Pour la peau d’Ashley Paul

©Jenny Berger Myhre

Light Inside My Skin est le premier extrait du nouvel album d’Ashley Paul en trio avec Yoni Silver et Otto Willberg.

Un titre qui fait rire le saxophone et psalmodier la clarinette basse sur des pizz’ de contrebasse est forcément une fenêtre sur un ailleurs dont on a bien besoin. Un patchwork musical à écouter en regardant la pochette à la Miró. Merci à Sing Sing d’Arlt pour la découverte .

« Au cours des six derniers mois, je me suis retrouvé à avoir besoin de musique d’une nouvelle manière, d’une manière de faire face. J’ai retrouvé des albums que j’avais adorés par le passé, pleins de mélodie et d’humour, pour conjurer le flots de terribles nouvelles qui se passaient à l’extérieur. Je pense que cet album est le reflet de ce besoin. Il y a le côté ludique de passer mes journées avec notre enfant de quatre ans, les heures passées à s’occuper des plantes dans le jardin et à examiner les insectes, ainsi que la douleur de la famille et des amis manquants. C’est difficile pour moi de comprendre pleinement l’ampleur de l’émotion que j’ai ressentie récemment, mais c’est peut-être une petite fenêtre. L’idée du trio s’était formulée dans ma tête pendant des mois, puis le confinement s’est produit. Au début, j’étais très déçu et je pensais que j’attendrais une éternité pour enfin en faire une réalité, mais le temps a passé. J’ai commencé à travailler sur un nouvel album et je ne pouvais l’entendre qu’avec ces gars-là. Nous avons enregistré à distance. J’ai envoyé du matériel de différentes manières, idées écrites, sonores et verbales. »

Ashley Paul - Ray

Ashley Paul - Ray

Tracklist : Ashley Paul - Ray
  1. Star Over Sand
  2. Blue Skies Green Trees
  3. Little Butterfly
  4. Garden Walk
  5. Choices
  6. Cross The Ocean
  7. Light Inside My Skin
  8. Darkest Hour
  9. Lost Memories
  10. No End

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Adrien Legrand

[EXCLU] Bel-Vu, beau disque

Qu’il évoque ses cicatrices des premiers pas ou son quartier d’enfance d’Hérouville-Saint-Clair, Adrien Legrand nous tend un miroir même si ses chansons sont autobiographiques. On se souvient aussi de ces doux étés où l’on se croyait sur le toit du monde ou les jeux en bas d’immeubles défraichis.
Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]

Plus dans Découvertes

Grand Ressac

Ecouter (le) Grand Ressac

Grand Ressac, c’est déjà un nom. Car il y a tellement de noms de scène stupides. Grand Ressac c’est une évocation, ou peut être un souvenir d’école, à apprendre Rimbaud et son bateau ivre, « je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes / Et les ressacs et les courants : je sais le […]
FUR

Au FUR et à mesure

Produit par Theo Verney et mixé par Caesar Edmunds (Queens of the Stone Age, Foals, St. Vincent), le premier disque des Fur redonne confiance et promet un hiver radieux.
SUN GAZOL

En quête de Sun Gazol

A Tours il n’y a pas que la vie de château. Sun Gazol propose de suivre les aventures en dix titres de Nick Alvani, un flic dépité en quête de renommée.