Catégories
Interviews

[EXCLU] 5 questions à … Leon Newars

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Leon Newars , anagramme de New-Orleans, ce qui veut tout dire de la nature du projet du Bordelais Vincent Pollet-Villard et de ses acolytes. Et quand on écoute leur playlist, on comprend rapidement que l’Atlantique est davantage un pont qu’une barrière pour ces soul men de notre Far west. Et avec ce Leon là, c’est Noël avant l’heure puisqu’ils nous offrent en exclusivité leur nouveau clip, Girl Trouble et un troisième album Unboxable à paraître le 6 décembre chez Velvet Coliseum.

Leon Newars en cinq questions

Votre souvenir de concert ?

Il y a quasiment autant de souvenirs que de concerts ; chaque concert s’accompagnant de son lot d’imprévus, de rencontres. Je pense plus particulièrement à celui que nous avons fait début octobre pour la clôture du festival Relâche à Bordeaux (qui est au passage un des rares festivals à ma connaissance à s’étaler sur plus de 6 mois à raison de plusieurs concerts par semaine). Pourquoi ce concert en particulier ? Parce que nous étions à la maison avec un public très chaud et en « famille » vu que les autres groupes programmés ce soir-là, Alexis Evans et le Booboo’zz All Stars sont vraiment de super potes.

Votre rencontre marquante en tournée ?

Super rencontre avec les Californiens de Orgone dont nous sommes fans et avec qui nous avons partagé une scène cet été : ils étaient présents pendant nos balances et sont venus nous voir juste après pour nous dire qu’ils kiffaient vraiment notre son, et on a vraiment eu la preuve de leur sincérité car ils ont préféré rester sur le site du festival pour assister à notre show plutôt que de repasser à leur hôtel, ce qui est quand même assez exceptionnel avec des musiciens en tournée. Résultat : nous sommes toujours en contact avec eux et il est fort probable que cela donne lieu à une collaboration dans les prochains mois.

Votre anecdote dans le van ?

Dans le van, le principal souvenir qu’on peut avoir, c’est les milliers de kilomètres qu’on avale chaque année, et c’est pas la partie du boulot la plus fun. Sinon une anecdote assez drôle après un concert en Suisse, on s’est vu offrir un sachet de plantes médicinales interdites à la consommation en France et, comme c’était de la super qualité, on s’est dit qu’on allait les ramener à la maison. Or, problème, il y avait la frontière à passer du coup comme c’était l’hiver, qu’il y avait une bonne couche de neige sur le toit du camion et qu’on était très fatigués, on a eu la super idée de mettre le sachet dans la neige. Résultat : on a passé la frontière et on a complètement oublié ce qu’on avait sur le toit, autant te dire qu’arrivés à Bordeaux, il n’y avait ni neige, ni tisane…

Votre album, Unboxable en quelques mots ?

Unboxable est un album que nous avons voulu très « ouvert » ; un peu à l’image des parcours de chacun des membres du groupe, avec une palette très large au niveau des styles abordés. C’est ce que nous défendons avec le titre même de l’album qu’on pourrait traduire par « inclassable », « qui ne rentre pas dans des boîtes ». Nos personnalités sont multiples, nos humeurs également et nous avons essayé de les traduire au travers de ces 10 titres aux climats tantôt lumineux, tantôt sombres. Nous puisons notre inspiration dans les racines des musiques afro-américaines mais nous ne voulons pas tomber dans l’exercice de style, le copié-collé. Si on me demande de résumer l’esprit de l’album je pense à la citation de Willie Dixon en en changeant la tournure « Blues is the roots, we are the fruits ».

Votre prochain rêve ?

C’est encore un rêve certes mais qui est en train de se concrétiser petit à petit : aller enregistrer le prochain album de Leon Newars à la source, live à New-Orleans.

Leon Newars – Girl Trouble

En écoute avec Leon Newars

  1. Allen ToussaintLast Train
    Ce titre, issu de l’album « Southern Nights », sorti en 1975, est une parfaite représentation de l’univers très métissé de cette légende de la Nouvelle-Orléans. Cette chanson très pop est fortement soutenu par une rythmique très funky le tout enveloppé par un arrangement soul.
  2. Anderson .PaakThe Bird
    Cette ballade soul au mood classieux illustre bien la manière dont nous avons décidé d’aborder le genre, en utilisant les codes de productions du milieu hip-hop. Le but étant de sortir du simple exercice de style
  3. Booboo’zz All Stars feat Max LivioLa nuit je mens
    On trouve cette reprise de Bashung superbe, Max Livio incarne vraiment le texte et l’arrangement des Booboo’zz All Stars qui sont par ailleurs de très bons potes est, comme d’habitude, juste parfait.
  4. Common feat. BilalLetter to the Free
    Common ou la classe incarnée entouré de la dream team Robert Glasper, Karriem Riggins, Bilal. Titre au texte scrupuleux et explicite mais porteur d’un message d’espoir dont, il me semble, tout le monde a grand besoin.
  5. Little AnnDeep Shadows
    Une des nombreuses oubliées de la scène soul US des 60’s avec ce titre génial enregistré en 1967 mais qui ne refera surface qu’en 1998 sur la compilation « Dave Hamilton Detroit Dancers Vol 1 » et qui permettra à son interprète de renouer avec la scène dans les années 2000, peu de temps avant qu’elle ne s’éteigne.
  6. Jeff Lee JohnsonJungle
    Sideman de luxe, Jef Lee Johnson n’est pas, aux yeux du grand public, un personnage qui a marqué l’histoire. Et pourtant…Considéré comme un génie par ses acolytes de scène, il a accompagné des artistes comme Billie Joel, Erykah Badu, Aretha Franklin, Chaka Khan, D’Angelo pour ne citer qu’eux… Guitariste Coltrano-Hendrixien, ce morceau est un exemple de sa rencontre avec Sonny Thompson Michael Bland, membre du NPG.
  7. Alexis EvansI Made a Deal With Myself
    Super titre, avec un refrain très catchy. Il appartient avec d’autres comme Theo Lawrence à une jeune génération de musiciens extrêmement talentueux et en plus ce sont, au même titre que le Booboo’zz All Stars, de super potes. La Bordeaux Soul Family !!
  8. Fantastic NegritoPlastic Hamburgers
    Une des grosse claques de l’été, vu sur scène pendant le festival Cognac Blues Passions, Grammy 2019 du meilleur album de blues contemporain, énorme charisme. We love it!!
  9. The Black SeedsRotten Apple
    Un groove bien poisseux comme on les aime de ce groupe originaire de Nouvelle-Zélande, un titre qui enflamme direct le dancefloor. Une des rares reprises que nous jouons avec Leon Newars.
  10. Tingsek feat BernhoftMy Time to Fall
    Ça nous évoque le chill, c’est ce qu’on met pour chiller dans une baignoire quand on est dans le sud, sa voix c’est du velours, tu pouponnes sur du coton, ça te calme et on a bien besoin de se calmer.C’est après l’écoute d’Amygdala, le dernier album de cet artiste suédois dont nous sommes super fans que nous avons décidé de contacter Carl Granberg. Nous aimions tant le mix de son album que nous avons décidé de lui présenter ce que nous faisions avec Leon Newars et lui demander s’il serait ok pour mixer le notre, ce qu’il a accepté, pour notre plus grande joie.

Leon Newars sortira son troisième album Unboxable chez Velvet Coliseum le 6 décembre. Ils seront en concert pour une release party le samedi 23 novembre à Bordeaux (Quartier Libre).

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…