Salutaires Salt

Salutaires Salt
Louis - 07/01/2020

Dans la vie, il faut toujours faire confiance aux autocollants. On doit la découverte de Salt à l’autocollant qui est collé sur l’emballage plastique de The Loneliness Of Clouds de Salt. On peut y lire : Ken Stringfellow (The Posies, R.E.M., Big Star). Que ce soit à Bellingham avec Jon Auer ou en solo, Stringfellow ne nous a jamais déçus. Pas de raison que cela commence en 2020.

La confirmation arrive rapidement quand on écoute les premiers morceaux de Salt. Plus power pop qu’autre chose, les morceaux de Salt chantés par Anton Barbeau fonctionnent à merveille. Salt est le croisement inédit de la folie douce de Robyn Hitchcock et la force de frappe du rock indie US.

Qui est ce fameux Scott Miller ? Anton et Ken, comment vous êtes-vous rencontrés ?

Stéphane Schück : Scott Miller était le leader d’un groupe culte de San Francisco qui s’appelait Game Theory, dans les années 80. J’étais un grand fan de ce groupe et j’ai eu la chance de le rencontrer et de faire de la musique avec lui. A l’époque j’étais animateur radio sur une radio de Caen (666) et je lui ai écrit en lui faisant une demande d’interview. Il a accepté et je l’ai interviewé par cassette interposée (pas d’internet à l’époque !) et nous sommes devenus amis. Il m’a invité chez lui à San Francisco et nous avons fait de la musique ensemble pendant quelques années. Pour moi, c’était plus qu’un rêve !
Hélas, il s’est suicidé en 2013 et je me suis retrouvé avec ces titres co-écrits avec lui. Au moment de sa mort, il avait débuté un nouvel album de Game Theory, le premier depuis 25 ans. Sa veuve a souhaité terminer cet album et a demandé à Ken Stringfellow, qui lui aussi était un admirateur de Scott, de produire l’album. C’est ainsi que j’ai rencontré Ken et Anton Barbeau, lui aussi admirateur et collaborateur de Scott.
Ken, Anton et moi avons été des collaborateurs de Scott à des moments différents de sa vie et nous ne nous étions jamais rencontrés. J’ai proposé qu’on enregistre ensemble à Abbey Road le dernier titre que j’avais entamé avec Scott et c’est comme ça que Salt est né, avec mes vieux compagnons de route Fred Quentin à la basse et Benoit Lautridou à la batterie, eux aussi fan de Game Theory.
La naissance de ce groupe est une belle histoire !

Salt — Miracle Soul Powder

Le disque a été enregistré en 2017, sortie en 2020 ?

Nous devons gérer des agendas assez chargés et gérer la géographie. Anton habite entre San Francisco, Berlin et Oxford. Ken est basé en France mais tourne souvent avec les Posies ou en solo, Fred et moi sommes médecins, à Paris et à Lille et Benoit est à Caen. Nous devons donc beaucoup anticiper nos rencontres communes, même si grâce au numérique nus échangeons beaucoup. Ensuite, il y a beaucoup de travail post studio, les morceaux sont assez complexes et contiennent beaucoup d’instruments, nous faisons beaucoup d’overdubs.

Comment fonctionne le groupe, qui écrit la musique et les paroles ?

Sur ce premier album j’ai écris l’intégralité des titres mais nous sommes plusieurs à écrire et ça se verra sur le deuxième album ou Fred et Anton ont écrit des titres. Mais pour celui-ci, j’ai réalisé des démos dans mon petit home studio que j’envoie ensuite à Ken pour avis, pour voir si on poursuit ou pas sur ces idées, puis j’envoie à Fred, Benoit et Anton qui apportent leurs idées, leurs commentaires , leur suggestions, nous travaillons ainsi puis nous nous retrouvons généralement une fois en studio pour répéter le morceau dans une version rock, guitare basse batterie voix, puis nous enregistrons et nous attaquons les overdubs.
Pour les paroles, ici, je les ai écrites et elles sont adaptées, corrigées par Anton et Ken, c’est l’intérêt d’avoir des américains dans le groupe ! Anton s’est beaucoup impliqué dans les paroles et leurs améliorations. C’est d’ailleurs lui qui a écrit celles de Crime Spree, ce qui fait une bonne transition avec la question suivante.

Quelle est l’histoire de Crime Spree ?

Au départ le morceau s’appelait Your Silicon Dreams et j’avais fait une démo très rock, très intense avec un tempo élevé, toutes les parties étaient là et il y avait aussi un pont un peu fusion, un peu funk. En le jouant avec le groupe, on l’a un peu ralenti, rendu plus « pop » et le pont ne tenait plus, on l’a donc supprimé et j’ai rajouté le riff de guitare, simple sur quelques notes. Anton a écrit les paroles en s’inspirant des bribes que j’avais pour la démo. Le « seven » qui est chanté avant les couplets est un clin d’œil au Monkey’s gone to heaven des Pixies.

Salt— Crime Spree

Allez-vous tourner en 2020 ?

Oui, nous espérons faire quelques concerts, l’album se prête bien à la scène et c’est un vrai bonheur de jouer tous ensemble !

Salt - The Loneliness Of Clouds

The Loneliness Of Clouds de Salt est disponible sur le bandcamp du groupe.

Salt - The Loneliness Of Cloud

Tracklist : Sat - The Loneliness Of Clouds
  1. A Song For Jerome
  2. Crime Spree
  3. Plastic Future Plans
  4. Blast With Happy Guru
  5. Miracle Soul Pow(d)er
  6. Eastern Colors
  7. Dandelions
  8. Shiny Leather Sun
  9. Some Strange Vision
  10. The G Words Of Your Life

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

Beau comme du Manopolo !

Smoothie musical ! Voila les premiers mots qui sortent de la bouche de ceux qui écoutent Manopolo pour la première fois. Smoothie musical de luxe puis que ce duo n’utilise que des ingrédients de première qualité pour ses morceaux. Et surtout, à une époque où tout va plus vite que tout, Manopolo a décidé de…

Le monde est beau, The World is Haunted

Alors que nous sommes sans nouvelles de David Freel depuis l’ère Be My Weapon (Talitres), deux ex-Swell se rabibochent et viennent frapper à la porte avec The World is Haunted.

Clou voit rouge

Clou voit Rouge et nous on ne voit que Clou.

Lonely Walk (of fame)

Attention, ça va faire mal. Les girondins de Lonely Walk sont dans les starting-blocks pour sortir leur troisième album à la fin du mois. Évoluant à la confluence de Magazine et de Bauhaus, les Lonely Walk ne prêchent pas dans le désert et sonnent la messe post-punk comme personne.

Se préparer aux Lathums

Ils sont originaires de Wigan, une ville coincée entre Manchester et Liverpool, et devraient être la révélation anglaise de 2020. Enquête sur un conte de fées comme seule l’Angleterre du Nord peut en pondre.

Les beaux jours de Night Shop

Hébergé sur le label de Kevin Morby (Mare Recordings), Justin Sullivan aka Night Shop écrit des petites merveilles et arrive en France pour une tournée plus que conséquente !

Jolis Mush

Ils ont des chapeaux ronds, vive les bretons, ils aiment le post punk, vive les Mush !

MAITA vous présente ses meilleurs voeux

Nouvelle égérie du label Kill Rock Stars (‪Elliott Smith, ‪Sleater-Kinney, ‪The Decemberists), MAITA pourrait animer de bien belle manière l’année 2020.

Soyez branché, écoutez les Ringards

Ils sont fans d’Oasis et des Libertines, ils viennent d’être mis en avant par la marque Fred Perry et ont trouvé le meilleur nom pour un groupe de rock. Arrêtez votre activité et écoutez les Ringards.

L’invitation de Pastel Coast

Les dernières bonnes nouvelles de Boulogne-sur-Mer concernant la pop remonte à… 1991. Cette année-là, Olivier Libaux sortait avec Jérôme Rousseaux le premier disque des Objets. Vingt-huit ans plus tard, Quentin Isidore et les Pastel Coast remettent les compteurs à l’heure dans les Hauts de France avec le très réussi Hovercraft.

The Pistachio Kid (is alright)

Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, help chantaient les Beatles en 1965. En 2019, on chantonne doucement « Elp, I need my new elp ! » grâce à Violette Records.

Salvateurs Strawberry Seas !

Les Strawberry Seas ont la classe. Ils ont les bonnes influences, le bon son et le bon look. Et surtout de bonnes chansons.

Fanel

Fascinante Fanel

Après deux Eps The Mirror (2014) et You and I (2016), Fanel passe par la case album. Mélangeant toujours habilement la pop anglo-saxonnne et des influences nippones, Fanel redonne le sourire avec ses mélodies.

Furies

Des Furies en Trans !

L’édition 2019 des Bars En Trans devrait défriser sévèrement. Pourquoi ? Une seule raison à ce remontage de bretelles en règle : la présence de Furies en ville le 7 décembre 2019 au Mondo Bizarro, haut-lieu du punk et du métal rennais. SK* a pris un fer à friser en guise de micro et est…

© Juliette Henrioud

[EXCLU] Vidéo : Dream Parade – Fools to the World

Encore une belle pépite venant du Westeros musical avec les valaisans de Dream Parade et leur nouvelle toile, pardon titre, Fools to the World extrait de leur premier album, Sisyphus qui sort le 31 janvier 2020 sur l’excellent label Le Pop Club Records.

Working Men's Club

Au boulot les Working Men’s Club !

Ils sont aussi énervés que les Idles et regardent du côté de l’électro des caves de Londres. Ils s’appellent les Working Men’s CLub et sont la nouvelle égérie du très chic label londonien Heavenly Recordings (Mark Lanegan, Unloved, Saint Etienne).

This Is Not Your Animal

Un groupe qui cite Hüsker Dü en interview ne peut pas être un mauvais groupe. C’est le cas de Not Your Animal qui vient de sortir Not Rock And Roll… Comme un gosse de deux ans, ce groupe est dans sa période du non. Mais on lui dit un grand oui quand on écoute Cannibale…

[BBmix 2019] Faites une cure de Carla dal Forno

Carla dal Forno, musicienne australienne installée à Berlin, avait publié en 2017 You Know What It’s Like, un premier disque hautement recommandable. Désormais établie à Londres, elle revient avec Look Up Sharp, un album qui va réchauffer le cœur glacé des fans de The Cure.

Josienne Clarke

Avis de tempête : Josienne Clarke

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.

A ne pas rater dans Découvertes !