Pour la peau d’Ashley Paul

©Jenny Berger Myhre
Light Inside My Skin est le premier extrait du nouvel album d'Ashley Paul en trio avec Yoni Silver et Otto Willberg.

Un titre qui fait rire le saxophone et psalmodier la clarinette basse sur des pizz’ de contrebasse est forcément une fenêtre sur un ailleurs dont on a bien besoin. Un patchwork musical à écouter en regardant la pochette à la Miró. Merci à Sing Sing d’Arlt pour la découverte .

« Au cours des six derniers mois, je me suis retrouvé à avoir besoin de musique d’une nouvelle manière, d’une manière de faire face. J’ai retrouvé des albums que j’avais adorés par le passé, pleins de mélodie et d’humour, pour conjurer le flots de terribles nouvelles qui se passaient à l’extérieur. Je pense que cet album est le reflet de ce besoin. Il y a le côté ludique de passer mes journées avec notre enfant de quatre ans, les heures passées à s’occuper des plantes dans le jardin et à examiner les insectes, ainsi que la douleur de la famille et des amis manquants. C’est difficile pour moi de comprendre pleinement l’ampleur de l’émotion que j’ai ressentie récemment, mais c’est peut-être une petite fenêtre. L’idée du trio s’était formulée dans ma tête pendant des mois, puis le confinement s’est produit. Au début, j’étais très déçu et je pensais que j’attendrais une éternité pour enfin en faire une réalité, mais le temps a passé. J’ai commencé à travailler sur un nouvel album et je ne pouvais l’entendre qu’avec ces gars-là. Nous avons enregistré à distance. J’ai envoyé du matériel de différentes manières, idées écrites, sonores et verbales. »

Ashley Paul - Ray

Ashley Paul - Ray

Tracklist : Ashley Paul - Ray
  1. Star Over Sand
  2. Blue Skies Green Trees
  3. Little Butterfly
  4. Garden Walk
  5. Choices
  6. Cross The Ocean
  7. Light Inside My Skin
  8. Darkest Hour
  9. Lost Memories
  10. No End

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.
Someone – I Guess I’m Changing

[EXCLU] Vidéo : Someone – I Guess I’m Changing

Attention, belle découverte. Vous serez irrémédiablement changés à l’écoute de Someone et de son deuxième album Owls qui « oscille entre le doux, le sombre et l’inquiétant, avec une production qui passe du mélancolique et du brut à l’électronique et au menaçant. »

Plus dans Découvertes

Just Mustard

Just married to Just Mustard

Ecouter Just Mustard c’est ressentir le délicieux et parfois violent picotement de la moutarde sur votre langue. La voix diaphane de Katie Ball et les plaintes tailladantes des guitares de ce quintette irlandais augurent de concerts fiévreux.
Bryon Parker

Mile High Bryon Parker !

Denver c’est la terre du milieu et celle de David Eugene Edwards ou de … Earth, Wind & Fire. Mais en écoutant Bryon Parker on est plus proche d’un early Ben Lee ou du Jeff Martin d’Idaho avec ces trois titres d’un EP, 3 Consecutive Championships disponible chez VanGerrett Records (Kramies)
tillmann

L’envol de Tilmann

Tilmann sort de sa Chrysalis avec un EP composé de six titres désormais à quatre.
Zen Gatha - minutes de calme intérieur

Zen Gatha !

Gatha nous gâte avec son nouveau titre, Minutes de Calme Intérieur ou MDCI en exclusivité. Elle passe à l’orange pour mieux mettre un carton rouge à notre société productiviste et décérébrante.