miCkey [3d] + Cécile Hercule @ l’Alhambra

miCkey[3d]

miCkey 3d

miCkey[3d], qui était en pause depuis 2007, est revenu en septembre avec un nouvel album La Grande Evasion. Après un balbutiement de carrière en solo en tant que Mickey, Michaël Furnon a reformé le groupe, mais avec des musiciens différents. En première partie, Cécile Hercule, qui chante avec miCkey[3d] sur le nouvel album.

Cecile Hercule

This SimpleViewer gallery requires Macromedia Flash. Please open this post in your browser or get Macromedia Flash here.
This is a WPSimpleViewerGallery

miCkey[3d]

Dès le début du concert, Mickaël Furnon discute avec le public. Il se trouve qu’il a fait une semaine de pause et qu’il a du mal à se remettre dans le bain : ce sera un concert de retour de vacances. Puis après avoir annoncé que le Stade de France était pour les loosers, et qu’il a préféré jouer ici, à l’Alhambra, il démarre avec sa chanson sur Sarkozy : “Playmobil”, qu’il enchaîne avec “1988”. Allons bon, ce concert sera-t-il essentiellement composé de chansons de La Grande Evasion ? La suivante, “Matador”, me rassure, mais uniquement pour quelques mesures : il nous l’avait annoncée style country, au final la version live est plus saccadée, moins mélodique que la version album.

Toute la suite du concert sera dédiée au nouvel album. Cécile assure les chœurs et joue différents instruments : le synthé sur “La fille du cannibale”, de la guimbarde sur “Yula (ma fiancée galactique)”, du mélodica et même de la scie musicale… Après l’homme qui prenait sa femme pour une plante, elle demande le silence d’un coup et entonne « N’aies pas peur, laisse-toi regarder par le christ, car il t’aime » – ce qui déclenche les rires du public – avant d’enchaîner sur “Personne n’est parfait”. Sa comptine sur l’escargot est une intro plus évidente au single “Méfie-toi l’escargot”.

Mickey, quant à lui, parle beaucoup ; il nous raconte l’histoire de “Yula(ma fiancée galactique)” : « c’est une histoire bizarre, comme on dit chez nous c’est pas du Bénabar ». Il explique aussi d’où vient le chat empaillé sur la batterie : « on l’a écrasé avec le camion… il est mimi, hein, mais il est mort », le public se met à rire. La salle a l’air d’apprécier le concert par ailleurs, elle applaudit à tout rompre, mais pour je ne sais quelle raison, elle ne danse pas, même quand Mickey les y convie sur “Montluçon”. Le public semble hésiter à se lâcher.

Pour le rappel, le public commence à se chauffer et réclame plusieurs chansons. « J’en fais toujours une que personne n’a demandée » annonce Mickey ; ce soir, ce sera “Le goût du citron”, tirée de son premier album, suivie de “Les lumières de la plaine”. La salle souffle un peu quand il commence “Respire” et ne cache pas sa joie aux premières notes de “Johnny Rep”. Mickey reviendra pour un deuxième rappel au cours duquel il nous annonce les guests de son prochain concert parisien en mars : Didier Barbelivien et Michel Sardou, entre autres… A croire qu’il se lance en stand-up comédie pour sa prochaine carrière solo.

Il finira son concert avec le titre prêté à Indochine, « j’aime la leur reprendre à la fin de mes concerts ». Mais là encore, alors que tout le monde connaît “J’ai demandé à la lune”, la salle murmure à peine les paroles. Pour ma part, j’aurai aimé plus de chansons issues de ses derniers albums, une en particulier : “Mimoun, fils de Harki”.

This SimpleViewer gallery requires Macromedia Flash. Please open this post in your browser or get Macromedia Flash here.
This is a WPSimpleViewerGallery
Set List : Playmobil / 1988 / Matador / Je m’appelle Joseph / L’homme qui prenait sa femme pour une plante / Personne n’est parfait / La fille du Cannibale / Yula (ma fiancée Galactique) / Paris T’es Belle / La footballeuse de Sherbrooke / Montluçon / Chanson du bonheur qui fait peur / Méfie-toi l’escargot
Rappel 1 : Le goût du citron / Les lumières dans la plaine / Respire / Johnny Rep
Rappel 2 : Le tube de l’été / J’ai demandé à la lune
Date: 3 novembre 2009
Photographe: Jonathan
Un commentaire
  1. Mg

    Pour les avoir vu cet été aux Indétendances (Hôtel de Ville à Paris), j’ai trouvé l’ensemble plutôt accrocheur et rythmé. Les nouvelles chansons sont dans la continuité, et toujours sympathiques. Cécile Hercule en première partie est une vraie bonne surprise.. Bref, je n’ai rien de mal à en dire! :)

Un avis, un commentaire ?

E-mail Nom Site