Vidéo : Rustin Man – Jackie’s Room

Si vous entrez dans la chambre de Jackie, vous n'y trouverez pas Michel mais plutôt l'étoile noire Bowie ou Damon Albarn.

Rustin Man alias Paul Webb serait-il le Malick de la musique ? Après avoir attendu 17 ans entre le sublime Out of Season avec Beth Gibbons et Drift Code, il sortira son nouvel album Clockdust – son deuxième en deux ans le 20 mars. « J’ai très vite réalisé que j’avais de quoi faire deux albums », explique Webb. « Les premiers morceaux que j’ai écrits étaient basés sur des guitares électriques avec de longs arrangements qui s’accumulaient pour donner quelque chose de très dense sur le plan sonore. C’est ce qui est devenu l’essentiel de Drift Code. En réaction j’ai écrit un lot de chansons dont la structure était plus serrée mais qui donnaient une plus grande sensation d’espace. Elles ont donné vie à Clockdust« . On trouvera sur ce disque des instruments inhabituels comme l’euphonium, le kokorikoou l’okónkolo mais surtout la voix particulière et suave de Paul Webb.

Rustin Man – Jackie’s Room

Jackie’s Room s’inspire de la scène de la promenade du film Diva à propos d’une relation dysfonctionnelle mais romantique dans laquelle le protagoniste croit que tant qu’elle est désirée, elle ne vieillira jamais ». Le morceau qui en résulte rayonne avec la grâce de sa séductrice vieillissante. « Je pense que l’album contient des histoires de personnes qui ont atteint leur situation actuelle grâce à de nombreuses années d’expérience » dit Webb.

Le désir comme fontaine de jouvence ? « Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres. » écrivait Proust. Cet autre pourrait être Rustin Man.

Clockdust de Rustin Man sera disponible le 20 mars chez Domino Records.
Rustin Man en concert (les premiers depuis 2003) le 12 novembre à Amsterdam (Het Zonnehuis), le 13 novembre à Diksmuide (4AD Presenteert) et le 14 novembre à Londres (Union Chapel) en attendant des dates en France.

rustinman_clockdust

Tracklist : Rustin Man - Clockdust
  1. Carousel Days
  2. Gold & Tinsel
  3. Jackie’s Room
  4. Love Turns Her On
  5. Rubicon Song
  6. Old Flamingo
  7. Kinky Living
  8. Night In The Evening
  9. Man With A Remedy

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.
Someone – I Guess I’m Changing

[EXCLU] Vidéo : Someone – I Guess I’m Changing

Attention, belle découverte. Vous serez irrémédiablement changés à l’écoute de Someone et de son deuxième album Owls qui « oscille entre le doux, le sombre et l’inquiétant, avec une production qui passe du mélancolique et du brut à l’électronique et au menaçant. »

Plus dans Son du jour

Lauraclauzel-minuit

Vidéo : Laura Clauzel – Minuit

On a besoin d’amour, quelle que soit l’heure. Mais à Minuit, les corps s’éveillent et Laura Clauzel nous propose de nous « perdre encore un peu dans des volutes d’amour, ivres de vie et d’envie. »
Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

[EXCLU] Vidéo : Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

LA ville du Havre comme vous ne l’avez jamais vue. Stéphanie Acquette la métamorphose en ville de science fiction où deux héroïnes extra terrestres s’affrontent à coups de pistolets laser dans une quête quasi spirituelle.
Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.
Someone – I Guess I’m Changing

[EXCLU] Vidéo : Someone – I Guess I’m Changing

Attention, belle découverte. Vous serez irrémédiablement changés à l’écoute de Someone et de son deuxième album Owls qui « oscille entre le doux, le sombre et l’inquiétant, avec une production qui passe du mélancolique et du brut à l’électronique et au menaçant. »