Matthias et Lucas, Lucas et Matthias sont les Tic et Tac, les Heckel et Jeckel, les Zeus et Apollon, les … Jacquie et Michel de la chanson francophone à Lyon. Ils ont repris depuis trois ans A Thou Bout d’Chant, une salle écrin de 80 places à la Croix-Rousse qui devient le rendez-vous incontournable de l’émotion en français et en petit format.

Si vous voulez passer une bonne soirée à Lyon, rendez-vous les yeux fermés mais les oreilles grandes ouvertes à A Thou Bout d’Chant, la salle de concerts qui fait mentir les clichés sur la froideur hautaine des lyonnais et sur les après concerts sur le trottoir quand on s’est fait virer de la salle juste après les dernières vocalises de son artiste préféré. A Thou Bout d’Chant, c’est plus qu’une salle de concert, c’est une philosophie, un sens de l’accueil, une proximité avec les artistes sans pollution lumineuse due aux téléphones puisque les murs épais de cette caverne d’Ali Baba musicale nous coupent du monde et permettent un partage sans pareil.

On est allé à la rencontre de Matthias, co-programmateur pendant que Lucas tentait de sortir d’un escape game un peu particulier sous le nom de Lucarne, en mettant Deux ans pour résoudre un puzzle de deux pièces, son nouveau disque qui sortait ce dimanche 3 décembre.

C’est déjà la troisième saison (on ne sait plus tant il y a eu de belles soirées !) pour vous à la tête d’ATBC, qu’est ce qui a changé par rapport à vos débuts ? des différences ? des surprises ? des déceptions par rapport à votre projet d’origine ?

C’est bien la 3ème saison que nous avons lancé en septembre 2017. Jusqu’à présent tout s’est bien très passé. Le public, très présent lors de la reprise, est resté fidèle et nous fait de plus en plus confiance sur la découverte d’artistes. D’ailleurs, le taux de fréquentation de la salle sur nos différentes soirées constitue pour nous la plus belle des surprises depuis la reprise du lieu. Nous arrivons pour le moment à réaliser une programmation diversifiée qui amène un public nombreux et multiple. C’est toujours gratifiant de rencontrer quelqu’un qui découvre la salle pour la première fois en venant voir l’artiste qu’on a programmé.

Sur le projet en lui-même, nous suivons une ligne directrice qui tient. Nous sommes une salle de diffusion mais aussi de découverte d’artistes régionaux. Nous faisons en sorte que les artistes rencontrent le public mais se rencontrent également entre-eux, qu’il y ait une émulation entre artistes de la scène chanson à Lyon, que cette scène soit vivante. Je pense que nous arrivons également à faire passer l’idée que la chanson en français est quelque chose de tout à fait actuel et non pas une idée passée de mode.

Ce qui a changé par rapport au tout début c’est qu’on a commencé a être un peu mieux repéré par les artistes et les professionnels du milieu chanson. Nous sommes également mieux structurés qu’au début ce qui nous permet de développer le lieu de manière plus efficace et professionnelle.

Peut-on aujourd’hui dire qu’ATBC est pérenne ? Que faudrait-il pour que cela soit encore mieux ?

Le projet de la salle est pérenne car nous avons réussi avec Lucas à nous salarier via cette activité après des services civiques et des contrats aidés. C’était l’objectif à la reprise du lieu et nous avons pu le réaliser. Récemment, nous avons repris un local au 1 rue de Thou qui va nous permettre d’avoir des bureaux officiels (après presque 3 ans à travailler dans le salon de Lucas) ainsi qu’une bien meilleure visibilité dans la rue et dans le quartier tout entier. Nous voudrions également créer un local de répétition pour les artistes au sous-sol de ce local. Tout cela va nous permettre, à terme, de pousser ce projet ATBC encore un peu plus loin.

Un Œil sur… – A Thou Bout d’Chant

De quelle date êtes-vous particulièrement fière ?

Quand on travaille une programmation, on liste un nombre d’artistes qu’on aimerait voir chez nous mais pour qui, économiquement parlant, ça peut être assez compliqué de passer dans une petite salle de 80 personnes. Quand ces artistes-là acceptent, c’est généralement un grand moment, d’autant qu’ils viennent généralement pour soutenir notre projet et nos initiatives donc ça fait toujours très plaisir. On peut te citer Anne Sylvestre, Ben Mazué, Dani, Buridane, Karimouche, Blankass, Volo...

Après, il y a plein de soirées dont on est fier. Ça peut prendre diverses formes : un artiste qu’on accompagne et qui plait au public et aux pros qu’on invite sur ces soirées-là, les finales de notre tremplin découverte qui sont toujours un beau moment, les artistes québécois stars dans leur pays et inconnus chez nous (Safia Nolin), les sorties d’albums (Lucarne par exemple) et, plus généralement, les plateaux d’artistes qui viennent très nombreux sur notre petite scène.

Ma Pauvre Lucette - La Bagarre

Pouvez-vous nous parler du festival brisons le silence qui vient d'avoir lieu ?

Justement, cela fait partie des soirées dont nous sommes fiers et qui ont drainé de talentueuses artistes sur notre scène.
Le festival brisons le silence est un festival annuel d’une semaine sur le mois de novembre, porté par l’association Filactions qui lutte au quotidien contre les violences faites aux femmes, qui permet de sensibiliser le public à ces questions-là et sur l’égalité hommes-femmes de manière plus générale. Nous avions déjà accueilli l’association dans notre salle à plusieurs reprises pour la présenter à notre public lors de certains concerts. Cette année, Filaction a voulu aller plus loin et profiter de la semaine du festival Brisons le silence pour proposer deux soirées chansons avec que des artistes femmes. C’est ainsi qu’ont pu se relayer sur notre petite scène Buridane, Karimouche, Evelyne Gallet, Jeanne Garraud, Sarah Mikovski, Billie, Morikan, Melba, Marie Daviet...

Ce furent deux très belles soirées, musicalement et émotionnellement parlant. Nous n’avons pas encore pu débriefer cet événement avec Filactions mais si cela peut se refaire l’année prochaine, cela sera avec grand plaisir !

Pouvez-vous nous expliquer le principe du concert secret ?

Le mercredi 13 décembre, vous pourrez venir voir un concert chez nous sans savoir qui vous allez venir voir !
Un indice pour Soul-Kitchen : il est lyonnais.
Un autre indice pour Soul-Kitchen : cet indice va vous induire en erreur.
Une chose est sûre, ça va être bien !

Vous organisez aussi des soirées 'Tribute', quel est le concept et quelle sera la prochaine ?

Cette idée est venue dans le courant de l’année dernière. Pour nous, c’est l’occasion de refaire un jeu de mots dans le titre et aussi de faire en sorte, comme je l’ai énoncé plus haut, que la scène lyonnaise se rencontre et partage des moments ensemble.
Les Tribute Thou, c’est simplement des soirées hommage à un chanteur de chanson/variété française. On invite des artistes lyonnais, toutes esthétiques confondues, tout âge confondus, toutes renommées confondues à venir créer des duos/trios sur les chansons de l’artiste repris.
Nous avons mis ça en place cette saison et le premier, hommage à Céline Dion (la patronne) a été un franc succès. Pour le prochain, nous sommes encore à l’heure actuelle en train de faire voter les gens sur notre Facebook donc réponse prochainement.

Mathias & Lucas © Fabrice Buffart

Lucas & Mathias © Fabrice Buffart

Sur le site d'ATBC, la programmation s'arrête en décembre, quelques noms à divulguer ?

J’aimerais beaucoup offrir une exclusivité à Soul-Kitchen mais nous allons annoncer sur notre site ainsi que sur notre Facebook à partir du 1er décembre la programmation de la seconde partie de saison sous forme de calendrier de l’Avent. Un jour, un artiste révélé. Ça console aussi bien que le chocolat et ça ne fait pas grossir. (Yves Jamait, Kacem Wapalek, Frédéric Bobin, mais aussi Vincha sont d'ors et déjà annoncés, ndlr)

Quel artiste rêveriez-vous de programmer dans l'absolu ?

Pour Lucas, je sais que ce serait Renan Luce.
Pour moi, je pourrais te dire Goldman mais tes lecteurs vont t’envoyer des menaces donc, pour être sympa avec toi (et tout de même sincère) je vais dire Tété.

Quel artiste passé par chez vous a fait son chemin ?

Plusieurs d’entre-eux sont en train de faire leur chemin. On les aide à plusieurs niveaux. On essaie d’en parler dans les réseaux professionnels, de faire ressortir leurs noms auprès d’autres programmateurs, managers, tourneurs, etc.
Dans les artistes accompagnés par la salle (avec travail en résidence + conseils sur tout un tas de sujets), on peut citer Zim, Melba et Tom Bird qui ont fait beaucoup de concerts et des premières parties d’artistes importants ou encore Biscotte qui commence à se faire un nom dans le domaine de la chanson humoristique.
Après il y a ceux que nous programmons et en qui nous croyons beaucoup comme Leïla Huissoud ou encore Ma Pauvre Lucette. C’est un peu frustrant, je te donne quelques noms mais je pourrais en citer bien d’autres !

Quelle est pour vous la découverte, la claque francophone de cette année ?

L’artiste qui commence à faire parler de lui au grand public et qu’aucun pro n’a pu louper cette année c’est Eddy De Pretto. C’est un artiste très intéressant qui prouve justement que la chanson française peut (et se doit) d’être moderne.
Personnellement, je citerai une fois de plus Ma Pauvre Lucette qui est un groupe incroyable et qui a été ma vraie grosse claque de la saison 2016/2017. Sinon, il y a Gael Faye qui a été une bonne grosse claque scénique (et pas seulement) cette année, à Bizarre lors du festival Les Chants de Mars.

Tu peux définir ATBC en un seul mot ?

Chanson ? Découverte ? Émotions ? Tu peux faire un mix de ces 3 mots et ça correspondrait à l’esprit du lieu : « Démoson »

En écoute avec A Thou Bout d'Chant

  1. Ma Pauvre Lucette - Elle disait
    J’en remets une couche avec ce groupe parce qu’il le mérite vraiment. Si tu me demandes ce que doit être la chanson française aujourd’hui, Ma Pauvre Lucette est une des meilleures réponses possibles. Un groupe aux influences multiples et avec une identité extrêmement forte.
  2. Sophie Maurin - Le Poisson d’Or
    Historiquement en chanson j’ai un peu l’impression que les artistes étaient soit des très bons paroliers, soit des très bons musiciens. Cette tendance s’estompe fort heureusement aujourd’hui. Grande pianiste, excellente chanteuse, des mélodies complètement dingues, et des textes très intéressants (ça se voit que c’est un coup de cœur ?)
  3. Sarah Mikovski - Ressucitée
    Je pourrais dire la même chose que pour Sophie Maurin. Musicienne hors pair, mélodiste géniale, elle se met même à écrire des chansons engagées ! La dernière fois elle est passée en solo, piano/voix chez nous. C’était encore plus fort que quand elle était en groupe. Et ça généralement, ça ne trompe pas sur l’artiste. On suit de très près son parcours et on espère que ça va le faire pour elle.
  4. Léonid - A quoi bon ?
    Léonid pour nous c’est une rencontre incroyable. On les a programmé lors de notre toute première saison parce qu’on avait vu un super teaser de leur spectacle sur youtube et qu’ils étaient grenoblois donc pas trop loin de chez nous. On ne savait rien d’eux, c’était un vrai pari. Après 1h15 de concert, ils ont reçu une standing ovation de la part de notre public qui était venu pour la découverte. C’est encore à ce jour ce que j’ai vu de plus impressionnant sur scène. Deux cousins hommes orchestres (sans le coté Rémi Bricka) et un spectacle réglé au millimètre. A ne pas rater s’ils passent près de chez vous (instant promo années 80)
  5. Buridane - Taureau
    Comment ne pas citer Buridane ? C’est un peu la marraine de ce projet de reprise de la salle car elle a accepté de faire l’ouverture de notre toute première saison. C’était très important pour nous car, outre le fait qu’on aime énormément ses chansons, ça donnait tout de suite une crédibilité à la programmation de la salle. Elle est très attachée au lieu dans lequel elle a fait ses premières scènes et elle vient souvent voir des concerts chez nous. On a également fait avec elle la toute dernière date de la salle Rameau en juin dernier. C’était un moment très fort dans une salle mythique du paysage culturel lyonnais.
+ d'articles et photos :
Partagez!137