Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

Eels © Fabrice Buffart© Fabrice Buffart
Guimauve - 16/09/2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural. 11 albums suivront, parfois claudiquants mais toujours sincères et un livre que tout artiste devrait avoir lu, Things the grandchildren should known (Tais-toi ou meurs en français, titre d’un des chapitres) que Pete Townsend évoque en ces termes : « J’en ai plus appris sur mon métier et mes méthodes de travail que dans les biographies de Chuck Berry, Elvis ou Bowie ».

Bref. Un concert de Monsieur E. est immanquable si l’on veut joyeusement nourrir son spleen avec cette magnifique bête curieuse. Après un set surprenant et efficace du duo féminin de Brooklyn Chaos Chaos (ex Smooth) adoubé très jeune par Death Cab for Cutie, Everett déboule sur une estrade au son de la BO de Rocky, son gang en léger retrait, sans piano. Et l’on se dit que la soirée va être rock. Ce fût le cas. Le facétieux entame le concert avec trois reprises, le Out in the street des Who qui reviennent avec un nouveau titre, Ball an chain et un album le 22 novembre, Mississippi Delta de l’icône Bobbie Gentry et une version étonnante du Raspberry Beret de Prince.

Eclectique et culotée l’anguille. Le gros son va durer tout le concert, entrecoupé de « soft rock » comme il le nomme, ses fameuses balades imparables de I need some sleep (comment le sait-il ?), Dirty girl qui nous shoot en plein coeur, un That look you gave that guy au vécu bouleversant ou encore P.S. You Rock My World et ses premiers vers, « I was at a funeral the day i realized, I wanted to spend my life with you… ». E poursuit et s’amuse à ‘déconstuire’ ses titres emblématiques, My beloved monster, Novocaine for the Soul ou I Like Birds. La présentation des musiciens et notamment de Little Joe son nouveau batteur qui chante un titre permet une accalmie sonore. Un tapis rouge est déployé, on passe l’aspirateur pour le défilé des musiciens avec une mention spéciale à The Chet (Jeff Lyster, le guitariste) et sa carrière avortée de top modèle.

Et le show reprend pour finir par deux rappels et un superbe méli mélo mêlant le sublime Love and mercy de Brian Wilson avec Blinking lights (for me) et Wonderful, glorious et au The end des Beatles, E filant au Hilton laissant ses camarades clore le concert. Bien sûr, certains auraient préféré moins de solo de guitares, moins de décibelles, plus de douceur, de poésie, de titres vague à l’âme. Mais pourquoi faire ? On ressort au final revigoré, ragaillardi, requinqué du cocnert d’un artiste qui a toujours su prendre des risques, ne s’est jamais répété, dont la vie est ses disques et ses disques sa vie et un peu la notre. Ce jour là était le bon jour pour un Beautiful Blues, pardon, un beautiful day

Chaos Chaos

2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos
2019_09_10_chaos_chaos

Eels

2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
2019_09_10_eels
Setlist du concert de Eels @ Radiant Bellevue, 10 septembre 2019
  1. Intro (Thème de Rocky) - Eels
  2. Out in the Street (The Who) - Eels
  3. Mississippi Delta (Bobbie Gentry) - Eels
  4. Raspberry Beret (Prince) - Eels
  5. Bone Dry - Eels
  6. Flyswatter - Eels
  7. Dog Faced Boy - Eels
  8. I Need Some Sleep - Eels
  9. Dirty Girl - Eels
  10. That Look You Give That Guy - Eels
  11. Prizefighter - Eels
  12. She Said Yeah (The Rolling Stones) - Eels
  13. Tremendous Dynamite - Eels
  14. Open My Present - Eels
  15. You Are the Shining Light - Eels
  16. My Beloved Monster - Eels
  17. In the Yard Behind the Church - Eels
  18. I Like the Way This Is Going - Eels
  19. Little Joe ! (E présente Joe le nouveau batteur) - Eels
  20. Today Is the Day - Eels
  21. Novocaine for the Soul - Eels
  22. Souljacker Part I - Eels
  23. I Like Birds - Eels
  24. P.S. You Rock My World - Eels
Rappel du concert de Eels @ Radiant Bellevue, 10 septembre 2019
  1. Fresh Feeling - Eels
  2. Mr. E's Beautiful Blues - Eels
  3. Fresh Blood - Eels
  4. Love and Mercy (Brian Wilson) - Eels
  5. Blinking Lights (For Me) - Eels
  6. Wonderful Glorious - Eels
  7. The End (The Beatles) - Eels
Date : 10 septembre 2019
Photographe
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

Jean-Louis Aubert

Aubert toujours vert !

Jean-Louis Aubert, solaire, seul mais pas solitaire, et surtout solidaire du monde, et de la vie. Une parenthèse enchantée d’un soir d’été, à Sète, un balcon sur la mer.