Vidéo : Benjamin Biolay – Vendredi 12

Vendredi 12 est le deuxième extrait de Grand Prix après Comment est ta peine ? et c'est une nouvelle pôle position pour Benjamin Biolay dans la course aux amours impossibles.

La vie est un divorce à l’italienne. Mais comment oublier Monica Vitti ? Une aventure ? Certainement pas. Mais elle a déjà filé en douce vers un désert rouge ou un château en Suède. Et le désir demeure intact et les sentiments s’obstinent. BB comme souvent effleure cette douleur capitale qui fait écrire à Éluard, « le désespoir n’a pas d’ailes, l’amour non plus ».

Grand Prix de Benjamin Biolay sort le 26 juin chez Polydor.

Discographie

Benjamin Biolay – Vendredi 12

Dis-moi si tu te souviens encore
Un peu de ma peau sur ton corps
Dis-moi si t’es fâchée, d’abord
Avant qu’on Stop ou qu’on Encore

Dis-moi si ma voix a changé
Ta nouvelle coupe de cheveux me plaît
Ça te fait des reflets plus foncés
Je suis à court de mots après

Ce n’était qu’un vendredi 12
Et pourtant tu as filé en douce
À mille lieues du Triangle des Bermudes
Juste quelque part Hémisphère Sud

Ce n’était qu’un vendredi 12
Ce con
De voisin tondait sa pelouse
À fond

Je n’ai pas croisé de chat noir
Mais
J’ai bu la tasse dans la mer Noire
Où étais-tu vendredi soir ?

Tu sais
Pour moi rien n’est fondamental
Tout est factice rien n’est fatal
Et puis je ne veux rien savoir, que dalle
Je ne suis pas de la brigade fluviale
Non

Dis-moi si tu te souviens encore
Du petit matin sur le port
De cette fille-mère qui parlait fort
Avant que tu me quittes encore

Ce n’était qu’un vendredi 12
Et pourtant tu as filé en douce
À mille lieues du Triangle des Bermudes
Juste quelque part Hémisphère Sud

Ce n’était qu’un vendredi 12
Ce con
De voisin tondait sa pelouse
À fond
Je n’ai pas croisé de chat noir
Non

J’ai bu la tasse dans la mer
Noire
Où étais-tu vendredi soir ?
J’ai bu la tasse dans la mer
Noire
Où étais-tu vendredi soir ?
J’ai bu la tasse dans la mer
Noire
Où étais-tu vendredi soir ?
Vendredi soir

Dis-moi si tu te souviens de tout
De mes caresses, de mon parfum
Je n’ai rien changé, au cas où
Tu reviendrais comme ça l’air de rien (x3)
Samedi matin

Benjamin Biolay - Grand Prix

Tracklist : Benjamin Biolay - Grand Prix
  1. Comment est ta peine
  2. Visage pale
  3. Idéogrammes
  4. Comme une voiture
  5. Vendredi 12
  6. Grand Prix
  7. Papillon noir
  8. Ma route
  9. Virtual Safety Car
  10. Où est passée la tendresse
  11. La roue tourne
  12. Souviens toi l'été dernier
  13. Interlagos Saudade

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Edvard_Munch_-_Separation2

Sauver l’amour ?

« Si vous voulez écrire une chanson d’amour, commencez par vous faire larguer. C’est la base, quoi… Et après, on en reparlera… Cela vous a rendu méchant ou vulnérable, cela vous a mis en colère ou donné envie de retrouver l’amour… Il faut être passé par là. » assure Benjamin Biolay au magazine 20h30 le samedi.

Plus dans Son du jour

Alanvega-mercy

Vidéo : Alan Vega – Mercy

L’exhumation des archives d’Alan Vega se poursuit après Mutator en 2021, voici Insurrection qui sortira le 31 mai chez In The Red.
Bethgibbons-reachingout

Vidéo : Beth Gibbons – Reaching Out

On n’attend plus Portishead dont on doute un retour discographique alors on se contente de la diva du Devon, Beth Gibbons qui sort un album solo, Lives Outgrown le 17 mai chez Domino Record.
Nicolascommentavecbrisaroch-vince

Vidéo : Nicolas Comment avec Brisa Roché – Vince

On ne le dira jamais assez, Blason de Nicolas Comment & Co est le grand disque en français de l’année. Cette (rock) collection de portraits est enluminée par les Limiñanas et Brisa Roché. Vince est un hommage à l’équipée sauvage de l’archange noir du rock et sonne furieusement comme le meilleur du Velvet.