Catégories
Découvertes

Salutaires Salt

Dans la vie, il faut toujours faire confiance aux autocollants. On doit la découverte de Salt à l’autocollant qui est collé sur l’emballage plastique de The Loneliness Of Clouds de Salt. On peut y lire : Ken Stringfellow (The Posies, R.E.M., Big Star). Que ce soit à Bellingham avec Jon Auer ou en solo, Stringfellow ne nous a jamais déçus. Pas de raison que cela commence en 2020.

La confirmation arrive rapidement quand on écoute les premiers morceaux de Salt. Plus power pop qu’autre chose, les morceaux de Salt chantés par Anton Barbeau fonctionnent à merveille. Salt est le croisement inédit de la folie douce de Robyn Hitchcock et la force de frappe du rock indie US.

Qui est ce fameux Scott Miller ? Anton et Ken, comment vous êtes-vous rencontrés ?

Stéphane Schück : Scott Miller était le leader d’un groupe culte de San Francisco qui s’appelait Game Theory, dans les années 80. J’étais un grand fan de ce groupe et j’ai eu la chance de le rencontrer et de faire de la musique avec lui. A l’époque j’étais animateur radio sur une radio de Caen (666) et je lui ai écrit en lui faisant une demande d’interview. Il a accepté et je l’ai interviewé par cassette interposée (pas d’internet à l’époque !) et nous sommes devenus amis. Il m’a invité chez lui à San Francisco et nous avons fait de la musique ensemble pendant quelques années. Pour moi, c’était plus qu’un rêve !
Hélas, il s’est suicidé en 2013 et je me suis retrouvé avec ces titres co-écrits avec lui. Au moment de sa mort, il avait débuté un nouvel album de Game Theory, le premier depuis 25 ans. Sa veuve a souhaité terminer cet album et a demandé à Ken Stringfellow, qui lui aussi était un admirateur de Scott, de produire l’album. C’est ainsi que j’ai rencontré Ken et Anton Barbeau, lui aussi admirateur et collaborateur de Scott.
Ken, Anton et moi avons été des collaborateurs de Scott à des moments différents de sa vie et nous ne nous étions jamais rencontrés. J’ai proposé qu’on enregistre ensemble à Abbey Road le dernier titre que j’avais entamé avec Scott et c’est comme ça que Salt est né, avec mes vieux compagnons de route Fred Quentin à la basse et Benoit Lautridou à la batterie, eux aussi fan de Game Theory.
La naissance de ce groupe est une belle histoire !

Salt — Miracle Soul Powder

Le disque a été enregistré en 2017, sortie en 2020 ?

Nous devons gérer des agendas assez chargés et gérer la géographie. Anton habite entre San Francisco, Berlin et Oxford. Ken est basé en France mais tourne souvent avec les Posies ou en solo, Fred et moi sommes médecins, à Paris et à Lille et Benoit est à Caen. Nous devons donc beaucoup anticiper nos rencontres communes, même si grâce au numérique nus échangeons beaucoup. Ensuite, il y a beaucoup de travail post studio, les morceaux sont assez complexes et contiennent beaucoup d’instruments, nous faisons beaucoup d’overdubs.

Comment fonctionne le groupe, qui écrit la musique et les paroles ?

Sur ce premier album j’ai écris l’intégralité des titres mais nous sommes plusieurs à écrire et ça se verra sur le deuxième album ou Fred et Anton ont écrit des titres. Mais pour celui-ci, j’ai réalisé des démos dans mon petit home studio que j’envoie ensuite à Ken pour avis, pour voir si on poursuit ou pas sur ces idées, puis j’envoie à Fred, Benoit et Anton qui apportent leurs idées, leurs commentaires , leur suggestions, nous travaillons ainsi puis nous nous retrouvons généralement une fois en studio pour répéter le morceau dans une version rock, guitare basse batterie voix, puis nous enregistrons et nous attaquons les overdubs.
Pour les paroles, ici, je les ai écrites et elles sont adaptées, corrigées par Anton et Ken, c’est l’intérêt d’avoir des américains dans le groupe ! Anton s’est beaucoup impliqué dans les paroles et leurs améliorations. C’est d’ailleurs lui qui a écrit celles de Crime Spree, ce qui fait une bonne transition avec la question suivante.

Quelle est l’histoire de Crime Spree ?

Au départ le morceau s’appelait Your Silicon Dreams et j’avais fait une démo très rock, très intense avec un tempo élevé, toutes les parties étaient là et il y avait aussi un pont un peu fusion, un peu funk. En le jouant avec le groupe, on l’a un peu ralenti, rendu plus « pop » et le pont ne tenait plus, on l’a donc supprimé et j’ai rajouté le riff de guitare, simple sur quelques notes. Anton a écrit les paroles en s’inspirant des bribes que j’avais pour la démo. Le « seven » qui est chanté avant les couplets est un clin d’œil au Monkey’s gone to heaven des Pixies.

Salt— Crime Spree

Allez-vous tourner en 2020 ?

Oui, nous espérons faire quelques concerts, l’album se prête bien à la scène et c’est un vrai bonheur de jouer tous ensemble !

Salt - The Loneliness Of Clouds

The Loneliness Of Clouds de Salt est disponible sur le bandcamp du groupe.

Salt - The Loneliness Of Cloud

Tracklist : Sat - The Loneliness Of Clouds
  1. A Song For Jerome
  2. Crime Spree
  3. Plastic Future Plans
  4. Blast With Happy Guru
  5. Miracle Soul Pow(d)er
  6. Eastern Colors
  7. Dandelions
  8. Shiny Leather Sun
  9. Some Strange Vision
  10. The G Words Of Your Life

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Posé avec Ken Stringfellow

Il ne fallait pas rater les derniers concerts de Wilco en France. A cela deux raisons. La première est que Wilco est une des meilleures formations sur le circuit et a trois grands disques (pour ne pas dire chefs-d’oeuvre) au compteur. La seconde raison se trouve avant le concert du groupe de Chicago. Et elle…
Elliott Smith - Figure 8

The Color Bars Experience en vinyle

Encore une initiative heureuse chez Microcultures ! Encore deux ou trois projets de cet acabit et nous les appellerons Microcul’… Ce label a décidé de récolter des pépettes pour publier le vinyle de la session du Color Bars Experience et de ses invités qui reprennent Elliott Smith chez Vincent Théval, patron du feu Label Pop.…

Plus dans Découvertes

Mark Pickerel et ses reprises

Le nom de Mark Pickerel ne vous dit rien ? C’est tout à fait normal. Vous trouvez les trois extraits de Rebel in the Rearview formidables ? C’est normal !

Tout est ok avec iAN Ottaway

Roadie des Black Rebel Motorcycle Club, proche de Mark Lanegan, iAN Ottaway a publié un disque ravageur aussi sombre que punk. Séance de rattrapage.

Beauté dans la nuit

La paternité change un homme assurément. Elle lui fait aussi écrire de beaux textes, simples, généreux, animistes.

Les chiens sont lâchés !

Mica Levi, mais vous êtes juive ?! Ça ne fait rien, on vous garde quand même. Parce que c’est foutrement jouissif à l’heure la France vaccinée par la connerie se demande s’il va y avoir de le neige à Noël ou si lLa Fistinière va rouvrir avec gestes barrières et protection et friction hydro-alcoolique.
Vincent Eckert

Amoureux de Vincent Eckert

Vincent Eckert n’est pas, comme il le chante, sur La mauvaise pente. Avec ces onze nouvelles chansons écrites et enregistrées juste avant le confinement de mars 2020, Eckert prend le chemin de la simplicité pour nous emmener dans son univers. On y croisera ses disques préférés, sa diction douce et des effluves de chanson française.
BRAZZIER © Jérôme Sevrette

BRAZZIER s’enflamme

Il parait que demain autour de 20h vont se dessiner nos lignes futures. Celles de BRAZZIER figurent sur un album mixé et masterisé par Sébastien Lorho (Marquis de Sade, Dominique A, Octave noire) qui vient de sortir chez Binaire Ordinaire.