là. Le disque comporte donc des « saignements sonores, des erreurs, des chaises grinçantes, la réverbération grince en écho avec un message d’introspection, d’espoir et de renouvellement qui sont les thèmes de chacune des chansons. C’est Cody Duncum, un cinéaste de Nashville qui a réalisé les vidéos, le dernier morceau est un instrumental qui donne le titre à cet EP, The cave qui rappelle les chansons précédentes et a été composé et enregistré après. »

Tomemitsu est donc un artiste rare avec des chansons promesses d’évasion immobile comme sur l’indolent Thinkin’ où notre « âme rêveuse appareille pour un ciel lointain », de rêveries solitaires comme sur ce In dreams qui évoque l’échec d’une relation et l’exaspération de la circulation à Los Angeles, ou encore ce Can’t Avoid You façon je t’aime, moi non plus. Ce nouvel EP, The cave est une invitation au voyage, mais surtout une exploration de soi-même, intime, profonde et calme avec Tomemitsu qui gratte les cordes comme on caresse un visage.

Tomemitsu – Life to give

Tomemitsu – And now

Tomemitsu – You have secrets

Tomemitsu – In Dreams (Live Sessions at Mimi’s)

Tomemitsu – Can’t Stop Thinking (Live Sessions at Mimi’s)

Tomemitsu - The Cave

Tomemitsu - The cave

Tracklist : Tomemitsu - The Cave
  1. You have secrets
  2. And now
  3. Life to give
  4. The cave

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.
Miët – Did We Ever

Ne pas en perdre une Miët !

Les vacances approchent, il est temps de réviser la fabrication des châteaux de sable, ceux qui finissent piétinés ou submergés.

Plus dans Découvertes

Just Mustard

Just married to Just Mustard

Ecouter Just Mustard c’est ressentir le délicieux et parfois violent picotement de la moutarde sur votre langue. La voix diaphane de Katie Ball et les plaintes tailladantes des guitares de ce quintette irlandais augurent de concerts fiévreux.
Bryon Parker

Mile High Bryon Parker !

Denver c’est la terre du milieu et celle de David Eugene Edwards ou de … Earth, Wind & Fire. Mais en écoutant Bryon Parker on est plus proche d’un early Ben Lee ou du Jeff Martin d’Idaho avec ces trois titres d’un EP, 3 Consecutive Championships disponible chez VanGerrett Records (Kramies)
tillmann

L’envol de Tilmann

Tilmann sort de sa Chrysalis avec un EP composé de six titres désormais à quatre.
Zen Gatha - minutes de calme intérieur

Zen Gatha !

Gatha nous gâte avec son nouveau titre, Minutes de Calme Intérieur ou MDCI en exclusivité. Elle passe à l’orange pour mieux mettre un carton rouge à notre société productiviste et décérébrante.