C’était une phrase presque anodine mais dont la perspective nous avait mis des étoiles dans les yeux.

Benjamin Biolay, alors en préparation du concert spécial qu’il allait donner au Festival des Vendanges Musicales 2017 avait glissé « je voudrais faire un spectacle où je prendrais mon cahier de chansons et je chanterai au hasard des chansons de mon répertoire ou de celui que j’ai écrit pour d’autres… ». Neuf mois plus tard, le projet Song Book venait au jour. Présenté en avant première à Sète le 25 juin, avant trois soirées complètes aux Folies Bergères à Paris, le spectacle associe le caladois à l’acteur chanteur Melvil Poupaud.

Les gars de 73

Les deux complices, conscrits de l’année 73, ont aimé la même femme, Chiara Mastronianni. Mais c’est grâce à l’amitié de leur deux filles, prénommés chacune Anna, qu’ils se sont rapprochés. Comme le racontait Melvil Poupaud dans le livre photo de Marcel Hartmann consacré à la tournée Palermo Hollywood-Volver, c’est dans un jardin d’enfants qu’ils ont parlé musique pour la première fois, en évoquant les enregistreurs quatre pistes de leurs débuts. Puis Benjamin a invité Melvil à jouer de la basse et à chanter avec Chiara et lui sur le morceau Ressources Humaines de l’album Palermo Hollywood. Cette collaboration signera une amitié indéfectible entre les deux hommes et conduira Benjamin à inviter naturellement Melvil à partager ce Song Book avec lui.

Un film de 2 heures…

Song book, comme souvent pour les chansons de Benjamin Biolay, c’est un film de deux heures, avec une introduction à Cannes cet été et un générique de fin le déjeuner de soleil. Entre les deux, les deux compères, accompagnés du talentueux et virtuose Johann Daglaard au piano, revisitent ensembles les chansons qu’ils ont aimées. C’est le répertoire de Benjamin, pour lui ou pour les autres (Juliette Gréco, Vanessa Paradis, Henri Salvador), mais aussi des hommages aux grands auteurs compositeurs de la musique et du cinéma (Charles Aznavour, Georges Brassens, Etienne Daho, Julien Clerc…).

Au centre de ces hommages, le plus marquant est celui rendu à Hubert Mounier, dont le portrait discret trône au milieu de la scène, présence muette mais symbolique et surtout indispensable pour Benjamin. De lui, il dira « c’est un homme qui vous ouvre ses bras et son cœur que j’ai eu la chance de rencontrer dans les rues de Lyon, il a été mon mentor, celui qui m’a appris mon métier d’auteur compositeur ». En duo avec Melvil, il reprendra Tout mais pas ça de l’Affaire Louis Trio (Chic Planète, 1987).

20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
20181127_Biolay_Poupaud
Date : 27 novembre 2018

… réinventé chaque soir

Fidèle à la genèse du projet Song Book, les musiciens réinventent chaque soir la set-list de leur spectacle, offrant au public des reprises et versions inédites de chansons parfois oubliées du répertoire de Benjamin. De manière symbolique, l’ancien membre de l’Union Musicale de Villefranche et élève du conservatoire de Lyon a choisi d’interpréter pour son retour sur les terres de son enfance, en piano voix, Volver (revenir) la chanson phare de son album éponyme sorti en 2017. Pour Villefranche L’autocar Planche (titre caché du volume 2 de l’album Négatif<). Au Radiant, Lyon Presqu’ile et La Superbe, qu’il avait promis la veille d’interpréter pour Marin, le jeune homme dont il est parrain pour l’association La tête haute.

Sans jamais oublier les standards de son répertoire. A une spectatrice qui s’inquiétait de savoir s’il interpréterait Ton Héritage il rappellera sa déception quand, jeune violoniste et admirateur de Stéphane Grappelli, il avait été si déçu de le voir jouer de l’orgue et non pas du violon en spectacle dans ce même théâtre. Alors bien sûr il jouera cette chanson écrite pour sa fille, sans oublier Jardin d’Hiver. « C’est une chanson qui a 20 ans mais qui est toujours la plus connue de mon répertoire » fera t-il remarquer sans amertume.

Les spectateurs, fidèles ou nouveaux auditeurs de l’artiste, sortaient de ce concert ravis de retrouver un Benjamin Biolay dans ce duo si réussi avec Melvil Poupaud. L’acteur endosse avec bonheur ce nouveau rôle de chanteur et musicien multi-instrumentiste qui lui va à merveille et qu’il semble de plus en plus à l’aise à interpréter.

Benjamin Biolay & Melvil Poupaud - SongBook