Catégories
Découvertes

Le vague à l’âme d’Adrianne

Adrianne Lenker n’en finit plus de nous conter sa vie et de nous chanter de petites merveilles. Un an après avoir publié Capacity avec Big Thief, Lenker prend la tangente et se relance en solo.

Mais où va-t-elle s’arrêter ? Après avoir écrit deux grands albums avec son groupe en deux ans, voilà que Lenker revient en solo. Car avant de faire des miracles avec Big Thief, Lenker avait sorti de manière assez confidentielle le splendide Hours Were The Birds. Son label vient d’annoncer la parution cet automne d’Abyskiss, un disque co-produit par Luke Temple (Here We Go Magic) et enregistré par Gabe Wax.

Adrianne Lenker – Cradle

« Je veux archiver régulièrement les chansons dans leur forme originelle » explique Adrianne Lenker. « Le premier album solo que j’ai fait est Hours Were the Bird. Je venais juste d’avoir 21 ans et de déménager à New York où je dormais dans un entrepôt, travaillant dans un restaurant et photographiant des pigeons. Maintenant, cinq années plus tard, la peau a mué. »

Abyskiss d’Adrianne Lenker sera disponible le 26 octobre 2018 chez Saddle Creek.

Adrianne Lenker - Abysskiss

Tracklist : Adrienne Lenker - abyskiss
  1. terminal paradise
  2. from
  3. womb
  4. out of your mind
  5. cradle
  6. symbol
  7. blue and red horses
  8. abyss kiss
  9. what can you say
  10. 10 miles

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Big Thief - Two Hands

Big Thief – Two Hands

Le robinet est ouvert… Il faut donc savoir en profiter. En quatre ans, les Big Thief ont publié quatre albums qui ont le chic d’être différents les uns des autres et de fascinants. Cinq albums si on compte le disque solo d’Adrianne Lenker, chanteuse et plume du groupe.

Plus dans Découvertes

Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.
Dana Gavanski © Marija Strajnic

Le tribut de Dana

Canadienne aux origines serbes, Dana Gavanski parle au vent et reprend Tim Hardin. Hier étant parti, elle revient déjà après son premier album cette année avec un nouvel EP de reprises, Wind Songs chez Full Time Hobby.