Djen Ka, la musique dans la peau

Djen Ka© Emkina
Louis - 25/09/2019

Depuis 2012, Djen Ka a ouvert pour une kyrielle d’artistes (Julien Doré, Gaël Faye ou encore Mesparrow, etc.) et a joué dans toute la France et à l’étranger (Turquie, Liban, Jordanie, etc.). Il a pris le temps de poser ses valises pour enregistrer un EP élégant et structurant.

Oui, car avec Djen Ka, rien n’est laissé au hasard. Les compositions, le clip. Tout est savamment réfléchi et tout a son utilité. Et on comprend mieux pourquoi la bande originale de la trilogie de Jason Bourne est sa bande originale de film préférée. Avec ses cordes et son tempo, un morceau comme Ils se mélangent vous traque. Une course-poursuite auditive s’engage. Et il vous attrapera quoique vous fassiez. Aidé par Simon Guyomar et par Loïc Loew, Djen Ka a la musique dans la peau. Comme un certain Jason Bourne avec sa mémoire.

Ton clip va être publié dans quelques heures. Comment te sens-tu ?

Djen Ka : C’est assez banal, j’imagine, mais j’oscille entre un mélange de satisfaction et d’excitation, altéré par une fébrilité sous jacente. Probablement parce que j’y ai mis beaucoup de moi-même…. En effet, certains de mes titres naissent directement avec une idée de scénario et d’images. C’était clairement le cas de « Ils se mélangent ».
Mais, quand tu as un tout petit budget, parvenir à tourner un clip ambitieux est un véritable challenge et demande de s’engager dans des domaines qui sont très éloignés de la pure création (organisation, financement, etc).
Mon pote Simon Guyomard (le réalisateur) a totalement joué le jeu et s’est beaucoup investi dans cette aventure qui met en scène une dizaine de danseurs (et un faucon pèlerin) en autre. Même si j’ai le sentiment que nous avons atteint notre objectif de départ (d’où l’excitation), le mystère reste entier quant à la réception de tout ce travail par le public … (d’où la fébrilité) J’espère sincèrement qu’il sera bien reçu.

Djen Ka – Ils se mélangent

Comment doit-on comprendre le titre de ton nouvel EP Ils se mélangent ?

En fait, le texte du morceau est très simple en apparence, mais le sens profond est assez fort, et délivré de manière subtile. Ils se mélangent, c’est une sorte d’allégorie des puissants qui manipulent les masses en les avilissant : « Ils se mélangent, imperceptibles, au vide de nos existence » En effet, j’ai tendance à croire que, plus les gens passent du temps devant la télévision, les réseaux, plus ils sont à même d’être formatés (pub, émissions de divertissement, télé réalité, etc) Nous avons donc mis ce titre en image en évoquant le positionnement de personnages qui vont plutôt dans le sens inverse. Ainsi, dans le premier couplet, les danseurs principaux sont traversés par une force mystique, symbolisée par le faucon (animal totem pour les amérindiens, c’est aussi Horus dans la mythologie égyptienne) On passe de personnages très propres sur eux, très « dans le moule », à des personnages qui, en une fraction de seconde, ont un déclic puissant. Ils laissent surgir leur part animale, sauvage et reprennent le contrôle de leur vie en lien avec leurs aspirations profondes … Chaque grande région du monde est représentée par la couleur de peau des danseurs = Amérique du sud, Europe et Amérique du nord, Afrique, Asie… Et la danse devant le feu fait référence aux amérindiens, aux chants et aux danses rituelles qu’ils exécutaient avant le départ à la guerre = « dessiner les corps et les haches qu’on déterre » (déterrer la hache de guerre)

Donc voilà, ça n’a l’air de rien, comme ça, mais ça raconte pas mal de choses, finalement …

Quel rapport entretiens-tu avec le violoncelle ?

J’ai un tempérament assez doux, sensuel et lyrique. Mais une grande part de moi-même est aussi très guerrière et épique. J’aime quand ça cogne, quand ça racle, quand on ressent la matière à travers le son… j’utilise donc beaucoup de facettes de l’instrument pour exprimer des sentiments et des émotions variées. Par ailleurs, étant également arrangeur, je me sers de cet instrument pour réaliser des orchestrations des cordes. Ça me permet d’avoir un petit orchestre à moi tout seul à la maison… Trop bien !

La production et les arrangements de ton EP sont signés Loïc Loew. Comment vous êtes-vous rencontrés ? Comment avez-vous travaillé ensemble ?

A la base, il devait juste m’aider à déménager… (pour de vrai) Mais il se trouve que Loïc est aussi (et surtout) un excellent guitariste, doublé d’un ingé son talentueux, triplé d’un très bon producteur.Je l’avais donc sollicité pour sonoriser un live. Quand il a entendu mes prod, il m’a proposé d’amélioré un ou deux morceaux. Les propositions étaient tellement convaincantes que je lui ai proposé de m’aider à produire l’EP !
J’ai donc écrit les morceaux (textes et musique) et pré-produit l’ensemble des titres. Il s’est appuyé sur ces bases pour donner aux morceaux leur couleur actuelle.
Cqfd

La pochette de ton EP est une photographie de toi de profil… avec des paillettes d’or. Pourquoi ?

Mon nom d’artiste est emprunté à l’Egypte ancienne. Djen est une divinité égyptienne et le Ka est l’ensemble des énergies qui traversent les êtres vivants (en résumé, c’est un peu l’équivalent de l’âme).
L’association de ces deux noms est un pur hasard, mais on peut y voir un écho particulier avec cette période très spéciale de l’Egypte des pharaons. L’utilisation de la feuille d’or rappelle donc cette période pharaonique, très soignée, esthétique, intensément graphique.
Avec Gilles de Bagneaux, le photographe, nous avons cherché quelque chose d’élégant, de posé, d’introspectif, et de légèrement rétro-futuriste (la référence à Moebius n’est pas directe, mais elle fait partie de notre réflexion de base)…
Par ailleurs, l’idée d’emprunter à l’Egypte antique me permet aussi d’aller chercher du côté animal (tous les dieux et déesses sont représentés avec un corps d’homme ou de femme et des têtes d’animaux.
Cette notion animale, à laquelle je suis assez attachée (nous avons tous une part animale en nous) est également présente chez les amérindiens, notamment à travers la recherche de l’animal totem comme un guide, une extension de soi. (d’où l’idée de la danse devant le feu… la boucle est bouclée).

Top 5 Djen Ka

  1. Ton disque préféré de 2019 (pour le moment) ?
  2. Unfurl de RY X

  3. Le disque que tu attends le plus ?
  4. S3NS de Ibrahim Maalouf et le prochain album de Yebba

  5. Ta bande originale de film préférée ?
  6. Celle de Jason Bourne.

  7. Le meilleur endroit sur terre pour faire un concert ?
  8. J’imagine une énorme clairière, un genre de cathédrale naturelle qui pourrait accueillir plusieurs milliers de personnes… Ça existe en vrai, ça ?

  9. Le meilleur endroit sur terre pour voir un concert ?
  10. Bah… le même endroit, du coup;..

Ils se mélangent de Djen Ka sera disponible sur toutes les plateformes à compter du 08/11/19.

Tracklist : Djen Ka - Ils se mélangent
  1. A l'Aube
  2. Cent ans d'espoir
  3. Katedral
  4. Ils se mélangent (intro)
  5. Ils se mélangent
  6. Jour de cendres
  7. Quand tu pleures
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

L’art d’être Camilla Sparksss

Échappée de Peter Kernel, Barbara Lehnhoff aka Camilla Sparksss a publié cette année Brutal, suite sans concession de For You The Wild (2014).

Bandit Bandit

5 questions à … Bandit Bandit

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Bandit Bandit qui a déjà fait du chemin avec un premier EP et quelques concerts crasseux et torrides. Leur playlist est…

Juan Wauters

5 questions à … Juan Wauters

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Juan Wauters en provenance de Montevideo, Uruguay mais citoyen de la République libre de Jackson Heights, NY, quartier cosmopolite par excellence…

Les photographies sonores de Delphine Ghosarossian

Delphine Ghosarossian réunit ses beaux clichés dans un livre élégant et conséquent. Faces of Sound réunit les bouilles de Thurston Moore (Sonic Youth) ou d’Irak Kaplan (Yo La Tengo) de Brett Anderson (Suede). Et en plus de photographier Sir Brett, Ghosarossian fait parler Bernard Butler (et d’autres) sur leur relation à leur image et au…

© Clara Ozem

[EXCLU] 5 questions à … Johnnie Carwash

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Johnnie Carwash dont le nom réveille nos sens et nos tuyaux d’arrosage. Normal, leur mère est punk et vivante ! Le…

Jim Jones

Jim Jones toujours au top !

Jim Jones avait fait exploser la maison avec son premier groupe, The Jim Jones Revue. Et alors qu’on ne s’était pas tout à fait remis de Burning Your House Down, Jim Jones a mis au placard sa Revue et est revenu encore plus fort avec Jim Jones And The Righteous Mind. Jim Jones, Gavin Jay,…

The Fat Badgers © Bartosch Salmanski

5 questions à … The Fat Badgers

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de The Fat Badgers, le groupe qui fait danser l’Alsace et bientôt le monde avec leur premier album Soul Train le 29…

Paul Et Mickey - Mortel

5 questions à … Paul Et Mickey

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. On connaissait Paul & Nany, Paul une Tourtel, faire pleurer paupaul, ou Gainsbourg qui avait un « mickey maousse, un gourdin dans sa housse et quand…

Crime & The City Solution

[1989 – 2019] Crime And The City Solution à bride abattue

Formés en 1977 par l’Australien Simon Bonney, Crime & The City Solution fut un groupe qui inventa des nouveaux mondes sonores grâce au soutien indéfectible par Mute Records. En 1989, le groupe poursuivit sa période berlinoise entamée un an plus tôt avec Shine et publia The Bride Ship. Adulés par Wim Wenders (qui les avait…

Stan Mathis

5 questions à … Stan Mathis

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Stan Mathis à découvrir de l’intérieur avec une playlist punchy et un nouvel album, Plexus solaire. Il sera en concert avec…

Robi

C’est dire le bonheur de revoir Robi

On ne meurt plus d’amour dit la chanson de Robi… Nous, on pourrait bien mourir d’amour pour ses chansons. On est même volontaire. Après cinq ans d’absence (qui ne sont pas synonymes d’inactivité), Robi fait son retour avec un disque pénétrant qui vous transperce et vous sublime. Comme les dernières chansons de Vincent Delerm, les…

La tornade Oiseaux-Tempête

A peine un an après la sortie du splendide طرب TARAB, Oiseaux-Tempête revient avec From Somewhere Invisible, un disque auquel participe Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart), Jessica Moss de (Thee Silver Mt. Zion), Mondkopf, Jean-Michel Pirès ou encore G.W. Sok. Un disque hors-normes pour un groupe qui est hors-normes.

CMK © Fabrice Buffart

5 questions à … Claire Days

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Claire Days, jeune chanteuse lyonnaise qui vient de sortir un clip DIY, Call it a day extrait de son EP, Lava…

Let’s Go Theo Lawrence !

Après l’excellent Homemade Lemonade, Theo Lawrence ne boit pas du petit lait et pousse la porte de notre salon avec Sauce Piquante (une référence à Jimmy Newman). Plus resserré, ce disque impressionne par le savoir-faire de ce garçon et donne une furieuse envie de danser et d’oublier le reste.

Pierre Daven-Keller

Pierre Daven-Keller : Pour une poignée de chansons

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même » dit le dicton. Pierre Daven-Keller a travaillé avec les plus grands (Dominique A, Miossec) et a signé les bandes originales de La Répétition (Catherine Corsini), Le Voyage aux Pyrénées (les frères Larrieu) ou encore Je suis un No Man’s Land de Thierry Jousse. Avec son nouvel album,…

Julien Belliard © Alexis Barbera

5 questions à … Julien Belliard

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Julien Belliard, ex ZO dont le mirage à écouter ci-dessous augure d’un troisième album bien réel, le mirage de Zo en…

Kid Loco par Camille Verrier (3)

5 questions à … Kid Loco

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Kid Loco qui est venu nous dire qu’il va bien avec son nouvel album, The Rare Birds paru le mois dernier.…

Lou Doillon © Fabrice Buffart

Dans les pas de Lou

Quelle soit défragmentée au réveil comme dans son dernier clip, All these nights ou cachée derrière des fleurs au dernier TINALS à Nîmes, Lou Doillon séduit par sa présence, son charisme et les chemins de traverse qu’elle emprunte avec son dernier album, Soliloquy.

Petosaure

[BBmix 2019] Petosaure vaut de l’or

Deux ans après Le Fantôme de L’Enfant‎, Petosaure est de retour avec Le Musc, un EP qui parle (et chante) d’amour comme personne. Entretien à l’occasion de la sortie du clip de Vampyre, premier extrait de cet EP.

Slowdive- Amiens 23-06- 2018

Slowdive par Thierry Jourdain

En 1995, tout le monde (c’est à dire la presse et le public) est passé à côté de la musique de Neil Halstead. Pris en étau entre Nowhere de Ride et Definitely Maybe d’Oasis, les disques de Slowdive ont été balayés par la critique et ignorés par le grand public. Normalement, Neil Halstead aurait dû…

A ne pas rater dans Interviews !