Catégories
Découvertes

Les Gelatine Turner tapent dans le dur

© Charlotte Audoynaud

Les frères de Gelatine Turner sont habillés comme des lads de Manchester. Mais au lieu de sonner comme les La’s ou Cast, les Gelatine Turner sonnent comme les… Gelatine Turner. Sur une base rock, les frères Audoynaud rappent et enchaînent les merveilles. En 2012, Aline regardait le ciel. En 2020, Gelatine Turner regarde derrière les nuages.

Comment êtes-vous venus à la musique ?

Gelatine Turner : On a toujours été des passionnés de musique, et même avant d’en faire on avait l’habitude d’échanger sur nos découvertes. Nous n’avons pas de formation de musicien et c’est cette passion du son qui nous a amené à faire de la musique. Au début, Pierre avait pour volonté de réutiliser de manière pirate tous ces morceaux qu’il avait adorés en les intégrant dans des instrus par les samples. C’est à cette époque qu’on a commencé à faire de la musique ensemble à Limoges au sein du collectif de rap Harakiri pour lequel il faisait les instrus. C’est avec eux que j’ai commencé l’écriture, il y avait à ce moment là un vrai engouement pour le rap à Limoges et je m’y suis raccroché. Par la suite, quand on s’est retrouvé sur Paris, cela nous paraissait évident de continuer la route à deux, on partageait la même volonté de dépasser le rap avec un projet hybride.

Pourquoi l’avoir appelé Derrière les Nuages ?

L’écriture des différentes chansons a été assez libre. Nous n’avons pas défini de concept particulier autour de l’EP, mais plutôt une ambiance, une orientation, un état d’esprit. Avec Gelatine on a toujours avancé dans une atmosphère brumeuse que ce soit dans les textes, l’interprétation, les compositions et les sonorités. Cette fois-ci on voulait aller vers quelque chose de plus lumineux, c’était l’idée de voir derrière les nuages. Les thématiques de l’EP avaient un point commun, elles évoquaient un univers suspendu dans les airs, que ce soit le rêve, la pluie, le cerf-volant et les mirages. Enfin, Derrière les nuages est également le titre du morceau phare de l’EP.

Combien de temps a pris l’enregistrement ?

On a commencé à travailler sur Derrière les nuages il y a à peu près un an. On a la chance d’avoir notre propre studio pour composer et enregistrer ce qui nous permet d’être autonome et libre dans le travail de création. Pour cet EP on a voulu tester beaucoup de choses afin de trouver l’identité sonore du projet. On est passé par plusieurs voies pour arriver finalement à ces 6 morceaux. Pour les enregistrements, on a voulu prendre le temps d’envisager différentes formes, notamment sur le chant. On a réalisé un vrai travail de défrichage afin de trouver notre son.

Ce fut un enregistrement facile ?

C’était variable en fonction des morceaux, pour certains ça a été évident et pour d’autres il a fallu y retourner plusieurs fois afin de trouver la meilleure manière d’aborder l’instru. On pourrait dire que ça a été plutôt lourd, mais c’était essentiel et ça nous a permis d’améliorer notre pratique du studio et notre organisation du travail.

Quelle est l’histoire de Ciel ?

Ciel a été le premier morceau qu’on a enregistré. On y voyait vraiment une avancée sur notre travail, tant sur la voix que sur la composition. Avec du recul je dirai que l’idée de la chanson a été inspiré d’un côté par la vue du ciel qu’offrait la fenêtre de mon appartement et de l’autre par les lectures que j’avais à ce moment là. Dans le cadre de mes recherches universitaires, je lisais beaucoup de littérature latine. Le ciel y était très présent, interprété comme une entité supérieur, de l’ordre du sacré, parfois personnifié, parfois loué. En parallèle je me suis intéressé aux textes anciens chinois comme le Tao et j’y retrouvais une nouvelle fois le ciel. Les deux s’entremêlaient, le ciel dévoilé à la fenêtre et le ciel immatériel, spirituel. J’ai voulu écrire quelque chose à partir de ça.

TOP 05

01) Votre disque préféré de 2020 (pour le moment) ?

Dark Lane Demo Tapes de Drake et PARTYMOBILE de PARTYNEXTDOOR.

02) Le disque que vous attendez le plus ?

Xerrox Vol. 4 de Alva Noto et le prochain album de Frank Ocean.

03) Le disque que tout le monde a écouté sauf vous ?

Shape of you d’Ed Sheeran.

04) Le disque que personne ne vous soupçonne d’écouter ?

ANTI de Rihanna ou encore The 20/20 Experience de Justin Timberlake.

05) Votre pochette de disque favorite ?

ClouddeadClouddead
DJ HealerNothing 2 loose
DestroyerKen
Les pochettes des albums de Alva Noto avec Ryiuchi Sakamoto.

Gelatine Turner - Derrière Les Nuages

Derrière Les Nuages des Gelatine Turner sera disponible le 5 juin 2020.

Gelatine Turner - Derrière Les Nuages

Tracklist : Gelatine Turner - Derrière Les Nuages
  1. Je L'ai Vue En Rêve
  2. Ciel
  3. Toute La Pluie Tombe Au Même Endroit
  4. Derrière Les Nuages
  5. Comme Le Cerf-Volant
  6. Des Vertiges; Des Mirages

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Chevalrex - Providence

Chevalrex – Providence

Écrit en partie l’hiver dernier sur l’île de la Désirade (Guadeloupe), Providence prend élégamment la suite d’Anti Slogan et nous fait espérer des jours meilleurs avec des chansons puissantes et tenaces.
Nino

Oh Nino !

Nino nous manque car on partage son blues des rues désertes et ses questions existentielles.
Lily Luca - Matthieu

[EXCLU] Vidéo : Lily Luca – Matthieu

On est open pour Lily Luca et ses chansons plus efficaces qu’un Lexomil. Elle nous offre en exclusivité son clip qu’elle a entièrement réalisé en stop-motion pour aller à la rencontre de Matthieu.
Didier Super - Rire Une Dernière Fois Avant La Fin Du Monde

Didier vous souhaite une bonne année

On devait passer un Super moment avec Didier au théâtre Comédie Odéon à Lyon car il est bien plus marrant que tous ces comiques de merde et puis la peste cholérique s’est abattue sur la France sans chars et ligne Maginot.
Mathieu Boogaerts - Am I Crazy

Vidéo : Mathieu Boogaerts – Am I Crazy

Mathieu se ferait-il des cheveux en chantant en anglais ? il est assurément notre caméléon musical préféré and we love him. Sa petite musique vient à point nommé onduler ce début d’année et ambiancer Mauricette.
Françoiz Breut @ Simon Vanrie

Dans la peau de Françoiz Breut

J’entends nos membres qui crépitent, Je vois tes veines qui palpitent, Et nos corps s’entremêlent. Françoiz Breut dévoile un premier titre lascif et charnel de son prochain disque, Le Flux Flou de La Foule le 19 mars chez Trente Février.

Plus dans Découvertes

Mark Pickerel et ses reprises

Le nom de Mark Pickerel ne vous dit rien ? C’est tout à fait normal. Vous trouvez les trois extraits de Rebel in the Rearview formidables ? C’est normal !

Tout est ok avec iAN Ottaway

Roadie des Black Rebel Motorcycle Club, proche de Mark Lanegan, iAN Ottaway a publié un disque ravageur aussi sombre que punk. Séance de rattrapage.

Beauté dans la nuit

La paternité change un homme assurément. Elle lui fait aussi écrire de beaux textes, simples, généreux, animistes.

Les chiens sont lâchés !

Mica Levi, mais vous êtes juive ?! Ça ne fait rien, on vous garde quand même. Parce que c’est foutrement jouissif à l’heure la France vaccinée par la connerie se demande s’il va y avoir de le neige à Noël ou si lLa Fistinière va rouvrir avec gestes barrières et protection et friction hydro-alcoolique.
Vincent Eckert

Amoureux de Vincent Eckert

Vincent Eckert n’est pas, comme il le chante, sur La mauvaise pente. Avec ces onze nouvelles chansons écrites et enregistrées juste avant le confinement de mars 2020, Eckert prend le chemin de la simplicité pour nous emmener dans son univers. On y croisera ses disques préférés, sa diction douce et des effluves de chanson française.
BRAZZIER © Jérôme Sevrette

BRAZZIER s’enflamme

Il parait que demain autour de 20h vont se dessiner nos lignes futures. Celles de BRAZZIER figurent sur un album mixé et masterisé par Sébastien Lorho (Marquis de Sade, Dominique A, Octave noire) qui vient de sortir chez Binaire Ordinaire.