Catégories
Interviews

[BBmix 2019] Petosaure vaut de l’or

© Sylvain Michel

Deux ans après Le Fantôme de L’Enfant‎, Petosaure est de retour avec Le Musc, un EP qui parle (et chante) d’amour comme personne. Entretien à l’occasion de la sortie du clip de Vampyre, premier extrait de cet EP.

Quelle est l’histoire de la chanson Vampyre ?

Petosaure : Vampyre est la chute aux enfers de l’an dernier. Une suite d’événements tristes et violents, la ruine et la dépression me mènent à la nuit, l’alcool, l’herbe, les délires puis la colère et la perte de repères. Je ne vois plus personne et me terre dans ma planque pour y composer des chansons/poèmes pour ma bien aimée, partie au milieu du tumulte. En revoyant un film qui avait marqué mon enfance, Dracula de Coppola, je retrouve un personnage attachant, beau et vrai à travers le Comte Dracula auquel je m’identifie tout de suite. Il choisit la damnation éternelle mais espère retrouver un amour réincarné en sondant le monde à travers les ages. Entre temps, les créatures passent, amènent une lumière tamisée au milieu de mes nuits en choisissant parmi les morceaux qu’il reste de mon cœur.

Petosaure – Vampyre

Pourquoi être parti à Provins pour tourner le clip ?

L’univers de Petosaure est avant tout romantique. Je trouve plus de réponses à cette facette du groupe dans l’époque du Moyen-âge et de la Renaissance. Puis il était important de redonner au projet une dimension cinématographique. Je suis allé voir la cité médiévale de Provins en repérage et je ressens à ce moment un sentiment de bien être.
Ces vieilles pierres me parlent. Les pièces sobres et froide de la tour César mais aussi sa singularité ( le saviez-vous ! C’est le seul donjon octogonal à base carrée connu ) m’apaisent. Je retrouve aussi dans les souterrains de la ville, anciens mouroirs ou lieu pour garder la viandes ( si ça c’est pas gothique ), un cocon protecteur.
Quoi de mieux pour inspirer le romantisme. Quoi de mieux pour se sentir en paix lorsqu’on est mort vivant.
Nous avons tourné ce clip au milieu d’histoires centenaires avec Krispy Krust (Julien Patoue, notre batteur et réalisateur de génie attiré). Jaky La Brune (comédienne du clip), une artiste peintre complètement barge, mais surtout extrêmement talentueuse qui avait imaginé tout l’univers du premier album et réalisé la quasi totalité des visuels de nos événements.
Et c’est le groupe quasi complet qui a assumé le tournage du clip.

Comment s’est passé l’enregistrement de Musc ? Comment avez-vous rencontré Igor Moreno ?

Le Musc fut entièrement composé depuis ma chambre. Puis le bassiste du groupe (XTRM Boï), mais aussi mon colocataire et garde fou, arrange les sons avec minutie depuis son studio dans la foulée.
Vous imaginez bien qu’aucune des paroles de cet EP n’a été écrite en journée ou en l’absence d’ivresse. Une ivresse si profonde que j’y ai découvert le dialogue fluide avec mon subconscient.
Quelques mois passaient entre l’écriture d’un morceau et la réalisation des écrits ! Comme une prédiction ! Au début je pensais que mes paroles lisaient l’avenir. Par la suite j’ai bien évidemment compris que mon cerveau libéré par l’alcool parlait bien plus franchement que moi même. S’avouait des choses que je ne voyais pas encore. L’écriture à pris trois mois, puis une amie et grande artiste, Maud Octallinn, sort un morceau frais, tendre et lumineux, La Souplesse qui me fait beaucoup de bien. Et puis waow, le mix tue, ça en jette ! Je lui demande alors qui ce cache derrière tout cela et le voile est vite levé. Bingo : Igor Moreno, un gros balèze dans le milieu avec qui le courant est tout de suite passé. Il était très réceptif à ce que nous lui avions apporté et nous fûmes très réceptif à ce qu’il apporta en retour sur cet EP. C’est fin et si intelligent. Nous étions sur d’êtres super fiers de présenter le CD. La très talentueuse Molpé vint nous rejoindre pour une touche finale à cet opus en posant ses voix douces et enchanteresses de prêtresse vampire sur les arrangements de Mort Sûre, Vampyre et Les Catacombes. Deux mois plus tard nous avions terminé le travail et le sourire comme et la joie étaient revenu.

Le Musc évoque le journal intime d’un homme qui croit avoir perdu l’amour. Vous êtes de plus en plus fan de Benjamin Biolay ou bien… ?

Hin hin hin… Bon, il est difficile de cacher que je reste complètement raide dingue de son époque Trash Yéyé (enregistré dans le studio où travail Igor Moreno), La Superbe, Vengeance. La poésie comme la noirceur profonde de certains morceaux de ces albums est incroyable. Si tu penses être fait pour le bonheur béat, il suffit d’écouter les albums pour te rappeler qu’il existe des creux dans ton âme et dans ta tête. Puis Biolay va s’amuser à jeter des billes dans ces creux pour qu’ils semblent plus lourds. Même si la musique qu’il produit aujourd’hui me parle moins puisque je la trouve moins romantique et romanesque, je suis content qu’il poursuive son aventure dans des couleurs plus chaudes. Je pense que ça reflète un meilleur état d’être et tant mieux pour lui.

TOP 5

1) Ton disque préféré de 2019 ?

Facile, c’est l’album God Hand de Brand Of Sacrifice. Le metal m’intéressait moins ces dernières années parce que le milieu à eu tendance à s’uniformiser, même si de très bons groupes continuait de faire du super son. Mais ça faisait longtemps que je n’avais pas vu de groupes éclore avec une nouvelle énergie et c’est dans le métal le plus extrême que je sens revenir un sursaut puissant. La prod, l’utilisation des instruments, les rythmiques frappent plus fort que jamais d’après moi. J’aime tous les styles de musique tant qu’ils sont dans une période de transformation et d’évolution, offrant de vraies nouvelles recettes. Je l’ai beaucoup ressenti avec la Trap en France. Et là je trouve que le milieu s’essouffle et souffre à son tour d’uniformisation. J’espère d’ailleurs apporter ma pierre à l’édifice d’une nouvelle chanson française qui a tout à revoir et refaire.

2) Le disque que tu attends le plus ?

Le prochain Booba aha. ça fait tellement longtemps qu’il ne me déçoit pas et même me surprend que j’en suis devenu une affreuse groupie. L’album n’est pas annoncé mais je me prends une claque à chaque fois et j’ai hâte de voir s’il est possible de l’arrêter. Il prend toujours le style à contresens, il prend des risques que personne n’a le courage de prendre quitte à ce que les fans mettent un peu de temps à comprendre ses choix. Il incarne le mouvement. Et je sais que tout le monde ne sera pas d’accord mais j’ai toujours lu entre ses lignes une poésie et une sensibilité extrêmement touchante. C’est de moins en moins visible avec ses histoires de clash, mais je ne le perd pas de vue. Ce sont d’ailleurs ses mutations qui font de lui l’indétrônable. J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour sa capacité à se renouveler.

3) Le disque que personne te soupçonne d’écouter ?

C’est Sanosa, d’Omodaka. Simplement parce que je pense qu’on est 15 à l’écouter aha. C’est un album de Soichi Terada qui a composé la bande son du jeu vidéo Ape Escape auquel je jouais enfant.
L’album est une vraie leçon de liberté. Sa démarche m’a beaucoup inspiré d’ailleurs. Il mélange diverse époques : de la plus ancienne, ancestrale à la plus contemporaine, pour en faire un mix puissant et détonnant. Par exemple il emploie des instruments électroniques au sonorités et mélodies très modernes, et le chant qui les accompagne est un chant traditionnel japonais autotuné.

Le disque que tout le monde a écouté sauf toi ?

Tout PNL. Je n’arrive pas à y trouver la sincérité. Sur le papier du rap atmosphérique et planant ça me parle. J’avais adoré ça dans les débuts d’Asap Rocky ou même dans certains morceaux de Travis Scott. Mais le concept de base va trop loin pour être accompagné par leur textes, qui justement ne sonnent pas assez entiers, personnels et honnêtes pour moi. Le résultat me paraît trop pré calculé. J’aime pas écouter quelque chose dont je me sens capable de prévoir la suite.

Ta bande originale de film préférée ?

Il y en a beaucoup… mais je dirais la BO du Roi et l’Oiseau, composée par Wojciech Kilar. C’était mon film préféré quand j’étais petit. Et sa bande son a marqué ma musique, je lui rend d’ailleurs hommage avec les cloches qu’on peut entendre sur le morceau Roiseau du premier album de Petosaure, Le Fantôme de l’enfant. Il y a aussi la BO de What’s new Pussycat par Burt Bacharach, trop de souvenirs de famille et de ma mère qui danse dessus pour ne pas la porter haut dans mon coeur. Mais pour tout dire j’écoute plus souvent les BO de jeux vidéos, et tout particulièrement celles des jeux Final Fantasy 6/7/8/9 par Nobuo Uematsu. C’est d’une richesse incroyable. Je prépare d’ailleurs un petit projet secret sur le sujet…

Le Musc de Petosaure sera disponible le 28 novembre 2019.
Petosaure sera en concert au Carré Music Club (Boulogne-Billancourt) le 14 novembre 2019 et le 23 novembre 2019 dans le cadre du festival BBmix (Boulogne-Billancourt).


Tracklist : Petosaure - Le Musc
  1. Mort Sûre
  2. Vampyre
  3. Don Quixote
  4. Kielbassah
  5. Les Catacombes

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
2 réponses sur « [BBmix 2019] Petosaure vaut de l’or »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Interviews

5 questions à … MASSTØ

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des MASSTØ, trio amiénois qui fait du blues et de la soul comme personne et qu’il faudra impérativement découvrir au Crossroads Festival…

5 questions à … Annabel Lee

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Annabel Lee, Lolita pure et vierge dans le dernier poème de Poe et trio belge survitaminé qui n’a pas eu de pot…
Les-Vulves-Assassines

[MaMA 2020] 5 questions aux … Vulves Assassines

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des Vulves Assassines qui vont faire mouiller le MaMA Festival le Jeudi 15 octobre. Elles seront au départ du tour de France…
Sôra © Thomas Braut

5 questions à … Sôra

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Sôra et de son électro-soul déchaînée. Avec une voix puissamment onctueuse, elle devient tempétueuse sur scène à éprouver au Crossroads Festival…
LOMBRE © Kevin Spadafora (2)

5 questions à … Lombre

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Lombre qui sera en pleine lumière avec son puissant et programmatique deuxième EP, La lumière du noir qui signe la naissance…
Supamoon

5 questions à … Supamoon

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Supamoon avec la voix enjôleuse de Claudia et son trip-hop mâtiné de r’n’b. On regarde ces perpignanais dans les yeux, la…
Orange Dream

5 questions à … Orange Dream

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Orange Dream qui roulera des mécaniques pop au Crossroads Festival du 8 au 11 septembre pour sa 5ème édition. Le duo Lillois…