Skip the use VS Ladylike Dragons

Skip the use VS Ladylike Dragons


Un combat des titans – toutes proportions gardées bien entendu – s’est déroulé à la Maroquinerie. Je suis pourtant de parti pris : j’ai adoré Skip the Use dès les premières mesures de ‘Give Me’, qui est maintenant devenu ma sonnerie de réveil. Mais j’aime beaucoup ‘13 minutes’ de Ladylike Dragons, je ne demande donc qu’à découvrir en live.

Ladylike Dragons

La salle n’est pas remplie, sûrement parce que la veille les deux groupes étaient au Batofar pour un battle… qui sait ? Le groupe se tient là, ne s’imposant pas vraiment, et le début du concert passe… il est regrettable qu’aucune première partie n’ait été prévue pour nous chauffer un peu cette salle. Puis le concert décolle avec ‘I’m a Shoegazer’, j’aime le contraste entre la douceur de la voix de Cindy et la violence de la guitare de Seb. Puis, alors que je me laisse emporter par ‘Travel Box’ avec ses décompositions de tempo, Ladylike Dragons passe en mode ballade avec ‘Wisdom of My Faith’. Je note au passage que tout son visage vibre quand elle tient une note.

Cindy annonce une reprise de Noir Désir ! Toujours intéressant de voir ceux qui ont le courage de les jouer malgré la polémique, et surtout le choix de la chanson… un simple 666.667 Club ou un plus obscure Veuillez rendre l’âme ? Non, ce sera Des visages Des Figures avec ‘L’Enfant Roi’ ; par contre, le résultat est un peu chaotique.

Sur ‘Compromises’, Cindy essaye de motiver la salle, mais quand elle tape dans ses mains je ne peux m’empêcher de voir une institutrice de centre aéré. C’est étonnant de voir ce petit bout de femme qui ‘Lose Control’ en vous assurant que le rock’n’roll la libère, parce qu’à côté elle reste délicate jusque dans la prise en main de son médiateur. Ils finissent sur le single ‘13 Minutes‘ qui est très bon, mais je ne peux m’empêcher de penser que le public n’est pas préparé pour ce qui va suivre.

2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons
2010_02_18_ladylikedragons

Setlist LLD : Yeah / Here to Last / I’m a Shoegazer / Travel Box / Wisdom of my Faith / Enfant Roi / The Ghost and the Living / Compromises / Lose Control / Slavery / 13 Minutes

Skip The Use

Entre temps, la salle s’est bien remplie, et dès les premières mesures on sent la différence ! Skip the Use rentrent très vite dans le vif du sujet et dès ‘Bullet‘, le public part tout seul. Sur scène, toujours les sauts qui devraient être classés officiellement aux olympiques, et les dreads de Jay volent au vent : ils ont la forme !

Sur ‘Off Me’, Matt descend dans la foule pour motiver le public, qui est déjà bien chaud. Les premiers pogos se déclenchent sur la fameuse ‘Give Me’; d’abord gentillets, ils vont crescendo au fur et à mesure du concert pour exploser violemment au final. En même temps, le final c’est ‘Bastard Song’, aussi connue comme les 3m30 de bordel. Mais pendant tout le concert, Matt harangue la foule : « ce soir on fait des trucs qu’on va regretter demain ».

Pour ‘She’s My Lady’, il se prend pour Patrick Bruel et fait chanter la salle : « allez ! on est des romantiques ! ». Il nous nargue sur ‘Don’t Want to be a Star’ : « Nous on a été élevés aux frites et à la mayo, on est des vrais démons », le public répond par une sorte de circle pit. La salle gronde, on reconnaît ‘Song 2‘ de Blur, et là ca tourne encore plus au bordel dans la fosse que sur scène – et c’est pas peu dire.

Ils donnent toujours autant l’impression de s’éclater sur scène, ça fait plaisir à voir. J’espère que la prochaine fois, ils auront le temps de jouer ‘Unbreakable‘ (ma préférée – en SK* session ici) et ‘Breed‘ de Nirvana. En tous cas, ça faisait longtemps que je les avais pas vus : ça fait du bien de se défouler !

2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse
2010_02_18_skiptheuse

Setlist STU : Intro / Dr House / Bullet / Off Me / Anti Slavery / Give Me / She’s My Lady / My Generation / You Are / Don’t Want to Be / Song 2 / Hell Parade
Rappel: People of the Shadow/ Bastard

Date : 18 février 2010
Photographe : Eddy