Catégories
Son du jour

[EXCLU] Vidéo : Midnight Cassette – Castle of my Heart

Midinette Midnight Cassette ? Amy nous ouvre les portes du château de son cœur pour mieux conquérir le notre.

Mais la fête ne dure pas. La vie de château est éphémère. La reine du bal s’habille chez Babou et le bouquet se fane vite. Reste cette voix ample à la Cass Elliot enluminée par des arrangements luxuriants. Alors on rembobine Midnight Cassette et ce titre faussement coquebin avant la sortie le 4 décembre de leur premier album coloré chez Le Pop Club Records.

Midnight Cassette – Castle of my Heart

Poster Midnight Cassette

Walls ten-foot high
Will shade you from the sun
Have you seen the view?
There’s nothing else quite like it

Look at the dancing birds
Between the rows of Bergamot trees
Let me play you an air on the organ
While you sip your wine

The moon is always full
and the air is always sweet
and when you end up here
you’ll never want to leave

Welcome to the castle of my heart
where no-one dies (Make yourself at home)
Don’t you love this place I made for you
Where no-one cries x 3

It was soon discovered
the walls were made of paper
The view was just an old faded postcard
That I bought in Brighton
The organ’s out of tune
I’ve forgotten how to play

The walls are falling down
and the moon is made of plastic
and you’re locked outside the gates
and the air is growing thick
And it’s time for you to leave
there’s nothing left to see
It’s time for you to leave
There’s nothing left for you and me

Welcome to the castle of my heart
where no-one dies (Make yourself at home)
Don’t you love this place I made for you
Where no-one cries x 3

Midnight Cassette - Castle Of My Heart

Tracklist : Midnight Cassette - Castle Of My Heart
  1. Castle Of My Heart
  2. My Head
  3. The End Of The World Waltz
  4. All So Simple
  5. Playing With The Devil
  6. Interlude
  7. Night Swimmers
  8. Do Not Dare
  9. The Sun

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

The Belmondos - By Your Side

[EXCLU] Vidéo : The Belmondos – By Your Side

« Archimède fut le premier à démontrer que, lorsqu’on plonge un corps dans une baignoire, le téléphone sonne. » écrivait Pierre Desproges dans Vivons heureux en attendant la mort. Avec The Belmondos, c’est plutôt l’appel du désir, on est mouillé et la douche ne noie pas les ardeurs et la flamme.

Plus dans Son du jour

Wassailer - Song For Elsa

Vidéo : Wassailer – Song For Elsa

On court tous derrière une Elsa. Un mirage qui enrage. Une addiction qui fait souffrir. On prend des coups de l’autre mais surtout de soi-même. On essaye de s’échapper, de se raisonner, de se libérer, mais l’on continue de poursuivre un fantôme.
Roger Waters - The Gunner's Dream

Vidéo : Roger Waters – The Gunner’s Dream

Les vrais savent. Que n’a t-on dégoisé sur cet ultime album du Floyd pourtant classé numéro 1 chez les brit’ comme il était de bon ton de pisser sur le mur. Alors si le Waters prend peut être l’eau avec son gigantisme sur scène par rapport au Mason qui lui fait la nique, Roger dans…
Joao Selva - Navegar

Vidéo : Joao Selva – Navegar

João Selva est un garçon d’Ipanema qui a atterri à Lyon et à rencontré son Phil Spector, le sorcier multi-instrumentiste Bruno Patchworks pour un deuxième album intitulé Navegar, titre qui ouvre le disque et fait le grand écart entre les deux continents qui savent ambiancer le reste du monde.
BBCC — Human Capital2

[EXCLU] Vidéo : BBCC — Human Capital

Non, BBCC ne signifie pas barbecue même si l’on se damnerait pour une merguez party. BBCC, c’est BangBangCockCock et leur Human Capital fout la trique autant que leur clip en exclusivité fout la migraine.
Cocoon - Blue Night

Vidéo : Cocoon – Blue Night

Croiser l’amour dans un palace décrépi, vivre un temps suspendu, une parenthèse enchantée avec la fille aux yeux les plus solitaires, plonger dans une piscine et avoir du mal à remonter à la surface.