5 questions à … Goodbye Moscow

© Esther Genicot
SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Goodbye Moscow, projet du néo lyonnais Benjamin Hutter marqué par son aventure russe. Il vient de sortir un premier album, L’Univers, douze polaroids pop personnels en français à découvrir lors d'un récent concert au salon de tatouages Sales gosses Ink à Lyon.

Goodbye Moscow en cinq questions

Ton souvenir de concert ?

Dans une laverie, au milieu de grandes machines à laver orange, avec mon ami d’enfance à la batterie, je chantais et ma guitare criait, les gens finissaient leur marché et nous regardaient à travers la vitrine, interloqués, on se sentait rock et surréalistes. Il était midi place de la Banque à Dijon, c’était, en fait, un peu surréaliste. J’avais 16 ans.

Ta rencontre en tournée ?

Toutes les femmes et hommes qui font vivre des lieux de concert de qualité dans des villages, des régions reculées, c’est très romantique. Ca donne toujours des rencontres très humaines.

Goodbye Moscow – Concert confiné

Ton anecdote dans le van ?

Dans les vans, je me déconnecte et je rêve. Il a dû se passer des choses, mais je n’en ai aucun souvenir.

Ton dernier disque en quelques mots ?

C’est un instantané, la musique qui passait par moi au moment où je composais. Il y a des chansons d’amour mais aussi des questionnements sur l’Univers et le temps, une berceuse et des souvenirs.

Ton prochain rêve ?

Tourner un clip dans l’espace.

La playlist de Goodbye Moscow

En écoute avec Goodbye Moscow

La playlist sur Spotify

En écoute avec Goodbye Moscow

La playlist sur Deezer

01
Keith Jarrett - Encore From Tokyo

J'aime les musiques tristes.

02
Peter Von Poehl - The Bell Tolls Five

Parce que la partie instrumentale au milieu me fait vibrer comme l'harmonica de la bande originale de Il était une fois dans l'Ouest.

03
Blood Orange - Sutphin Boulevard

Je suis un fan aveugle de Blood Orange depuis que je l'ai découvert avec cette chanson. Je pense qu'elle a beaucoup influencé mes premiers essais musicaux avec Goodbye Moscow.

04
Billie Eilish - When The Party's Over

Partir dans le cosmos avec quelqu'un qui te chuchote dans l'oreille.

05
Max Richter - Recomposed By Max Richter: Vivaldi, The Four Seasons: Spring 1

J'adore cette idée de faire recomposer des musiques classiques par des compositeurs d'aujourd'hui ! Les Quatre saisons recomposées par Max Richter, c'est du pur cinéma intérieur.

06
Lomepal - Le Vrai Moi - Live Acoustique

J'adore son interprétation de cette chanson, tirée de la vidéo "3 jours à Motorbass" sur Arte, on voit le poids de ce qu'il dit dans tout son corps.

07
Lissom - Limbo

J'aime les musiques tristes, bis.

08
Apparat - Useless Information

Enivré par la mer, seul avec mes écouteurs devant l'océan en Bretagne, j'ai dansé. J'avais 14 ans, un moment qui restera toujours, déclenché par une musique incroyable !

09
Udit Narayan - Ae Ajnabi

Cette musique fait partie du spectacle Venezuela de Ohad Naharin, qui a été mon électrochoc pour recommencer à danser, il y a deux ans.

10
Gavin Greenaway - God Yu Tekem Laef Blong Mi

Je crois que je n'ai jamais vu le film The Thin Red Line, mais cette musique est l'une de celles qui me traversent l'esprit le plus souvent.

Retrouvez toutes les playlists de SK !

Goodbye Moscow - L'univers

GOODBYE MOSCOW - L'univers

Tracklist : Goodbye Moscow - L'univers
  1. La danse (intro)
  2. La danse
  3. L'univers (si le temps n'était qu'un point)
  4. Agatha
  5. Chanson d'amour
  6. L'étincelle
  7. La fin du monde
  8. L'océan
  9. La famille
  10. Aujourd'hui et toujours
  11. Propaganda
  12. Désolé

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Yvesmariebellot-collecontremoi

A la colle

Yves marie belloT chante le temps qui passe et l’amour absolu et c’est bougrement beau.

Plus dans Interviews

Cmathieuteissier1

Rêve éveillé avec Lescop

Lescop sort du bois avec un nouvel album, Rêve parti qui fera danser Les garçons et vous retirera la raison avec la femme papillon. Entretien avant son concert à La Rayonne à Villeurbanne le samedi 9 mars.
Julienshelter-matthieudortomb4

5 questions à Julien Shelter

Avec Island, Julien Shelter nous propose un album cocon, un disque refuge pour se ressourcer avec des titres délicats évoquant l’amour, la nature ou l’enfance.
Chroniquenicolas-commentchicmediaschristophe-3

Fortunate semper magis tempus

Nicolas Comment vient de signer Chronique du temps qui passe, un superbe livre qui mêle des textes intimes et des photos d’artistes au gré des rencontres incroyables qu’il a pu faire. Il était récemment à Lyon pour une rencontre dédicace et une présentation de son travail à la galerie Poltred, l’occasion pour SK* d’évoquer avec […]

5 questions à … AbEL K1

Après avoir écrit pour d’autres et principalement pour Blondino dont il est l’indissociable compagnon de ses échappées, AbEL K1 sortira en mai son premier album. Un album porté par sa poésie toujours si personnelle et tendue, un lyrisme rock et direct, et une voix singulière. Prélude (à la folie) en est le premier aperçu, ainsi […]