Nino nous manque car on partage son blues des rues désertes et ses questions existentielles.

Nino n’était surtout pas un rigolo. Son blues venait de ses entrailles et il continue à remuer les nôtres.
Il est 18 heures en Macronie, vous avez encore le droit d’écouter chez vous le blues des rues désertes et toutes les autres en rêvant de visiter la rua Madureira.

Nino Ferrer – Le blues des rues désertes

Je ne peux plus supporter ces petits matins froids
Dans toutes ces rues désertes où résonnent mes pas
Quand les bars sont fermés, qu’il n’y a plus rien à faire
Dans cette ville humide, que s’en aller dormir.

Oh oh oh non, je ne peux pas
Rentrer dormir dans cette chambre sans toi.

Monter ces cinq étages, avant d’ouvrir la porte
Sur toute cette poussière, dans cette chambre morte
Cette vaisselle qui s’entasse, ce lit qui me fait peur
Ces draps gris et froissés qui ont gardés ton odeur.

Oh oh oh non, je ne peux pas m’étendre sur ce lit sans toi.

Me retrouver seul avec ce miroir qui t’a vue
Dans lequel je me vois, ma jeunesse perdue
Mes rides sous les yeux, est-ce que j’ai tout raté ?
Maintenant que tu es partie, qui d’autre peut m’aimer ?

Oh oh oh non, je ne peux pas vivre encore cette vie sans
Toi.

Nino Ferrer - Nino Ferrer

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Nicolascommentavecbrisaroch-vince

Vidéo : Nicolas Comment avec Brisa Roché – Vince

On ne le dira jamais assez, Blason de Nicolas Comment & Co est le grand disque en français de l’année. Cette (rock) collection de portraits est enluminée par les Limiñanas et Brisa Roché. Vince est un hommage à l’équipée sauvage de l’archange noir du rock et sonne furieusement comme le meilleur du Velvet.
Louisecombier-nuitscinmatiques

Vidéo : Louise Combier – Nuits Cinématiques

Ce n’est plus une évolution mais une révolution. Louise Combier avec Nuits Cinématiques embrase les nôtres avec ce tube mis en images par Elisa Grosman entre Hopper et Wong Kar-wai.
Manset-commenttutappelles

Vidéo : Manset – Comment tu t’appelles

Ce n’est pas un poisson d’avril. L’ermite de la chanson française, Gérard Manset revient avec un titre, Comment tu t’appelles extrait de son nouvel album, L’algue Bleue qui sort le 26 avril. il sera en concert le … Non, cela, il ne faut pas y compter.

Plus dans News

Lasttrainoriginalmotionpicturesoundtrack

Last Train, the big mandale !

Comment ils en sont arrivés là ? Ils vous l’expliqueront très prochainement. Last train revient en version symphonique et c’est magistral. Ils avaient déjà vu grand avec The Big Picture, mais avec Heroin et ce qui va suivre, on vous promet une grosse mandale musicale.
Piche-ohmapiche

Piche net !

On était déjà allés à confesse avec Piche, l’OMNI découvert dans la saison 2 deDrag Race France. Avec Oh ma piche, il bouscule les codes et notre fondement et s’il n’ouvre pas les jeux, on lui décerne la médaille du déhanchement.
Astereotypie-9--1024x682

Chanson à caractère informatif !

Bon, d’accord on est de parti pris, on l’avoue, on adore Astéréotypie. Ils nous invitent une fois de plus au lâcher prise avec ce Calme-toi bouge tes genoux.
Louisecombier-nuitscinmatiqueselisagrosman

Les nuits de Louise

Louise Combier poursuit sa mue vers une pop sophistiquée et décomplexée. On attend un album avec impatience.