Tout ce qu’on veut dans la vie c’est écouter des chansons de Louis Chedid

Après cinq ans d’absence, Louis Chedid revient avec Tout ce qu’on veut dans la vie, un disque résolument pop. Aussi bien qu’Un Ange Passe (2004) et parlant d’amour comme On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’On Aime Qu’On Les Aime (2010), Tout Ce Qu’on Veut Dans La Vie séduit par ses chansons et surtout fait un bien fou en ces temps moroses.

Le disque est dédié à Tao. Qui est Tao ?

Louis Chedid : Tao est un petit garçon qui a un an et qui est mon petit-fils.

Discographie

C’est dans tes habitudes de dédier des disques.

Totalement. J’ai dédié des disques à plein de gens, à pratiquement toute ma famille ou mes proches. Je le fais depuis toujours.

Depuis le début ?

Non. Car il n’y a pas non plus beaucoup de proches à qui dédier un disque. Le Soldat Rose était dédié à la fille de Mathieu… J’ai dû dédier une dizaine de disques. J’aime dédier un disque car cela délimite une époque. J’aime faire ça. Et puis ce n’est pas tous les jours que tu as un petit-fils.

Et d’où te vient cette habitude ?

Les livres sont souvent dédiés. Je suis un grand lecteur et comme ma mère était écrivain. Cela vient sûrement de la littérature. Et puis, j’aime l’idée de savoir que la personne peut retomber sur le disque dans vingt ans…
J’aimerais qu’on me dédicace des choses. On l’a fait d’ailleurs.

Tu as enregistré ce disque avec Marlon B, un ami de Mathieu. Pourquoi l’avoir choisi ?

Je le connais depuis très longtemps. Il jouait de la musique avec Mathieu. Il a accompagné Sinclair avec Mathieu. Il a mixé l’album familial. Le chantier était immense, il y avait 33 titres et il a fait un travail inouï. J’ai écouté ce qu’il a fait pour Renan Luce, Juliette Armanet. J’aime beaucoup son travail. Je lui ai fait écouter mes maquettes et il a accepté. Cela c’est fait très instinctivement.

Louis Chedid – Tout ce qu’on veut dans la vie

Et pourquoi l’avoir enregistré au studio Magnetica ?

Car c’est son studio !

Louis Chedid
© Louis Teyssedou

C’est une bonne réponse ! Vous avez mis combien de temps pour faire ce disque ?

Entre l’enregistrement et les mixages, nous avons deux mois.

C’est un délai raisonnable pour toi ?

Oui, c’est normal. L’enregistrement a été au final assez rapide. Le mixage a été plus long. C’est au minimum une journée par titre.

Tu assistes au mixage ?

Du tout. J’aime bien entendre un mixage quand il est terminé. Ou quand il est presque terminé car je fais souvent des petites corrections. Mais le fait d’assister à un mixage pendant des heures empêche tout recul. Il faut garder une certaine fraîcheur.

Tu aimes bien enregistrer de la musique ?

Oui. Attention, je suis un geek de première. J’ai toujours eu un home-studio. Là j’en ai un à la campagne et un autre à Paris. Je suis passionné par les synthés. Je fais mes maquettes moi-même et les arrangements. J’écris la chanson et j’aime faire les arrangements. C’est comme une seconde peau pour la chanson.

Quel est le meilleur souvenir lié à l’enregistrement de ce disque ?

Il y en a plein. Quand on sent que le disque prend, c’est toujours très agréable. Il y a des grands moments. Comme quand on a enregistré les cordes… Je garde des souvenirs merveilleux de chaque journée. C’est magnifique tous les jours. Même les journées difficiles où tu recommences plusieurs fois le même morceau.

La photographie de la pochette est signée Audouin Desforges. Pourquoi l’as-tu choisi ? Et pourquoi cette photographie ?

J’avais fait quelques photographies avec Audouin auparavant. Je suis tombé par hasard sur d’autres de ses photographies. Pour la pochette… Nous étions dans un studio photos où il y avait des dizaines d’objets. Des frigidaires, des lampes… Et puis j’ai vu ce tableau qui est une croûte. J’ai eu un coup de cœur. Je lui ai demandé de faire des photos avec cette croûte qui est anonyme d’ailleurs.

Ce fut très instinctif.

Totalement.

Tu prends ton temps pour enregistrer. Mais pour les photographies, tu aimes le côté instantané.

J’aime le côté non cérébral.

Tu évoques, dans ton nouveau disque, notre rapport aux écrans. Notamment dans la chanson Redevenir un être un humain

Il faut essayer de s’en détacher. Moi, le premier. Il y a tellement de choses dedans. Tu peux apprendre des milliers de choses. C’est un outil extraordinaire. Il y a tout dedans. Attention, ce n’est pas une chanson moralisatrice.

Tu as écouté des disques quand tu écris ce disque ?

Pas tellement. Enfin si. Je suis inspiré par des choses qui viennent de très loin. Ou de très près. Je n’écoute rien quand j’écris. C’est avant d’écrire que j’écoute beaucoup de choses. Une fois que j’écris, je m’inscris totalement dans ma musique.

J’ai une question pas très élégante à te poser. Paul Weller soulignait dans une de ses interviews qu’il avait, avec l’âge, de plus en plus de mal à écrire des chansons… Est-ce donc cas ?

Au contraire. Plus ça va, plus je déroule.

Tu écris le matin ? Le soir ? Quand ça vient ?

Ah non, pas quand ça vient. Quand tu te mets à écrire un disque, tu as intérêt à t’y mettre sérieusement. Il faut être discipliné.

Tu n’es pas comme certains qui attendent leur arrivée dans le studio pour écrire…

Du tout ! Je suis tout le contraire.

Tout est préparé en amont ?

Oui. Énormément. Après je laisse la porte ouvertes à d’autres possibilités. C’est le cas de l’arrangement de La fille sur le banc. On a tout changé en studio et c’est beaucoup mieux ainsi. Je ne peux pas rentrer en studio sans avoir écrit mes chansons. Cela m’angoisserait trop. Cela réussit à des gens et tant mieux. Mais pour moi, c’est rigoureusement impossible.

Et comment tu as trouvé le son de ce disque qui est au final assez pop ?

J’aime beaucoup ce son. On le doit à Marlon. Il est réalisateur et batteur à la fois. Ce qui conditionne beaucoup les choses. Ce n’est pas la même chanson qu’un réalisateur qui est bassiste ou pianiste. Il a amené un son rythmique très approprié à ma voix. Je n’ai pas le recul pour savoir si ça va plaire aux gens. Moi, ça me plait. Mais je vois que la réception du disque est positive.

Tu es sensible à la réception de tes disques ?

Evidemment. Tu ne fais pas ça pour que ton disque ne soit pas écouté. Sortir un disque n’est pas un hasard. C’est deux ans de travail. J’avais écrit une trentaine de chansons, j’en ai enregistrées onze. Tout cela prend du temps.

TOP 05

01) Le disque que tu as le plus écouté ces derniers temps ?

Billie Eilish

02) Le disque que tu attends le plus ?

Je ne peux pas te répondre. Je ne suis pas dans l’attente des disques. Je suis tombé par hasard sur Billie Eilish. Je pensais écouter quelqu’un de quarante ans… Perdu.

03) Le disque que tout le monde a écouté sauf toi ?

C’est une bonne question. Cette question est géniale car comme je n’ai pas écouté le disque en question. Je pense à des disques cultes que je connais peu. Comme Kraftwerk. Il y a des fanatiques de ce groupe que je connais au final assez mal.

04) Ta bande originale de film préférée ?

Il y en a plein. Celles de Nino Rota, d’Ennio Morricone et de John Williams. Je reste sur Nino Rota.

05) Ta pochette de disque préférée ?

Celle de Sergent Peppers. C’était tellement fou quand elle est arrivée. On pouvait passer des heures à la regarder à et à trouver qui étaient les gens dessus. C’est une pochette très éducative.

Louis Chedid - Tout ce qu'on veut dans la vie


Tout ce qu’on veut dans la vie de Louis Chédid est disponible chez PIAS Le Label/PIAS.
Louis Chedid sera en tournée dans toute la France ces prochaines semaines et passera notamment à L’Olympia (Paris) les 26 et 27 mai 2020.

Louis Chedid - Tout ce qu'on veut dans la vie

Tracklist : Louis Chedid - Tout ce qu'on veut dans la vie
  1. Si j'avais su
  2. Danser sur les décombres
  3. Tout ce qu'on veut dans la vie
  4. Ne m'oubliez pas
  5. Volatile comme...
  6. La fille sur le banc
  7. Mon enfant intérieur
  8. Redevenir un être un humain
  9. Dis toi qu't'es vivant
  10. Comme un chasseur de papillons
  11. J'ai toujours aimé aimer

Louis Chedid en concert.
DateLieuTickets
14
Déc
2021

Salle et Galerie Poirel

Nancy (FR)
TICKETS
12
Mar
2022

Théâtre Galli

Sanary Sur Mer (FR)
TICKETS
25
Mar
2022

PALAIS DES CONGRES-LE MANS

Le Mans (FR)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Concerts à Paris du 13 au 19 décembre 2010

Après cinq ans d’absence, Louis Chedid revient avec Tout ce qu’on veut dans la vie, un disque résolument pop. Aussi bien qu’Un Ange Passe (2004) et parlant d’amour comme On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’On Aime Qu’On Les Aime (2010), Tout Ce Qu’on Veut Dans La Vie séduit par ses chansons et surtout fait un bien fou en…

Plus dans Interviews

Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]
Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Vanessa Philippe

5 questions à … Vanessa Philippe

Avant son nouvel album en janvier dédié à sa sœur disparue, Vanessa Philippe évoque ses maux et met des mots dignes et simples pour évoquer l’indicible. Il faut parfois aller au fond de la piscine pour mieux mettre un bon coup de pieds afin de surnager.
VAPA

5 questions de plus à … VAPA

En répondant à nouveau à nos questions, vous aurez votre propre avis sur VAPA. Avec son nouveau clip, Viscéral, on a envie de dire vas-y VAPA. Viscéral, qui se rapporte aux viscères, qui les contient : cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : une haine viscérale. Avec VAPA, c’est la poésie qui sort […]